Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_Louis Campbell_0001
Actualités Louis Campbell : « C’était mon soir… »

Louis Campbell : « C’était mon soir… »

Si l’euphorie qui avait suivi la victoire contre Istanbul était légitime, l’énorme exploit réussi contre le Real a, à nouveau, illuminé les visages strasbourgeois. Cette fois, ce n’était plus une surprise…

Pour Vincent Collet « la clé, c’était d’être constant. Comme contre Fenerbahçe, un bon premier quart temps, mais nous avons été rattrapés sur l’euphorie. On s’est grisé avec la rentrée des remplaçants mais c’est le moment du match qui nous a permis de faire ensuite la différence. Ils se sont dits qu’ils avaient fait le plus dur et ils ont baissé la garde. On est alors reparti de plus belle. Le tournant s’est produit dans le 3e quart temps, où ils ont été plus agressifs, mais on a résisté et marqué 27 points, portés par un Louis Campbell exceptionnel. Jérémy Leloup a aussi été très bon sur la zone match-up. C’est la première fois qu’on utilise les trois grands et ils ont tous apporté quelque chose. C’est finalement un peu le même scénario que face à Istanbul. Tous les joueurs ont été bons et ça nous a permis de rivaliser. Cette victoire fait très plaisir car on pouvait croire à l’effet de surprise la première fois. Ils étaient donc plus attentifs. Voir notre public communier avec son équipe, c’est énorme… De plus c’est l’adversaire le plus prestigieux qu’on ait battu et ça nous laisse en vie. La réception de l’Étoile Rouge sera difficile. Ce sera un match différent mais il faut d’abord savourer ».

Héros du soir, Louis Campbell, épuisé par le combat, n’en était pas moins radieux : «  On a joué avec une énergie phénoménale. Je crois que le Real n’a pas gagné deux matches de suite en Euroleague cette saison. Nous avons eu une opportunité incroyable de les battre et on ne l’a pas manquée. Je crois que physiquement on les a dominé, on a fait quelques bêtises en défense et en attaque, mais on a continué à ne rien lâcher, du début à la fin. Ils ont été surpris, je pense, de la façon dont on leur a tenu tête. Personnellement, tout m’a paru facile. C’était un de ces soirs où tout vous réussit. C’était mon soir… »

Laso : « Le basket, ce n’est pas seulement marquer des paniers »

Pablo Laso, l'entraîneur du Real, le visage fermé, ne lâchera que quelques phrases : « Le basket n’est pas un jeu de surprise. Chaque entraîneur sait avant un match ce qui peut se passer. Strasbourg est une très bonne équipe qui avait battu Fenerbahçe. Il aurait été stupide de notre part de croire qu’on allait gagner facilement. On n’a pas été capable de nous opposer à la bataille qu’ils nous ont proposée. Le basket, c’est bien autre chose que de marquer des paniers. Nous n’étions pas prêt, ni mentalement, ni physiquement. Et quand nous avons essayé, il était trop tard. Félicitations à Strasbourg… » Et le coach a tourné les talons…

J.C.F.