Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Capture d’écran 2015-12-14 à 21.55.12
Actualités La SIG n’y arrive pas

La SIG n’y arrive pas

Certes, la SIG est tombée sur un Chris Lofton insaisissable (8 paniers primés), sur une équipe du Mans plus volontaire et plus agressive, mais elle a une fois de plus montré un visage inquiétant loin de ses bases et s'est inclinée sans donner l'impression de pouvoir faire mieux (79-70). Pas rassurant avant d’aller défier le Real et plutôt pénalisant dans la perspective d’une place à la Leaders Cup.

Si l’accolade de Mike Gelabale à ses anciens coéquipiers et à son coach de l’équipe de France avait paru fort sympathique, juste avant le coup d’envoi, il n’y eut, dès que le ballon fut mis en jeu, plus de cadeau… Entre deux équipes à égalité au classement, on s’attendait à un sacré bras de fer et on ne sera pas déçu. Amagou défendait dur sur Beaubois, au point de prendre rapidement deux fautes, les deux équipes se marquaient à la culotte mais comme on le redoutait, les Manceaux dominaient déjà le rebond (cinq offensifs en quatre minutes). De quoi passer de 2-4 à 10-5 (5e’) au moment de l’entrée en jeu de Chris Lofton. Leloup scorait d’un « 2+1 » mais Cornelie marquait son arrivée sur le parquet par une réussite… derrière l’arc. Les prémices d’un festival… Car si la SIG résistait plus ou moins au score (18-15, puis 20-17 à la fin de la période), elle n’avait opposé que trop peu de résistance aux drives de McKee, alors que Yarou se régalait près du cercle.

Grosse défense mancelle, domination au rebond

En face, la densité défensive du MSB compliquait sérieusement l’approche du panier et Strasbourg devait se contenter de jouer à la périphérie (0 sur 4 à trois points), concédant de surcroît un sérieux déficit au rebond (11 à 6 et surtout 5 offensifs à 1).

Une interception suivie d’une contre-attaque conclue par un « 2+1 » de Howard et les compteurs étaient remis à zéro. Mais comme souvent à l’extérieur, ce sursaut était suivi d’un gros trou défensif. En moins de deux minutes, elle encaissait un 10-2 signé Dozier, Konaté et Lofton. Ce dernier prit soudain feu, « enquillant » quatre paniers bonifiés dans la période. Les quatre points sur l’antisportive de Pitard (trois fautes en 1’30’’) évitaient un premier éclat (31-27, 14e’), mais la réussite insolente de Lofton permit au MSB de s’envoler : 41-31, puis 44-34. Beaubois s’était montré lui aussi derrière l’arc (3 sur 5) mais la performance de l’Américain du Mans (5 sur 6 à 6,75m, 17pts et 17 d’évaluation en 12 minutes) laissait les hommes de Collet pantois, malgré deux temps morts rapprochés. Si bien qu’en dépit d’une adresse plus que correcte (52,2% après 16 minutes), la SIG affichait un déficit de six points au repos (48-42), Le Mans ayant tiré à 63% dans la mi-temps !

Trop de balles perdues

Pendant quelques minutes, on vit des Alsaciens mieux en place en défense, décidés à faire des stops, trouvant aussi quelques solutions en attaque : 53-48 (23e’). Mais soudain, les pertes de balles (7 dans la période) se multipliaient, Leloup était sanctionné d'une faute technique après avoir marqué un panier... Le Mans n’en demandait pas tant ! Malgré un temps mort de Collet, la SIG enchaînait avec… une faute anti-sportive de Lacombe consécutive à une perte de balle de Collins qui déjouait. Conséquence : un 10-0 qui « tuait » quasiment le match : 63-48. Et avec 11 petits points marqués dans ce 3e quart temps, la SIG, sans réaction, ne pouvait que constater les dégâts.

Cette fois, la défense avait tenu bon, n’encaissant que 17 points. Elle fera mieux encore dans la dernière période (14 points encaissés) mais elle va encore être impuissante face à une période d’euphorie de Lofton. En quelques attaques consécutives, il inscrira ses 6e, 7e et 8e panier bonifié pour 10 tentatives. Malgré Louis Campbell, par ailleurs hors du coup, dans les pattes ! A 76-63 (36e’), le match était plié et si les Strasbourgeois équilibrèrent un peu l’écart aux rebonds, à la suite des échecs manceaux, le résultat final ne changeait plus. Certains cadres, Matt Howard notamment, étaient passés au travers... Quant à Beaubois (14 points en première mi-temps, 7 fautes provoquées), il ne réapparut plus dans les six dernières minutes.

Avec une 7e défaite de suite à l’extérieur, la 4e consécutive en ProA, la SIG a grillé un de ses derniers jokers pour atteindre ses objectifs. Et dire qu’après la venue de Paris-Levallois samedi, c’est à… Limoges qu’elle se déplacera juste avant Noël !

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

LE MANS – SIG 79-70. Salle Antarès. Arbitres : MM. Viator, Lubienski et Arnoux.

Les périodes : 20-17, 28-25 (mi-temps : 48-42), 17-11 (65-53), 14-17.

→ LES STATISTIQUES

(Photo Le Maine Libre)