Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
centre de formation_Espoirs_cadets_SIG
Actualités Les cadets en route pour la phase Élite

Les cadets en route pour la phase Élite

Les cadets de la SIG ont bouclé dimanche les matches aller de la première phase du championnat de France U18. Avec quatre victoires en cinq rencontres, ils sont en embuscade derrière Nancy, le favori.

Comme les espoirs, les cadets de la SIG avaient connu une saison 2014/2015 exceptionnelle. Et ils espéraient bien évidemment, malgré le renouvellement partiel de l’effectif, réitérer leurs performances. A mi-parcours de la première phase, ils sont dans les clous…

Trop fort, Nancy

SIG – SLUC NANCY 66-76. Les périodes : 19-18, 13-22 (mi-temps : 32-40), 17-19 (49-59), 17-17.

Face à l’équipe largement la plus forte de la poule, la SIG avait entamé le championnat par le plus gros morceau. Avec quatre joueurs nés en 1998 dans le cinq majeur, les Lorrains ont pourtant été contenus pendant le premier quart temps. La SIG provoque des fautes mais en concède aussi beaucoup (6 lancers marqués, 10 concédés). Dans le 2e quart, les jeunes de la SIG prennent l’eau et ne parviendront plus à combler les 10 points de retard, Nancy inscrivant quatre paniers à 3 points. Ils s’accrocheront, reviendront de -16 à -4 avant de perdre des balles dans le dernier quart et de souffrir, Rucklin, Gançarski et Goulmy ayant déjà commis quatre fautes depuis quelque temps. « La déception, c’est ne pas avoir pu contenir les trois joueurs adverses que nous avions ciblé : Goudou, le meneur, Gbetkom, l’ailier et le grand Vautier qui ont marqué 54 des 76 points de Nancy », regrettait Abdel Loucif, le coach. Revanche dès… cet après-midi du 11 novembre, en Lorraine, pour le match retour.

A Saint-Quentin, la défense fait le job

SAINT-QUENTIN – SIG 56-70. Les périodes : 15-15, 10-17 (mi-temps : 25-32), 20-15 (47-43), 11-23.

C’est à Saint-Quentin, une semaine plus tard, que la SIG lance sa saison après le premier revers subi sur son terrain. Les bases défensives sont retrouvées et après avoir fait jeu égal dans le premier quart, Saint-Quentin cède et grâce à trois paniers derrière l’arc, la SIG creuse un premier écart. Chaillou (9pts) profite d’un relâchement des Alsaciens pour ramener les Axonais dans le match, mais la SIG repasse devant et trouve des solutions offensives en contre-attaque, en particulier par Maxime Abah, pour s’imposer aisément.

Écart flatteur contre Charenton

SIG – CHARENTON 72-56. Les périodes : 16-12, 20-12 (mi-temps : 38-24), 10-16 (48-40), 26-16.

Charenton, très impliqué en défense, gêne la SIG mais l’équipe de Loucif trouve peu à peu sa fluidité en attaque dans la deuxième période. Charenton bouscule cependant les Strasbourgeois qui, faute d’avoir bougé la balle en attaque, ne marqueront que trois paniers et quatre lancers dans le 3e quart, payant aussi le peu de rotations de la première mi-temps. Si dans la dernière période, le niveau défensif est constant, la SIG gagne des balles pour finir en contre-attaque et s’imposer sur un écart de 16 points flatteur.

Au Centre fédéral, le match le plus abouti

CENTRE FÉDÉRAL – SIG 68-84. Les périodes : 16-19, 21-19 (mi-temps : 37-38), 14-13 (51-51), 17-33.

Disputé le 1er novembre, le match à l’INSEP était très important pour basculer vers le haut du tableau et prendre une des trois places qualificatives pour la phase Élite. « Ce fut notre match le plus abouti face à l’équipe qui avait le plus d’arguments après Nancy pour se glisser dans le trio de tête », s’est félicité Abdel Loucif. Un match sérieux et solide, notamment de la part des meneurs, Louis Rucklin, Antoine Marx, Maël Muller et Kostja Mushidi, venu leur prêter main forte. Et si la première mi-temps est serrée, la SIG compte déjà trois joueurs à trois fautes. Le troisième quart sera plus approximatif dans les deux camps, surtout en attaque. Mais dans la dernière période, la SIG ferme l’accès à sa raquette, empêche les contre-attaques et la transition du Centre fédéral, ses points forts, et les jeunes de l’INSEP explosent, concédant aussi cinq paniers à 3 points : 17-33 ! Un écart énorme face à un adversaire direct.

Du sérieux à Châlons/Reims

CHÂLONS/REIMS – SIG 47-78. Les périodes : 12-13, 10-22 (22-35), 4-24 (26-59), 21-19.

Avec deux victoires en quatre matches, Châlons/Reims pouvait encore accrocher le wagon de la phase Élite. La méfiance était donc de rigueur, d’autant que quatre joueurs (Mushidi, Marx, Goulmy et Rucklin) avaient rallié la Champagne depuis Orléans où ils avaient joué avec les espoirs la veille. Rucklin, blessé, ne pouvait pas être aligné alors que Maxime Abah, victime d’une fracture, était déjà out depuis un moment ! « Les joueurs ont relevé le défi malgré un premier quart décevant offensivement », souligne Abdel Loucif.

Par la suite, la SIG est plus adroite, trouve plus d’alternance dans le jeu et petit à petit prend l’ascendant. Châlons/Reims s’effondre totalement dans le 3e quart (2-13 en 7’) et fini la période avec quatre points marqués seulement. Malgré le relâchement défensif du dernier quart, la victoire ne peut pas échapper à la SIG.

D’ici Noël, elle s’attachera à parfaire son jeu collectif, à continuer à faire progresser les individualités et à conforter sa place au classement…