Basket
bandeau_site_promo_livre.jpg
bandeau_site_promo_livre.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
SIG_Cholet_Vladimir golubovic
Actualités Une mi-temps pour se racheter

Une mi-temps pour se racheter

Pendant une mi-temps, la SIG a apporté la réponse qu'on attendait après trois revers consécutifs. Cholet a explosé en vol (54-31), s'inclinant finalement 89-77. Les vingt dernières minutes en revanche, ont encore montré le visage le moins séduisant, ou le plus inquiétant, c'est selon, de Strasbourgeois décidément inconstants. Les voilà toutefois relancés, à la 5e place du classement avant de s'attaquer au Bayern de Munich vendredi pour un tout autre enjeu.

SIG_Cholet_0001

Bangaly Fofana (10pts, 13 d'évaluation) a eu l'occasion de reprendre confiance. (Banque images SIG - Philippe Gigon)

On attendait bien sûr une réaction des joueurs de la SIG après trois défaites de suite, toutes à l’extérieur il est vrai. De plus, Cholet était en plein doute, et depuis belle lurette, de sorte que l’entrée en matière était capitale. La SIG insistait dans la peinture avec Golubović (10 points à 100% et 14 d’évaluation en 8 minutes) et si de 4-0, Cholet était passé à 4-5 (2e’), les visiteurs ne reverront plus les Alsaciens, malgré les efforts de Stephen Brun, plutôt adroit derrière l’arc (3 sur 5 en 11 minutes).

La SIG avait durci sa défense, appuyé sur l’accélérateur en attaque. Beaubois trouvait la mire (4 sur 6 à trois points en huit minutes) et Cholet n’avait pas d’arguments pour stopper le jeu collectif des Strasbourgeois (14 passes à la mi-temps, 7 dans chaque quart, 6 balles perdues seulement) : 13-5, 22-10 et 27-18 à la fin de la période et aussi 36-16 à l’évaluation. Les changements successifs proposés par Collet n’avaient pas baissé la cadence et Lacombe puis Howard, ne lâchaient rien. Laurent Buffard avait eu beau exhorter ses troupes, prendre des temps morts, ses hommes payaient le sursaut d’orgueil des Strasbourgeois.

Un festival…

Le deuxième quart sera plus dur encore pour les Choletais. Car la SIG enfonçait le clou, sans opposition ou presque, Fofana dessous, Beaubois encore, derrière la ligne à 6,75m, puis Duport et même Collins. Résultat : un 18-0 de 29-21 (11e’) à 47-21 (18e’). Cholet était K.O. debout. A l’évaluation, c’était un massacre (70 à 11) ! Et le petit sursaut de fin de mi-temps n’y changera rien : 54-31. La SIG avait scoré à 63% dans les 20 premières minutes avec un énorme 17 sur 22 à deux points…

...et puis un excès de facilité

On aurait alors aimé de la constance, jusqu’à la fin du match. Pour engranger de la confiance et préparer au mieux la venue décisive du Bayern vendredi. Jusqu’à 62-39 (24e’), ce fut le cas. Mais la SIG retombait ensuite dans ses travers. Un peu de légèreté, des balles perdues (12 en deuxième mi-temps pour 9 passes), et beaucoup de maladresse à l’image de Kyle Weems (0 sur 4 à trois points). Avec un très modeste 8 sur 22 dans la période (dont 2 sur 8 à trois points), la SIG laissait Cholet dérouler, revenir à 66-55 (29e’) après un 2-12 auquel Jo Trapani avait largement contribué, et remporter le quart par 15 à 24 (13-30 à l’évaluation).

Certes, il n’y avait pas péril en la demeure et la SIG réussit sans souci à reprendre ses distances (79-60) et dans un final qui n’avait plus guère d’intérêt, d’autant que les arbitres se mirent à hacher le jeu, la SIG pouvait estimer que la mission était accomplie. Elle remontait à la 5e place en attendant des rendez-vous autrement plus périlleux.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – CHOLET BASKET 89-77. Rhenus Sport. 3 167 spectateurs. Arbitres : MM. Collin, Vansteene et Arnoux.

Les périodes : 27-18, 27-13 (mi-temps : 54-31), 15-24 (69-55), 20-22.

→ Les statistiques

Les réactions de Vincent Collet et Bangaly Fofana