Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Gran Canaria_SIG_Kyle Weems
Actualités Paul Lacombe : « Il s’est passé quelque chose… »

Paul Lacombe : « Il s’est passé quelque chose… »

Après ce convaincant succès à Gran Canaria pour entamer la campagne d’Eurocup (76-85), les visages étaient rayonnants dans le vestiaire alsacien.

Vincent Collet, qui avait particulièrement bien préparé son affaire en visionnant pas moins de huit rencontres des Espagnols, estimait que « hormis les deux dernières minutes, ce fut un grand match de notre part. On n’était pas fier ce matin en sachant que Matt Howard ne pourrait pas jouer. Mais on a eu un investissement de tout le monde. Les 3 joueurs qui sont entrés, Paul (Lacombe), Jérémy (Leloup) et Romain (Duport) ont tout de suite apporté quelque chose. Ensuite, on a été constant, on ne s’est pas désuni et on a bien défendu sur ce qu’on savait d’eux. D’habitude, ils laissent 56 d’évaluation dans leur salle, on a réussi à faire 81, mais en réalité 90 car les fautes nous plombent le chiffre. C’est seulement dommage d’avoir laissé quelques points à la fin, après avoir mené de 18. On était un peu cuit et avec l’écart on a un peu relâché mentalement pour les laisser revenir. Il faut espérer qu’ils vont gagner contre les autres adversaires de la poule chez eux et surtout, il faudra qu’on confirme contre Saratov. Une victoire à l’extérieur n’est validée que si elle est suivie d’un succès à la maison ».

Un succès tactique obtenu avec le cœur et les tripes, le coach en convenait : « J’avais dit aux joueurs qu’à 20%, c’est la tactique et la tête, à 80% l’état d’esprit, l’intensité. Ce qui m’a fait plaisir, c’est l’engagement mais aussi le partage. Nos shooteurs, Jérémy (Leloup) et Rodrigue (Beaubois) ont été mis en position et Mardy (Collins) a fait son meilleur match de la saison. On a vu le Collins qu’on espère, même si on ne lui demande pas d’être à chaque fois aussi précieux. Mais il a beaucoup pesé sur leur défense en allant chercher des paniers et en distribuant. Et Romain Duport a rendu une partition parfaite en attaque et en faisant des efforts en défense. Il faut maintenant récupérer Matt Howard très vite… »

Mardy Collins : « C’est la continuité des trois derniers matches »

Pour son 150e match sous les couleurs de la SIG, le co-capitaine, Jérémy Leloup (13pts à 5 sur 8) soulignait également cet état d’esprit : « Un succès qui fait du bien car c’est une équipe favorite du groupe. On savait que ce serait compliqué mais on a bien répondu physiquement face à leur intensité. On n’a pas reculé. Dommage que nous ayons fait quelques erreurs sur la fin. Mais pendant 38 minutes c’était vraiment très bien ».

Héros de la soirée, Paul Lacombe (14pts, 9 fautes provoquées, 21 d’évaluation, son record sur la scène européenne) n’en revenait pas. « Sincèrement, je sors avec un gros match, mais je n’ai pas l’impression d’en avoir fait un. C’est particulier, j’ai seulement été mis en avant par l’équipe. Mes premiers paniers, il y avait du mouvement, mes coéquipiers m’ont trouvé. Je provoque des fautes parce que le ballon a bien bougé. Je suis content de mon match bien sûr, mais surtout de l’équipe. Quand on voit le match offensif de Bangaly (Fofana) et de Lou (Campbell), qui n’ont pas été à la fête, et le taf qu’ils ont produit en défense, ça fait la différence. En Euroleague, nous étions trois, quatre, là, tout le monde a défendu ensemble. Une très bonne victoire et je sens qu’il se passe quelque chose. Vraiment, une cohésion est en très de se créer et c’est génial ».

Quant à Mardy Collins (21pts, 7 rebonds, 4 passes, 33 d’évaluation après trois périodes, 28 au final), il estimait que « c’est la continuité des trois matches d’avant la trêve. C’est vrai, c’est une belle victoire et tout le monde a joué dur et juste. Personnellement, j’ai mis les tirs que je manquais souvent ces dernières semaines, le retour à la maison et la nouvelle année m’ont fait du bien. Il faut maintenant rester concentré sur la suite ».

Pour sa part, l'entraîneur canarien, Aíto Garcia Reneses, admettait sportivement la défaite et rendait un bel hommage aux Strasbourgeois : « La puissance et la qualité des ''petits'' joueurs de Strasbourg a été décisive. Ils sont venus à l'intérieur, au contact et ils ont marqué et encore marqué. On a beaucoup de mal avec cela. Nous devons accepter la défaite. Contre une grande équipe de Strasbourg, nous devons être adroits mais parfois, comme ce soir, nous ne le sommes pas ! »