Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Limoges_SIG_MATCH4_03_062115
Actualités Un remake au goût d’Euroleague

Un remake au goût d’Euroleague

Limoges et la SIG se retrouvent ce mercredi (20h30 à Beaublanc, en direct sur Ma Chaîne Sport) dans un choc très attendu. Les finalistes des deux dernières saisons qui viennent de quitter l’Euroleague après la saison régulière, vont à nouveau se livrer un mano a mano spectaculaire. Si les deux équipes voyagent mal depuis deux mois en ProA, l’avantage va clairement à l’équipe qui reçoit. D’autant que le CSP, 11e, est plutôt loin du compte et doit impérativement gagner. La SIG peut-elle brouiller les cartes ?

Si les deux équipes, désignées à juste titre comme les favoris à l’entame de l’exercice, n’ont plus gagné à l’extérieur en ProA depuis des lustres – 10 octobre pour Limoges, 19 octobre pour la SIG – les derniers indicateurs ne penchent pas en faveur des Strasbourgeois. Car pendant que les Strasbourgeois laissaient des plumes à Istanbul et à Madrid, les champions en titre avaient plutôt bien résisté à l’Olympiacos et se sont imposés à Milan, avant de craquer dans le final à Pau (66-61) 48 heures plus tard, privés de surcroît de Léo Westermann et Ali Traoré. « On espère faire un coup, bien sûr, mais on est bredouille à l’extérieur depuis deux mois », lance Collet. Tous les déplacements sont difficiles pour son équipe, celui-ci tout particulièrement « parce que Limoges a plus besoin de gagner que nous ».

La fatigue pèse…
FINALES15E2_SIG-LIMOGES05

L'énergie débordante de Paul Lacombe ne sera pas de trop pour stopper Nobel Boungou colo. Ali Traoré (au fond) et Fréjus Zerbo sont désormais dans le même camp...

Si le coach alsacien a vu des choses intéressantes samedi contre Paris, « à confirmer en étant plus constant », il sait aussi que « le niveau de fatigue est assez conséquent à cette époque de l’année pour des formations qui ont disputé l’Euroleague. On y laisse beaucoup de gomme, avec une débauche d’énergie et d’envie qu’il est difficile de rééditer souvent 48h après, sans préparation et sans récupération, avec parfois de longs déplacements à la clé ».

De plus, Collet a constaté en visionnant quelques rencontres que « Limoges est en progrès après avoir connu pas mal de soucis avec ses joueurs ». C’est en défense notamment, que la dureté des joueurs de Philippe Hervé est apparue évidente. Ils n’encaissent d’ailleurs que 66 points, les Strasbourgeois 72,8. Si les attaques sont semblables, jusqu’aux pourcentages à quelques détails près, l’écart à l’évaluation est plus conséquent : 80,8 pour Limoges, 95,5 pour la SIG. L’évaluation laissée à l’adversaire est quasiment la même (70,5 au CSP, 72,7 à la SIG) mais la comparaison devient plus inquiétante lorsqu’on sait qu’à Beaublanc, les visiteurs ne cumulent que… 60,5 d’évaluation alors que deux d’entre eux – Nanterre et l’ASVEL – s’y sont imposés ! La SIG en revanche, totalise en moyenne 91 d’évaluation à l’extérieur, même si elle a perdu quatre fois. Voilà qui promet un bras de fer royal. Qui imposera son style à l’autre ? Limoges fera-t-il parler sa défense, la SIG pourra-t-elle laisser libre cours à son tempérament offensif ?

« Pas de clasico »

Et puis, les deux équipes écrivent depuis deux saisons une saga dont le microcosme du basket raffole. Pas de quoi, pour Collet, en faire un « clasico » de la ProA. « Chez nous, tout est à construire même si la SIG a été championne de France en 2005. Mais le reste n’est pas suffisant. Il serait indécent de se comparer à eux. Nous sommes encore un petit club même si on compte depuis quelque temps dans le paysage du basket français. Les grands clubs, ce sont Limoges, Villeurbanne, Pau-Orthez et Le Mans. Mais il est vrai qu’on aimerait faire partie un jour de ce cercle… »

Quant à la rivalité, « elle se nourrit surtout des réseaux sociaux, selon le coach de la SIG. Elle est savamment entretenue par les internautes ».

Qui trouveront encore, avec cette opposition qui ne manquera pas de sel, de quoi s’offrir des joutes verbales pas toujours de très haute volée. Sur le parquet, on attend en revanche du haut niveau ! Avec de toute évidence, le retour de Traoré, plus motivé que jamais, et de Westermann. Alors que la SIG sera au complet, même si Howard et Duport ont « sauté » le dernier entraînement pour passer des examens médicaux. Qui n’ont rien révélé d’inquiétant.

J.C.F.

infographie CSPLimoges-SIG