Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
SIG_Gravelines_Andrew Albicy et Rodrigue Beaubois
Actualités Rodrigue Beaubois : « On a été constant pendant tout le match »

Rodrigue Beaubois : « On a été constant pendant tout le match »

Belle victoire, avec la manière. Gravelines a été "mijotée" à petit feu pour finir dans les cordes (85-66). Une démonstration avec de l'adresse (55%), du rebond (38 à 17) et du collectif (29 passes).

Pour Vincent Collet, le succès a été long à se dessiner. « On espérait ce type de match, très abouti. La grosse déception du Bayern a peut-être été digérée et le fait de jouer contre une grosse équipe a mobilisé les joueurs. Ils voulaient montrer qu’on était capable de jouer les yeux dans les yeux avec Gravelines. On est content d’avoir fait ça. C’est rassurant. Surtout au niveau de l’état d’esprit. Plus d’efforts défensifs et en attaque, la bonne surprise d’avoir fait bouger la balle. Franchement, on les a déplacés. Lacombe a été magnifique en première mi-temps, Weems impressionnant d’énergie, notamment au rebond. Il a fait son match le plus complet de la saison. Notre poste 5 a été très conquérant avec Golubović avant la mi-temps, puis Fofana, dans des styles différents. Et puis Rodrigue a fait ce festival à trois points. On savait qu’il pouvait le faire mais il a aussi fait des efforts défensifs en deuxième mi-temps. C’est nécessaire pour que notre équipe se construise. Il y a beaucoup de choses intéressantes dans ce match qui nous donnent de l’allant avant le choc de vendredi ».

Héros de la soirée, Rodrigue Beaubois avait le sourire : « Une très belle victoire. On a été constant pendant tout le match. L’avenir nous dira si c’est un match référence. Gravelines a une très bonne équipe, joue très bien cette saison. J’espère qu’on va continuer comme ça. Le match n’a pas été parfait mais en tout cas on s’est battu du début à la fin et tout le monde a apporté quelque chose. Quand on joue comme ça, on va être difficile à battre. On sait qu’on peut jouer comme cela, mais il va falloir le faire match après match. Le match du Bayern a été très compliqué pour moi, mais ce soir, j’avais l’esprit frais, c’était oublié, et mes coéquipiers m’ont donné de très bons ballons, le coach m’a fait confiance. Toute l’équipe a contribué à notre domination au rebond. Et c’est de bon augure avant le match de Moscou. C’est toujours intéressant de rester sur une victoire même si ce sont des compétitions très différentes. Il va falloir rester concentré car le challenge de vendredi sera très élévé ».

Dans le camp d’en face, Christian Monschau ne pouvait que reconnaître la supériorité des Strasbourgeois : « Un match un peu étrange. On a pris le risque de faire jouer Steven qui ne s’était pas entraîné de la semaine. Il a joué longtemps en espérant qu’il ne se soit pas fait encore plus mal au pied. On est resté dans le match pendant 25 minutes, mais il nous a manqué de l’adresse à trois points. Mais surtout, il y a trois éléments qui ont pesé énormément. Un dont je ne parlerai pas, car je n’ai jamais vu ça… Ensuite, il faut reconnaître que Beaubois ne rate que rarement deux matches de suite. On a eu les mêmes tirs et on ne les a pas mis. Enfin, les 19 points de deuxièmes chances nous embêtent beaucoup. Il faut vivre avec. On n’a pas été bon au rebond. Globalement, ça n’a pas été notre meilleur match. On a souffert et on a craqué mentalement dans le dernier quart ».