Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
DSC_7660
Actualités Coup de tonnerre à l'Astroballe

Coup de tonnerre à l'Astroballe

La SIG a dressé une muraille à l'Astroballe et réussi un authentique exploit en s’imposant à Villeurbanne (63-84) qui restait sur 14 victoires consécutives à domicile. Mieux, elle a récupéré le panier average sur son adversaire du jour et se replace à un point des trois leaders de la ProA. Quelle semaine !

Les joueurs et leur encadrement avaient parfaitement mesuré l’importance de l’enjeu. Et si les récentes performances en Eurocup à Gran Canaria et Jérusalem avaient montré le chemin, il fallait bien entendu les confirmer à l’échelon hexagonal face à l’une des toutes meilleures défenses de ProA.

Défense de fer
DSC_7650

Un énorme Louis Campbell (meilleur marqueur avec 19 points, 20 d'évaluation) qui déborde Lighty en profitant de l'écran de Matt Howard, a porté la SIG au succès.

La SIG, comme souvent ces derniers temps, débutait en « small ball » et l’ASVEL en profitait d’entrée pour gober… trois rebonds offensifs, consécutifs à trois échecs de suite. Avant que Kahudi, toujours sur la même attaque, n’ouvre le ban derrière l’arc. Meacham l’imitait (6-0, 2e’) avant que Weems et Campbell, opportunistes, ne trouvent la faille : 8-6 (4e’). Collet effectuait les premiers changements, lançant l’enfant du pays, Paul Lacombe, mais c’est Kahudi (8 pts à 100% dont deux primés) qui se distinguait : 13-9 (6e’). Andersen, en revanche, était parfaitement muselé par Howard, et la défense strasbourgeoise prit peu à peu le dessus.

Mieux, Campbell (2+1), Weems sur l’antisportive sifflée à Chassang puis derrière l’arc, exploitaient les ballons gagnés par la défense pour passer un 1-10 qui réduisait l’Astroballe au silence (14-19, 9e’). On en oubliait presque le lay-up et le dunk facile manqués par Paul Lacombe, surmotivé devant sa famille et ses amis… Le combo alsacien n’en menait pas moins bien le jeu pour autant, interceptait, et malgré l’entrée de la nouvelle recrue, Terry Smith, la SIG finissait la période en beauté, par un joli trois points d’un excellent Jérémy Leloup qui avait aussitôt répliqué à la deuxième réussite à longue distance de Choquet : 17-22.

 Maîtrise tactique

Loin de se contenter de ce premier avantage, la SIG appuyait là où ça faisait mal à l’ASVEL : en défense. Incapables de se sortir des pièges préparés par Collet et Tavano, les hommes de J.D. Jackson ne vivaient que d’expédients avec Lang, Chassang ou Jean-Charles. De l’autre côté, Fofana se régalait des offrandes de ses coéquipiers, Leloup et Beaubois scoraient au loin, Collins portait le fer à l’intérieur pour un 0-10 infligé à la meilleure défense : 22-38 (15e’). Il y eut bien le réveil de Watkins mais Duport et un dernier « primé » de Leloup renvoyaient l’ASVEL aux vestiaires à – 15 avec un sévère 32 à 59 à l’évaluation.

Andersen se fâche, Campbell assomme l'ASVEL

Il était évident que les Lyonnais reviendraient avec d’autres intentions. A l’image d’un David Andersen (0 point jusque là), vexé, qui livrait un duel pour le moins musclé à Howard. Toute l’équipe de l’ASVEL durcissait le ton (37-45) et Howard écopait même des 2e et 3e faute ! Heureusement, M. Viator sanctionnait à son tour l’Australien… Malgré ses trois fautes, l’ex-Sigman restait sur le terrain pour planter… trois primés et ramener l’ASVEL à 43-49 (26e’). Heureusement, un énorme Louis Campbell (8 points de suite dont deux paniers à 6,75m) refroidissait l’ambiance et regonflait le matelas : 46-59 (28e’). Un écart quasiment identique à la fin de la période (49-61).

L’intensité ne baissait pas, bien au contraire et les défenses prenaient le pas sur les attaques. Après cinq minutes, le score de la période était de… 2 à 2 ! Et c’est encore ce diable de Campbell qui allait à la corne, bien aidé par Collins, pour redonner 15 points d’avance à la SIG qui pouvait dès lors espérer inverser le panier average après la défaite du Rhenus (77-87). Même la cinquième faute de Matt Howard ne perturbera pas le bel agencement de l'équipe alsacienne. Beaubois salait même l’addition à deux minutes de la fin (54-74). Leloup, de deux primés dans la dernière minute, posait la cerise sur le gâteau (63-84). Exceptionnel !

La soirée était parfaite, Monaco et Gravelines ayant eux aussi perdu. Le haut de la ProA se resserre et tout reste possible.

A Villeurbanne, Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

LYON-VILLEURBANNE – SIG 63-84. Astroballe de Villeurbanne. 5 564 spectateurs. Arbitres : MM. Viator, Dubois et Creton.

Les périodes : 17-22, 13-23 (mi-temps : 30-45), 19-16 (49-61), 14-23.

Les statistiques