Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Gran Canaria_SIG_Paul Lacombe et Oliver
Actualités Un authentique exploit

Un authentique exploit

Un peu moins d’un an après son succès à Kazan, la SIG, privée de Howard, a réussi un énorme exploit à Gran Canaria, finaliste de la dernière Eurocup et habitué à « tordre » ses adversaires à domicile. La SIG a trouvé des ressources que l’on connaissait, chez Lacombe notamment, mais plus étonnamment chez un Collins enfin au niveau. L’Eurocup est bien lancée. A confirmer dès mercredi prochain.

Gran Canaria_SIG_Mardy Collins

Mardy Collins (21 points, 28 d'évaluation) a réussi son meilleur match sous le maillot de la SIG.

Déjà privée de Vladimir Golubović dont le contrat n’a pas été prolongé après l’élimination en Euroleague, la SIG a dû se passer de Matt Howard, dans son premier match d’Eurocup à Gran Canaria. L’intérieur US avait ressenti une douleur au pied dès dimanche, lors du deuxième entraînement après la trêve et s’était abstenu lundi et mardi. Mais même l’infiltration dont il a bénéficié n’a pas suffi. Dès le début de l’entraînement aux Canaries, mardi soir, il avait stoppé son effort, la douleur s’avérant trop violente. Le dernier essai, le matin du match, s’est à nouveau révélé négatif. « C’est un gros coup dur et ça compromet déjà nos chances », se lamentait Vincent Collet avant même le coup d’envoi.

Le coach savait le rôle essentiel que joue son « warrior » américain dans l’effectif de la SIG. Plus encore cette saison, que l’année passée. « J’essaie de positiver, disait l’intéressé de son côté. Mais que faire ? » Si pour l’heure, la durée de l’indisponibilité n’est pas connue, en attendant l’IRM programmée vendredi, la SIG devait composer avec Fofana et Duport, appuyés par le jeune Olivier Cortale, prêt à être lancé dans le grand bain.

En face, le légendaire Aito Garcia Reneses, avait voulu rompre le train-train de ses joueurs, mécontent de leurs dernières entames. Gran Canaria avait ainsi changé de panier d’échauffement et fait commencer son cinq du côté opposé. Un cinq dans lequel ne figuraient ni Salin, ni Newley, mais Seeley et Rabaseda. Autre surprise du chef !

Choix payant puisque les deux joueurs marquaient les cinq premiers points espagnols. Beaubois avait répliqué à Seeley derrière l’arc, mais en 40 secondes, Gran Canaria passait un 6-0 qui chauffait la salle : 9-3 (2e’). Collet envoyait Lacombe pour ajouter de la dureté à la place de Campbell (deux fautes déjà) et Duport pour Fofana, pas dans le coup. Mais le mal était fait. Weems bégayait en attaque même s'il compensait en défense, et à 13-5 (5e’), avec quatre fautes au compteur de la SIG contre… 0, Collet demandait un temps mort.

Un énorme Lacombe, un nouveau Collins

La défense se portait enfin mieux, les consignes étaient respectées. Un énorme Lacombe, un Collins en jambes et un Duport culotté, ramenaient la SIG dans le sillage de Gran Canaria (15-12, 6e’), même si l’évaluation était surprenante (27 à 7) ! L’entrée de Leloup donnait plus de corps encore à la défense alsacienne et le score s’inversait : 18-20 et 21-26 à la fin de la période ! Garcia Reneses avait dépêché les anciens, Oliver, Savané et Aguilar, mais cela n’avait pas suffi face au visage séduisant des Strasbourgeois.

La SIG raflait des ballons même si elle souffrait au rebond face à la mobilité canarienne, et Leloup était adroit : 23-33. La salle sifflait, les arbitres aussi (!) mais pas dans le sens des Alsaciens. En zone press, empêchant la circulation du ballon, les Espagnols tentaient de brouiller les cartes et grappillaient : 31-33 (14e’). Après le temps mort, Collins en rajoutait une couche pour les sept derniers points avant la pause, et la SIG virait en tête : 38-43.

Le festival de sanctions continuait encore un moment (22 lancers-francs tentés à... 1) mais la SIG paraissait sereine, collective, solidaire, et… adroite. Beaubois scorait deux fois derrière l’arc et Gran Canaria perdait son latin face aux parades défensives des Alsaciens. L’écart grimpait à 11 points (44-55, 26e’) puis 15 (48-63, 28e’), Collins, intenable, établissant un nouveau record sous le maillot strasbourgeois avec 21 points en 30 minutes ! Et à la fin de la période, l’avance restait substantielle.

Un final crispant avant la délivrance

Les défenses prirent ensuite le pas sur les attaques, la fatigue pesant, et il fallut attendre longtemps le premier panier du dernier acte. Qu’importe, en défense de zone, la SIG tenait bon, creusait encore l’écart (61-79) avec un précieux Duport (12 points à 6 sur 6) en attaque, et malgré quelques… lancers-francs et quelques rebonds offensifs concédés, puis un final haletant, elle s’imposait 76-85, pour signer un bel exploit !

La galette de l’Épiphanie espagnole, très prisée, avait un goût suave pour la SIG. Même s'il faudra impérativement confirmer contre Saratov et Jérusalem, lors des deux prochaines rencontres au Rhenus, les Russes étant venus à bout des Israéliens (105-96) dans l’après-midi.

A Las Palmas, Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

HERBALIFE GRAN CANARIA – SIG 76-85. Gran Canaria Arena. 3 935 spectateurs. Arbitres : MM. Shemmesh (Israël), Obrknezevic (Serbie) et Rodsand (Norvège).

Les périodes : 21-26, 17-17 (mi-temps : 38-43), 15-25 (53-68), 23-17.

→ LES STATISTIQUES

→ LES REACTIONS