Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG_Saratov_3_Matt Howard
Actualités Malgré quelques frayeurs...

Malgré quelques frayeurs...

La SIG a assuré l'essentiel contre la redoutable équipe de Saratov (77-74) et occupe seule la première place de sa poule en Eurocup. La défense a bien tenu pendant 30 minutes face aux atouts offensifs russes, mais le dernier quart-temps (19-30) laisse entrevoir un match retour compliqué, dans trois semaines...

Face aux artilleurs russes, il fallait faire des efforts énormes en défense et tenir le rebond. La SIG avait aussi tout à craindre de la vitesse d’exécution de Saratov mais Collet avait bien préparé son affaire. Et la fatigue du long voyage depuis les bords de la Volga avait peut-être fait le reste. Car dans les premières minutes, la poudre était mouillée et à 4-2 (4e’), le match semblait sacrément verrouillé. La maladresse était de mise côté russe (1 sur 9 dont 0 sur 6 à trois points), mais la SIG était aussi à la peine dans ce domaine (3 sur 12 et un 0 sur 4 pour Beaubois derrière l’arc).

La défense tient bon
SIG_Saratov_3_Mardy Collins

Mardy Collins, dans toutes les conversations tout au long de la journée, a rempli son contrat : 19 points, 27 d'évaluation.

Howard se dépensait sans compter sur Peterson mais il cumulait déjà deux fautes à 8-3 (5e’) et Saratov revenait petit à petit dans la partie, prenant même un court instant l’avantage (10-11, 9e’). Collins réussit le premier panier à trois points du match après… 12 échecs de part et d’autre, et à la fin du premier quart, les Russes ne totalisaient que 14 points, leur plus petit total sur un quart temps en Eurocup cette saison !

Peterson inscrivit enfin ses premiers points, sur lancers-francs, mais il sera l’homme du deuxième quart avec 10 points à son actif. Même sa deuxième faute, après un contre de Lacombe, ne freinait pas ses ardeurs, sa présence au rebond offensif causant quelques soucis aux Strasbourgeois.

Peu à peu, encore menée 16-18, la SIG, s’appuyant sur 7 interceptions déjà, prit les devants (23-18, puis 32-23, 17e’), profitant des échecs patents de leurs adversaires dans les tirs (7 sur 30 à la pause). Saratov inscrira même plus de la moitié de ses points (16 sur 31) sur la ligne de réparation. Le coût était cher pour les hommes de Collet car Fofana cumulait trois fautes, Beaubois, Leloup et Howard, deux.

Même dominée au rebond (27 à 17 et surtout 11 offensifs pour Saratov contre 12 défensifs alsaciens), la SIG avait su être patiente en attaque et avait trouvé en Collins (10pts) et Weems (9), les réalisateurs dont elle avait besoin. Derrière l’arc en revanche, l’adresse était indigente des deux côtés (2 sur 12 et 1 sur 13) !

Howard en hommage à son pote

Matt Howard sera l’homme du début de deuxième mi-temps. Très présent en défense face aux géants russes, comme à son habitude, il allait aussi transpercer la défense adverse pour marquer les cinq premiers points de son équipe. Plus que motivé pour rendre hommage à son coéquipier de l’Université de Butler, Andrew Smith, décédé la veille d’un cancer à 25 ans et avec qui il avait disputé deux « Final four » NCAA. Avec trois primés à suivre de Campbell, Beaubois et Collins, l’écart grimpait même à 16 points (54-38, 26e’) pour rester à 14 à la fin de la troisième période, que Saratov terminait avec une évaluation de… 39, très loin de ses 113 de moyenne.

Des frissons jusqu’au bout

Fofana fixera le score à 60-44 dès l’entame de la dernière période avant de prendre aussitôt sa 4e faute… Passés en zone, les Russes se mirent à gêner considérablement l’attaque alsacienne qui manquait aussi quelques lay-ups faciles. Et comme l’adresse revenait au même instant (trois primés de rang) pour un 0-8 qui changeait tout (60-52), que la fébrilité gagnait les rangs strasbourgeois, des frissons parcouraient le public clairsemé du Rhenus : 62-57 (34e’). Howard, encore lui, malgré quelques lancers échappés, ne lâchera rien, Collins non plus, et finalement la SIG s’imposait 77-74 après avoir offert aux Russes une balle d'égalisation !

 Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – AVTODOR SARATOV 77-74. Rhenus Sport. 3 012 spectateurs. Arbitres : MM. Ozols (Lettonie), Lanzarini (Italie) et Romano (Israël).

Les périodes : 16-14, 24-17 (mi-temps : 40-31), 18-13 (58-44), 19-30.

→ LES STATISTIQUES

→ LES REACTIONS

classement J2 last 32