Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Cadets SIG Bourg Finale Coupe de France_Maxime Abah
Actualités Les cadets de la SIG en poule Élite

Les cadets de la SIG en poule Élite

Derrière l’intouchable SLUC Nancy (10 matches, 10 victoires), les cadets de la SIG ont décroché une deuxième place qui les qualifie pour la deuxième phase du championnat de France U18 dans la catégorie Élite. Petit bilan des matches retour…

NANCY – SIG 100-62. Les périodes : 23-19, 23-12 (mi-temps : 46-31), 27-14 (73-45), 27-17.

Face à la seule équipe qui avait battu la SIG à l’aller, les protégés d’Abdel Loucif avaient à cœur de prendre leur revanche pour espérer encore terminer premiers. Mais ils n’ont pas pu soutenir la comparaison. Des joueurs majeurs blessés, dont Maxime Abah et Louis Rucklin, mais des absences qui n’expliquent pas à elles seules l’ampleur du score. Le premier quart était correct en attaque – quatre paniers à trois points maintiennent la SIG à flots – mais pas moyen de tenir Vautier et Gendrey qui font déjà la différence. Dans la deuxième période, la défense encaisse à nouveau 23 points mais n’en marque que… 12. Nancy domine outrageusement à l’intérieur.

Après les pivots, les extérieurs lorrains prennent le relais et le coach de la SIG se résigne. « J’en ai profité pour faire tourner l’effectif et donner du temps de jeu à ceux qui en ont moins d’habitude, comme Maxime Hmaé, venu de Gries à l’intersaison et qui disputait son premier match de championnat de France avec nous. Notre manque de maturité était flagrant, mais cela a permis à quelques-uns de s’aguerrir », explique-t-il.

SIG – SAINT-QUENTIN 73-26. Les périodes : 26-7, 19-10, 8-4, 20-5.

Un match à sens unique après avoir pris la grêle à Nancy. Des joueurs motivés face à une équipe privée de deux joueurs essentiels. Dès le départ, la SIG prend l’avantage et les Axonais se heurtent à la défense alsacienne, se contentant de deux paniers dans cette première période. Paniers à trois points, contre-attaques, alternance intérieur-extérieur, tout s’enchaîne bien. Loucif fait tourner mais la défense tient bon même si l’écart ne prend pas trop d’ampleur. Après la pause, l’attaque est en panne, mais Saint-Quentin ne parvient pas à en profiter. Le score de la période (8-4) en témoigne. Dans l’ultime quart temps, la SIG est en roue libre, exploitant en contre-attaques les balles volées par la défense.

CHARENTON – SIG 53-55

Coachée par Lauriane Dolt, l’équipe assure l’essentiel, la victoire, dans un match serré de bout en bout. La SIG consolide parfaitement sa deuxième place.

SIG – CENTRE FÉDÉRAL 65-55. Les périodes : 18-15, 16-5 (mitemps : 34-20), 13-14, 18-21.

Un match difficile dans un contexte particulier avec le retour de Maxime Abah et Louis Rucklin alors que l’INSEP utilise des joueurs plus âgés, dont Yves Poncelin, international U16, pour compenser l’absence de quelques blessés. Privée de Kostja Mushidi, la SIG peine en attaque même si elle résiste au jeu rapide et en transition de l’adversaire. Dans le deuxième quart, la défense monte en intensité, ne laisse qu’un panier au Centre fédéral et la SIG prend le large. Les deux dernières périodes seront plus favorables à l’adversaire mais les Strasbourgeois maintiennent l’écart et gère son avance avec cinq joueurs à plus de dix points.

SIG – CHÂLONS/REIMS 63-71. Les périodes : 15-19, 19-15 (mi-temps : 34-34), 15-15 (49-49), 14-22.

Dans ce dernier match, sans incidence sur le classement final, la SIG assurée de la qualification en poule haute pour la deuxième phase, a été bousculée, sans Abah, face à des Champenois revanchards. « On n’a pas su être aussi agressifs qu’eux et on a eu du mal à trouver des solutions offensives », explique Abdel Loucif. Quentin Goulmy marque 11 des 15 premiers points à l’intérieur mais Thomas Belo et Djoko, deux Alsaciens installés à Châlons/Reims, qu’Abdel Loucif avait coachés en minimes, font des dégâts.

Malgré les pertes de balles, le jeu collectif de la SIG lui permet de revenir à la pause avant de prendre de l’avance dans le 3e quart. Les rotations de joueurs font mal et Châlons/Reims en profite pour revenir avant de prendre les devants à son tour pour dominer dans le final des Strasbourgeois fatigués.

Une poule très difficile

Les jeunes protégés d’Abdel Loucif travaillent d’arrache-pied pour être fins prêts à disputer une deuxième phase plus difficile encore que la première. En effet, ils y affronteront Bourg-en-Bresse, finaliste malheureux de la dernière Coupe de France face aux coéquipiers de Louis Rucklin, et Villeurbanne, qui ont dominé la poule F, Chalon-sur-Saône, et retrouveront également Nancy et le Centre fédéral… Coup d’envoi le 17 janvier à 15h30 contre Bourg-en-Bresse, dans la salle de la SIG à Illkirch.

Mais auparavant, dès le 10 janvier, ils se rendront à Riedisheim, dans le Haut-Rhin, pour y disputer contre l’équipe locale, les 32es de finale de la Coupe de France dont ils sont les tenants…

J.C.F.