Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Leaders cup_SIG_Gravelines_Vincent Collet et Rodrigue Beaubois
Actualités Collet : « Une de nos meilleures séquences défensives »

Collet : « Une de nos meilleures séquences défensives »

Victorieuse de Gravelines pour la troisième fois cette saison (73-83), la SIG affrontera Monaco en demi-finale. Mais après ce succès en quart, les principaux acteurs ont donné leurs impressions. Morceaux choisis...

Leaders Cup - SIG-BCM : les réactions l SIG Strasbourg from SIG STRASBOURG on Vimeo.

Vincent Collet avait le sourire à l’issue de la prestation aboutie de son équipe qui n’avait jamais laissé respirer Gravelines : « La première mi-temps, figure parmi nos meilleures séquences défensives de la saison. Notre prestation a provoqué des tirs forcés. Ils en ont mis quelques-uns qui leur ont permis de rester en vie… On peut toutefois regretter notre reprise de mi-temps car en quelques minutes, on a perdu l’avantage qu’on avait mis 20 minutes à se procurer ! On est coutumier du fait et pendant quelques minutes on a déjoué. On a heureusement repris le fil de notre match en étant en mouvement, en étant plus altruiste et on a trouvé des artificiers hors pair, Rodrigue (Beaubois) tout d’abord, puis Jérémy (Leloup) qui scelle le match avec ses trois paniers. On a aussi su gérer les fautes. Le passage de Romain (Duport) a été précieux et Bangaly (Fofana) a su rester dans le match, même avec quatre fautes et a su être notre gardien du temple jusqu’à la fin de la partie ».

Interrogé sur la métamorphose de Beaubois, Collet a précisé : « Rodrigue est beaucoup plus impliqué dans le jeu depuis quelques semaines. Il fait sa part de travail en défense et lâche davantage le ballon. En le faisant, il voit que le ballon lui est rendu. C’est souvent lui qui a initié les mouvements qui lui ont permis de marquer les paniers à trois points. Et c’est ce qui fait une équipe ». Enfin, sur l’engagement montré pour conserver le trophée à quelques jours de l’échéance européenne, le coach de la SIG n’a pas hésité : « Nous sommes des compétiteurs. On est là pour gagner. C’est bien d’avoir ce visage-là et de jouer à fond ». Voilà Monaco prévenu…

Rodrigue Beaubois, auteur de 22 points à 100%, était ravi, lui aussi : « On est vraiment content parce que c’est très difficile, après avoir gagné deux fois en championnat, de rejouer une troisième fois une équipe aussi solide que Gravelines. Ils ont failli renverser la tendance en deuxième mi-temps mais on a su se remobiliser. On avait très bien entamé le match défensivement. Ensuite on a faibli et eux sont montés en intensité après la pause. Mais on savait qu’en appliquant les consignes sur le jeu très précis de Vincent, on passerait… On s’est cherché pendant un moment, collectivement, mais depuis un moment on joue un beau basket. Il reste du travail à faire, c’est sûr, mais on est bien et il reste de grosses échéances. Monaco est une bonne équipe, ce sera encore très compliqué. Un match intéressant pour nous. Il faudra être prêt au combat ».

En face, Christian Monschau, fidèle à sa réputation, imputait la défaite aux arbitres : « Aucune équipe ne peut digérer la première mi-temps qu’on a subi. On a fait une bonne deuxième mi-temps parce qu’on a pu jouer. J’avais dit aux joueurs qu’on aurait un bon arbitrage en deuxième mi-temps mais je ne peux pas accepter ce que les arbitres ont fait en première. On est revenu à cinq points mais ils ont pu compter sur un joueur d’exception, Rodrigue Beaubois, puis sur des paniers à trois points assassins de Leloup ».

Désabusé, Andrew Albicy reconnaissait : « On n’a pas joué, c’est tout. Rien d’autre à dire. Peut-être un peu stressés. On a été battu par plus fort que nous, c’est sûr. Il y a des hauts et des bas dans chaque saison, mais ce que je sais, c’est qu’on sera là en fin de saison. Ce soir, on n’a pas fait le job… »