Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_Jerusalem_3_Paul Lacombe
Actualités Un sésame à Jérusalem ?

Un sésame à Jérusalem ?

En se déplaçant à Jérusalem (mercredi à 20h05, en direct sur Alsace20), la SIG disputera le premier match à gros enjeu d’une sacrée série. Si une défaite ne compromettrait pas la suite de l’aventure en Eurocup, un quatrième succès en autant de matches la placerait en position idéale. Et pourrait même faire office de sésame pour les huitièmes de finale. Ce sera en tout cas une excellente mise en bouche pour une suite de rencontres pour le moins délicates.

« La période qui s’ouvre sera compliquée ». Vincent Collet admet que le programme des prochaines semaines promet d’être copieux. Quatre déplacements en cinq rencontres et pas des moindres : à Jérusalem dès ce mercredi, à Villeurbanne samedi, puis à Gravelines et à Saratov ! Seul intermède au Rhenus : la venue de Gran Canaria, sans conteste la meilleure équipe de la poule d’Eurocup entre deux chocs au sommet de ProA… « Que des gros matches ! On va essayer d’en prendre le maximum. Ils arrivent à un moment où on est plutôt en hausse et ce serait bien de le valider. Voir si on est toujours aussi fragile à l’extérieur ou si on a progressé ». Le défi a de la gueule…

Des repères, assurément, et des chiffres qui parlent
SIG_Jerusalem_Mardy Collins

Mardy Collins qui a effacé D'Or Fischer et Rowland, a pris la (bonne) habitude de se surpasser en Eurocup. Il sera encore précieux à Jérusalem.

A Jérusalem, la SIG retrouvera le même adversaire que lors de son dernier match, remporté 75-71 la semaine dernière au Rhenus. « C’est un peu une configuration de play-offs avec deux équipes qui se connaissent. On va chercher à répondre aux problèmes qu’ils nous ont posés, et eux feront de même. Et on sera sans doute gêné sur des choses que nous avions bien faites… » Qui saura faire le meilleur ajustement ? « Ce ne sera cependant pas suffisant de les stopper collectivement, il faudra être bon dans les duels car il y a dans leur effectif beaucoup de qualités individuelles ». Vincent Collet cible des joueurs en particulier : E.D. Rowland, le meneur, qui a bien failli être décisif dans le dernier quart lors du match aller, Donta Smith, plutôt en retrait la semaine écoulée (9 d’évaluation alors qu’il tournait à 19,5 sur les 12 premiers matches d’Eurocup), Janning « à surveiller », Eliyahu « qui a été transparent chez nous » (NDLR : -2 d’évaluation).

Si les deux équipes ont un bilan négatif sur l’ensemble des 13 matches européens disputés cette saison (79,9 points marqués contre 81 encaissés et 91,4 d’évaluation à Jérusalem, respectivement 72,9 points et 74,1 à la SIG pour 75,1 d’évaluation), des chiffres qu’il faut tempérer dans la mesure où les Strasbourgeois ont joué dix matches d’Euroleague face à des adversaires d’un autre calibre (voir l’infographie ci-dessous), la comparaison est plus révélatrice sur les trois rencontres du Last 32 : 79 points en attaque, 73,6 en défense (4e sur 32 équipes) pour la SIG, 77 points marqués pour Jérusalem, 85 encaissés et des évaluations très proches (81,67 contre 80,67). Mais là encore, les données sont légèrement biaisées, la SIG ayant joué deux fois sur trois à domicile, Hapoel deux fois sur trois à l’extérieur.

Comparons donc les matches des Israéliens dans leur chaud Palais de la Paix, aux rencontres des Alsaciens loin de leurs bases. Elles ne poussent pas à l’optimisme : 78 points marqués par Jérusalem pour 76,3 encaissés en quatre victoires et deux défaites (90,5 d’évaluation moyenne en six rencontres en dépit d’un petit 72 contre Gran Canaria), et à l’inverse 66 points en moyenne pour l’attaque strasbourgeoise et… 83,2 points encaissés pour la défense (61,3 d’évaluation à l’extérieur).

Des signes d’optimisme

Il n’en reste pas moins que les raisons d’espérer ne manquent pas. D’abord Jérusalem, pourtant toujours leader dans son championnat, vient de perdre chez lui pour la deuxième fois cette saison contre le Maccabi Haïfa (72-82) ce dimanche malgré 17 points de Gaffney, 16 de Rowland et 13 d’Eliyahu. Et Gran Canaria avait montré récemment la voie en compétition européenne (64-75). Pendant ce temps, les joueurs de la SIG ont bénéficié d’un week-end de libre pour recharger les batteries. « C’est très important. Les temps de repos sont fondamentaux sur la durée. Mais il faudra maintenant se sublimer et être conscient de l’enjeu. Y mettre plus de concentration et plus d’attention pour compenser ce que tu laisses comme énergie dans ce type de déplacement ».

L’enjeu ? Un succès en Terre Sainte cumulé à un succès de Gran Canaria à Saratov qualifierait d’ores et déjà la SIG qui disputerait dès lors une finale pour la première place aux Canariens dans une semaine. De quoi motiver les hommes, non ?

Jean-Claude Frey

Les chiffres des deux équipes

Infographie Jerusalem-SIG match retour