Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-RealMadrid_louis-campbell
Actualités Louis Campbell : « La pression est sur Madrid, pas sur nous »

Louis Campbell : « La pression est sur Madrid, pas sur nous »

À l’aube de la dernière journée de la saison régulière d’Euroleague, qui aurait pensé que la SIG serait encore en course pour le Top 16 ? Et pourtant, ce jeudi soir, la SIG se présente face au Real Madrid avec la possibilité de rêver plus haut. Si cette qualification ne dépendra pas uniquement du vainqueur, elle permettrait à la SIG d’y croire en attendant le résultat de Munich face à Belgrade. Plus encore, ce serait tout simplement une première dans l’histoire du club à l’extérieur en Euroleague. Le moment ou jamais ? Le capitaine Louis Campbell donne son avis.

Franklin Tellier : En tant que capitaine, quel regard portes-tu sur le début de saison de ton équipe?
Louis Campbell : Nous avons connu quelques très belles victoires, des victoires historiques mais aussi des victoires plus trompeuses. Nous avons encore trop de hauts et de bas. Nous sommes loin d’être réguliers. Les victoires contre le Real Madrid, l’Etoile Rouge et Fenerbahçe montrent le talent qu’il y a dans cette équipe mais ont montré aussi que nous devons plus jouer ensemble et être constants. Pour moi, pour le coach et pour tout le monde c’est un peu frustrant de ne pas être plus consistant dans notre jeu. Il y a beaucoup de nouveaux joueurs, c’est la conséquence directe. Nous travaillons pour obtenir une meilleure alchimie sur le terrain dans notre jeu.

infographie comparative EL-ProA_Louis CampbellF.T : Revenons sur le match aller face à Madrid. Quelles leçons peut-on en tirer pour le match retour?
L.C : On était venu sur le terrain avec l’envie de les battre, de les bousculer, de jouer dur et avec la volonté de limiter au maximum nos erreurs. Nous avions mis une énergie immense. Je pense que c’est ce qu’il faut faire face à de telles équipes. Il faut que l’on ait cela en tête pour le match retour car, dans leur salle, nous allons avoir le double de travail et d’investissement à fournir. Les deux équipes sont dans l’obligation de gagner. Ils sont favoris et ce serait une surprise énorme qu’ils n’aillent pas au Top 16. La pression est sur eux. Ils vont vouloir nous imposer leur match.

F.T : Vous êtes encore en course pour la qualification avant la dernière journée. Peu de gens aurait parié dessus et pourtant c’est le cas. Est-ce déjà une première victoire ?
L.C : J’ai lu que certains disent cela. Je ne suis pas du genre à distribuer les bons points même dans la défaite. Je ne vais pas dire « ok, c’est du bon travail d’en avoir gagné trois ». Je joue pour gagner et pour le moment il y encore une chance de se qualifier donc je ne pense pas comme ça. Je veux que l’on saisisse l’occasion que l’on a, aussi petite soit-elle. C’est vrai que personne ne nous attendait à cette position mais maintenant que nous y sommes il faut gagner ce dernier match. J’en suis certain, l’équipe va tout donner pour accrocher cette petite chance qui nous est offerte.

F.T : En revanche pour se qualifier il va falloir réaliser un exploit en allant gagner à l’extérieur et en plus chez le champion d’Europe en titre…
L.C : C’est la beauté du jeu et de ce sport! Nous sommes basketteurs pour vivre ces moments-là. Evidemment nous adorons notre métier, nous jouons depuis que nous sommes enfants, mais il y a certains matches qui comptent plus que d’autres dans une carrière. Ce match contre Madrid est l’un d’eux! Je joue pour vivre ce genre de match. Personne ne nous attendait? Alors qu’est-ce qu’on a à perdre!? Aucun de nous ne peut imaginer le sentiment que nous aurions si nous gagnons à Madrid; inutile d’y penser. Mais une chose est certaine, je suis convaincu que nous pouvons le faire. La pression est sur Madrid, pas sur nous.

SIG_RealMadrid_Louis Campbell_Jeff Taylor

Louis Campbell devra encore s'employer pour ne pas subir la pression du Real, comme ici face à Jeff Taylor

F.T : Le Real comptera deux absents, Rudy Fernandes et Andrés Nocioni, mais a recruté pour palier ces absences. Je ne pense pas que cela va vraiment changer votre approche du match ?
L.C : Non c’est la même chose. Leurs joueurs du banc seraient des titulaires dans n’importe quelle équipe en Europe. Pour eux, peu importe d’être titulaire ou non. Surtout, leurs absences peuvent permettre à d’autres de briller plus que d’habitude. Nous l’avons vu contre Khimki avec le gros match de Todorović en l’absence de Davis. Avec ou sans eux, ce sera tout aussi difficile.

F.T : Donc inutile de dire que tout le monde sera motivé pour ce match…
L.C : Bien sûr, tout le monde est très motivé, mais le plus important n’est pas d’être ‘‘le plus motivé”, il faut surtout que cette motivation soit au service de l’équipe. Il faudra être intelligent. Mais je sais que cette équipe en est capable. Chacun a sa place dans les systèmes du coach. Tous les détails compteront, nous le savons.

F.T : Quels seront les clefs et les chances de la SIG pour ce match ?
L.C : Il faudra couper leur jeu de transition et les ralentir. Madrid est l’une des meilleures équipes à domicile et peut battre n’importe qui, s’ils installent leur jeu. Donc la chose principale sera vraiment de stopper leur jeu de transition pour limiter leurs tirs derrière. En attaque, nous devrons prendre des décisions calculées et intelligentes pour les obliger à défendre et bien sûr mettre nos tirs. De toute façon, nos chances de gagner viendront de notre capacité à bien défendre et la volonté de bien se passer la balle en attaque.

Interview réalisée par Franklin Tellier

programme_J10_Euroleague