Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
khimki Moscou Flag
Actualités Pleins feux sur le Khimki Moscou

Pleins feux sur le Khimki Moscou

Troisième déplacement en quatre matches pour la SIG en Euroleague cette saison. Après les deux revers à Belgrade et à Munich, les SIGmen se déplacent en Russie pour affronter l’un des clubs les plus « imperméables » à la défaite dans son antre: le Khimki Moscou. Présentation du défi qui se propose aux strasbourgeois…

L’HISTOIRE

Fondé en 1997 le Khimki Moscou est un jeune club ambitieux. Ainsi il ne lui faudra que deux saisons pour rejoindre l’élite. Finissant septième en Superleague dès sa première participation, le club participait déjà à une coupe d’Europe (Korać 2000/01) trois ans après sa création! Vice-champion et finaliste de la coupe en 2006, le premier titre arrivait en 2008 en remportant la coupe de Russie face au CSKA Moscou. Mais la concurrence est rude en Russie. Avec huit titres de vice-champion, le Khimki a souvent manqué la dernière marche. Seule la saison 2010/11 le verra réussir à surmonter l’ogre CSKA en finale de VTB League, soit deux titres nationaux en 18 ans d’existence. Mais pour prendre conscience de la force du Khimki ce sont les résultats en coupes d’Europe qu’il faut regarder : troisième en FIBA Europe League 2005, finaliste en FIBA Eurocup 2006, ils sont champions en titre de l’Eurocup qu’ils ont remportée une seconde fois après 2012 et la finale perdue en 2009. Sans oublier deux qualifications au top16 de l’Euroleague en trois participations… Mais surtout c’est une machine à concasser ses adversaires étrangers lorsqu’elle les accueille. Les chiffres font tout simplement peur (voir infographie). Le Khimki Moscou a joué 117 matches à domicile et ne s’est incliné que 19 fois soit 16% de défaites à domicile, en coupe d’Europe ! Peu de clubs peuvent se vanter d’un tel luxe ! D’ailleurs le Khimki reste sur 22 victoires consécutives à domicile en coupe d’Europe. Autant dire que la tâche s’annonce ardue pour la SIG… Comme cela a toujours été le cas pour les clubs Français puisqu’en 20 confrontations face à des clubs de l’hexagone, 19 se sont soldées par une victoire russe. Mais signe du destin, ou pas, la seule défaite lui a été infligée… par la SIG en 2003 ! En effet les deux clubs se sont déjà affrontés à quatre reprises pour trois victoires russes et une de la SIG qui, emmenée par Alvin Sims, s’était imposée au Rhenus 106-96…après avoir pris l’eau en Russie 101-77.

LE KHIMKI MOSCOU CETTE SAISON

Pour son retour en Euroleague, après deux ans d’absence, le coach Lituanien Rimas Kurtinaitis peut compter sur une grande partie de son effectif de l’an passé. Signalons malgré tout deux départs. Le meneur Marko Popović, recordman du nombre de paniers à trois points inscrits dans l’histoire de l’Eurocup (118 tirs réussis pour 480 tentatives), a rejoint Fuenlabrada. D’autre part, l’international Espagnol Victor Claver, arrivé en mars pour aider le club à conquérir la VTB league, est parti à Kuban après avoir échoué en finale.

tyrese-rice-khimki-moscou

Tyrese Ryce: une arme fatale dans l'armada du Khimki Moscou (©euroleague.net)

Peu de départs et une liste de joueurs restée impressionnante, à commencer par Tyrese Rice, l’un des tops meneurs en Europe actuellement. Vainqueur de l’Euroleague en 2014 et MVP du final four avec le Maccabi Tel-Aviv, puis vainqueur de la dernière Eurocup en étant élu, à la fois, MVP de la saison et du final four, l’Américano-Monténégrin est un vrai pétard ambulant. Meilleure évaluation (18,3), meilleur marqueur (17pts), deuxième passeur (5,5) et joueur provoquant le plus de fautes (4,8) de la dernière Eurocup il sait tout faire, peut très vite prendre feu et sera un danger de tous les instants. Son début de saison en VTB League (16,6pts, 6pds et 18,6 d’évaluation) confirme que le gaucher n’a pas prévu de lever le pied. En back-up, le finlandais Peteri Koponen est lui aussi resté. Très adroit et capable de gros shoots c’est un excellent meneur, doté d’une capacité d’anticipation et d’une agilité hors norme. Le jeune prodige finnois avait la deuxième meilleure évaluation de l’équipe en Eurocup l’an passé (15). Lui aussi il ne faudra pas le lâcher sous peine de sanction. Autre extérieur, qui entame lui sa seconde saison au club, le poste 3/4 Tyler Honeycutt. Drafté par Sacramento en 2011, l’ancien de UCLA faisait partie du top 30 des joueurs américains de sa génération. Champion de D-League en 2013, il est rapide, mobile, athlétique, fort shooteur, sait mettre beaucoup d’intensité dans son jeu et possède un premier pas dévastateur. Toujours sur la ligne extérieure, le poste 3 Sergey Monia est un élément indéboulonnable du club. Arrivé en 2010, l’international Russe, champion d’Europe en 2007, apporte toute son expérience, lui qui entame sa 7ème campagne d’Euroleague. Complet, il est lui aussi un shooteur fiable et participe à l’effort du rebond. Le poste 5/4 James Augustine est lui aussi déjà très en forme. Actuel troisième évaluation (22,3), quatrième rebondeur (8) et meilleur contreur (1,7) d’Euroleague il est capable de faire des chantiers dont lui seul a le secret. Meilleur sixième homme de VTB League en 2014, l’ancien du Magic d’Orlando (28 matches) s’impose dans la raquette. Finaliste NCAA avec son université de l’Illinois en 2005 aux cotés de Deron Williams il a toujours su faire valoir ses capacités athlétiques exceptionnelles et donnera du travail aux intérieurs de la SIG. Autre intérieur resté au club, le pivot Paul Davis. Moins utilisé qu’Augustine il est lui aussi un ancien NBAer (Clippers et Washington : 82 matches). Pivot massif (2m11, 123kg), il possède un bon move dos au panier. Très rentable il avait notamment fait une bonne Euroleague avec le Khimki en 2013 (13,4pts et 5,5rbs en 23 matches). Ajoutez à ceux-ci un noyau de joueurs russes autour d’Egor Vyaltsev et Stanislas Ilnitskiy et le moins que l’on puisse dire c’est que cette équipe faisait déjà peur avant même de devoir se renforcer…

Alexey Shved-khimki-Moscou

Alexey Shved est l'une des recrues phares du Khimki Moscou cette saison (©euroleague.net)

Malgré tout, trois joueurs sont venus s’ajouter. Le premier est Zoran Dragić. L’international Slovène est un redoutable attaquant. Passé rapidement par la NBA (16 matches) ce combo 1/2 est un excellent manieur de ballon qui adore attaquer le cercle. Il peut mettre en déroute n’importe quelle défense si on lui laisse le moindre degré de liberté. Si vous le fusionnez avec son frère bien connu en NBA, Goran Dragić, vous obtiendrez le deuxième arrivé cet été : Alexey Shved. Lui aussi combo 1/2, l’international Russe a connu également une expérience en NBA (182 matches). Excellent ‘‘tripoteur’’ de balle, il est actuellement le meilleur passeur de l’équipe en Euroleague (4,7pds) et a une excellente vision du jeu. Enfin, il possède un shoot à trois points très fiable qui fait de lui un énième danger extérieur. Enfin le troisième arrivé est Marko Todorović. Poste 4/5, passé par Barcelone (2m10, 111kg), le jeune Monténégrin (23 ans) est un des gros prospects de son pays et est en constante progression. Back-up d’Augustine en Euroleague, il est très efficace aux rebonds, notamment offensifs, de par sa mobilité. Bon contreur, même si ce n’est pas le joueur le plus explosif à son poste, il donnera lui aussi du travail à Vladimir Golubović et Bangaly Fofana.

Vous l’aurez compris cette équipe du Khimki Moscou possède une armada capable de viser très haut dans cette Euroleague. Et ce n’est pas le Real Madrid, battu il y a deux semaines pour la troisième fois en trois déplacements en terre russe, qui dira le contraire…

Franklin Tellier

LE KHIMKI MOSCOU EN COUPE D'EUROPE

infographie_Khimki en coupe d'europe