Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_gravelines_Bangaly Fofana
Actualités Quel beau visage !

Quel beau visage !

La SIG, fringante, a mis fin au rêve de Gravelines d’être leader ce soir. Les joueurs de Monschau, archi-dominés, ont subi leur plus lourde défaite de la saison (85-66). Elle se relance parfaitement en ProA et a préparé au mieux la venue de Khimki…

Dans ce match à gros enjeu, pour les deux équipes et pour des raisons diverses, Gravelines montrait d’entrée ses ambitions. Une défense de fer et deux paniers en puissance par Dove et Aboudou : 0-4 (2e’). La SIG était plutôt bien dans ses baskets (5-4, 3e’), mais Gravelines en imposait décidément : 5-10 (3e’) donnant déjà un aperçu de son potentiel et de ses ambitions après deux « triples » de Gray et Sy.

Les Strasbourgeois ne donnaient pourtant rien de facile, stoppant les contre-attaques de quelques fautes utiles. A l’opposé, Weems, décidément plus à l’aise en ProA qu’en Euroleague, trouvait la mire en scorant 7 des 12 premiers points de la SIG. Et quand Golubović, efficace sur la ligne de réparation, prit le relais, les hommes de Collet passaient devant : 14-12.

34 lancers francs en une mi-temps !
SIG_Gravelines_Kyle Weems

Kyle Weems en mode double-double : 15 points, 11 rebonds, mais aussi 6 passes et... 28 d'évaluation !

Le match était plaisant, intense, d’un gros niveau et les deux équipes se rendaient coup pour coup. Chaque coach avait largement puisé dans son effectif et malgré le déséquilibre des fautes (5 à 1 après sept minutes), la SIG restait aux commandes : 22-20. Campbell, Leloup, puis rapidement Fofana, Ntilikina et Howard, avaient été sanctionnés eux fois. Dominatrice au rebond (9 à 4), plus partageuse (7 passes à 3), la SIG dominait toutefois à l’évaluation (28 à 17).

Avec un bon Lacombe aux manettes (9 passes !), compensant l’absence de Collins, blessé, avec l’adresse de Fofana sur la ligne (6 sur 6), la SIG s’offrait un petit pécule : 28-21 (13e’). Monschau lançait Dove et Brown, ses deux tours, en même temps pour limiter l’impact de Howard et de Golubović, hésitant mais si efficace (12 points en 13’ à 4 sur 5 aux tirs, 4 sur 4 aux lancers). Mais à 34-26 et… 48-20 à l’évaluation, la SIG s’installait solidement aux commandes et seuls les lancers-francs (34 au total des deux équipes dès la pause !), par Albicy et Dove permettaient à Gravelines de rester dans la course : 38-36 puis 47-41 au repos, grâce à un panier derrière l’arc de Beaubois, parfaitement amené par un collectif qui totalisait déjà… 18 passes.

Petit à petit, avec beaucoup de sérieux et d’application

La SIG poursuivait son bonhomme de chemin, agressive à souhait, avec beaucoup d’intensité en défense. Elle ne laissera que 12 points en 9’59’’ aux Maritimes. Lacombe s’était transformé en scoreur (six points d’affilée) et c’est encore la volonté de faire circuler le ballon qui permettra de se défaire de la zone adverse. Car si Gravelines tenait bon (59-53, 28e’), un coup d’accélérateur des Strasbourgeois, des rebonds bienvenus (30 à 16 après 30 minutes !) et un dernier panier à trois points de Beaubois creusaient un bel écart (65-53) avant que Pape Sy ne rectifie au buzzer : 65-56.

Beaubois prend feu

A l’amorce du dernier quart, l’attaque piétinait un court instant. Albicy ramenait les Maritimes à 65-59 et Collet prit un temps mort. Le festival Beaubois (7/11 au total derrière l’arc) pouvait commencer. Pris en grippe par les arbitres, l’arrière guadeloupéen répondit de la meilleure des manières par quatre paniers à trois points de très belle facture. Sur quatre tentatives, s’il vous plaît ! Oublié le cauchemar du Bayern… Il pouvait sortir sous les ovations, mission accomplie (85-66). Car jamais Gravelines, écrasé au rebond (38 à 17), limitée à 25 points en deuxième mi-temps, ne put revenir. Et à l’arrivée, l’écart – 19 points tout de même – était conséquent et sera peut-être précieux lors du décompte final.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – GRAVELINES Rhenus Sport. 3 291 spectateurs. Arbitres : MM. Rosso, Antiphon et Acheen.

Les périodes : 22-20, 25-21 (mi-temps : 47-41), 18-15 (65-56), 20-10.

→ LES STATISTIQUES

→ LES REACTIONS