Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_ASVEL_Louis Campbell
Actualités Plus qu’une revanche

Plus qu’une revanche

Premier match retour de ProA ce samedi soir (20h) à Villeurbanne, l’une des équipes phares de la phase aller. A peine revenue de Jérusalem, la qualification en poche, la SIG poursuit ses « travaux d’Hercule » en allant défier l’ASVEL pour effacer la défaite de l’aller. Et bien plus…

L’euphorie de la victoire en Terre Sainte est vite retombée. Bien sûr, Vincent Collet et sa troupe ont atteint un des objectifs qu’ils s’étaient fixés cette saison en se hissant en 8e de finale de l’Eurocup, un bonheur qui s’était refusé à eux les deux dernières années. Avec un bilan de quatre victoires en quatre matches, la SIG a même décroché son ticket avant les deux dernières rencontres de poule. Et reste, avec Kazan, la seule des 32 équipes encore invaincue après la défaite du Bayern à Bilbao !

Collet : « L’équipe la plus athlétique »
SIG_ASVEL_Jeremy Leloup

Jérémy Leloup et Paul Lacombe (de dos), plus motivé que jamais face à son ancien club, devront trouver la solution face à Lighty, Chassang et Jean-Charles.

Mais avant de songer à la « finale » contre Gran Canaria dans un Rhenus qui devra rugir, les Strasbourgeois vont encore se tanner le cuir dans le contexte hostile de l’Astroballe. « Ce match est d’une importance capitale si l’on considère notre défaite de l’aller (NDLR : 77-87). Si on gagne, on les rejoint, en revanche, si les Villeurbannais l’emportent, ils auront trois matches d’avance et on ne reviendra pas. Le seul bémol c’est qu’il s’agit de la première journée retour et qu’il y aura encore 16 matches à disputer. Ils peuvent toujours avoir un trou d’air mais je n’y crois pas trop », insiste Vincent Collet.

C’est dire l’importance que le coach accorde à cette confrontation directe comme à celle de la semaine prochaine à Gravelines. « Ces deux matches peuvent nous sortir définitivement du top 2. Alors qu’à l’heure actuelle on n’a que deux points de retard sur le premier. Il faudrait donc qu’on en gagne au moins un des deux ».

Après avoir débuté la saison en trombe et longtemps occupé la tête – 9 victoires en 10 matches –, les Lyonnais viennent de perdre un match sur deux avec notamment quatre défaites de suite à l’extérieur (à Chalon, au Mans, à Monaco et à Gravelines) et se retrouvent troisièmes à une longueur du duo de tête. Avec un cinq dominant, emmené par… David Andersen, meilleur marqueur, Darryl Watkins, premier à l’évaluation, David Lighty, Trenton Meacham et Charles Kahudi. Tout sauf des inconnus… « C’est une équipe qui en impose de par sa dimension physique, redoute Collet. Ils nous avaient dominé dans l’impact physique à l’aller et j’ai bon espoir que ce soit moins le cas ce soir. On est devenu plus solide mais il va falloir faire de la résistance dans ce domaine et qu’on force notre nature. Il faudra être au niveau des matches européens en défense ».

Priorité à la ProA

Le coach alsacien a été plutôt rassuré par les dernières sorties de son équipe. « Même si on ne gagne pas à Villeurbanne, on peut dire, après les trois exemples récents, à Limoges, à Gran Canaria et à Jérusalem, qu’on est un peu plus solide à l’extérieur. On cherche à valider tout ça contre une équipe très difficile à jouer parce que c’est probablement la plus athlétique du championnat. Et c’est aussi une des meilleures défenses (NDLR : l’ASVEL n’a encaissé qu’un point de plus que Gravelines en 17 matches) ».

Il faudra donc résister, tout en gérant une inconnue : l’arrivée de Terry Smith (1,85m, 30 ans dans quelques jours), le remplaçant de D.J. Newbill. « On a pris des renseignements mais on ne saura pas tout sur lui ». Et effacer la fatigue inhérente aux 25 heures de trajet aller-retour (transferts, vols, retards…) de Strasbourg à Lyon via… Jérusalem !

Avec un programme encore copieux lors des prochaines semaines, avec la Leaders Cup et les 8es de finale de l’Eurocup qui se profilent, la SIG va toutefois accorder un maximum d’importance aux matches de ProA qui se présentent. « La qualification obtenue mercredi nous permet d’être dégagés dans le prochain mois d’un succès impératif en Eurocup, même si on aimerait bien finir premier de notre groupe, souligne Collet. Mais c’est un objectif moins important d’autant qu’on ne sait pas trop ce qui va se passer dans l’autre poule qui désignera notre adversaire. En revanche, le championnat est très important dans les semaines qui viennent si nous voulons viser le top 4 et avoir l’avantage du terrain en quarts de finale ».

Et tout peut déjà se dessiner ce samedi dans la banlieue lyonnaise…

Jean-Claude Frey

le chiffre ASVEL SIG… Comme le nombre de victoires consécutives de l’ASVEL à domicile cette saison. En effet, avant d’accueillir la SIG, la ‘‘green team’’ a cumulé, à l’Astroballe, sept victoires en ProA, six en coupe d’Europe et une en coupe de France. Les hommes de JD Jackson n’ont perdu qu’une seule fois cette saison sur leur parquet et il faut remonter à leur premier match de championnat, en octobre dernier, face à Cholet pour trouver la trace de ce revers. Depuis, l’ASVEL a remporté les 14 suivants sur son parquet avec un écart moyen, pour le moins flatteur, de +21,4 points en moyenne. Autant dire que la tâche s’annonce relevée pour des SIGmen qui restent sur cinq revers lors de leurs six derniers déplacements en ProA mais deux belles victoires à Gran Canaria et Jérusalem en Eurocup.                               F.T.