Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
bwb-group-160217-670
Actualités Frank Ntilikina et Olivier Cortale: "Tout était incroyable"

Frank Ntilikina et Olivier Cortale: "Tout était incroyable"

De retour de Toronto où ils ont participé au “Basketball Without Borders Global Camp” Frank Ntilikina et Olivier Cortale ont confié leurs sentiments et raconté leur séjour au Canada. Des étoiles encore plein les yeux, ils réalisent la chance qu’ils ont eu mais aussi le travail qu’il leur reste à accomplir.

Antoine de Saint-Exupéry disait “fais de ta vie un rêve et d’un rêve une réalité”. Cela résume parfaitement l'état d'esprit des deux espoirs de la SIG. Acharnés du travail, ils se donnent à 110% pour progresser et atteindre leurs objectifs respectifs. Alors, quand cette sélection est arrivée, inutile de dire qu’ils comptaient bien la mettre à profit pour montrer de quoi ils étaient capables… et sûrement pas pour y aller les mains en haut du guidon !

Avant même de parler performance, Frank tient à souligner la qualité de l’organisation. « C’était très bien organisé. On se levait tôt, déjeunait tous ensemble et on s’entraînait les matins pendant 4h. L’après-midi était libre pour visiter Toronto et le soir on était invité aux événements du All-Star Game ». Quatre heures de travail dès le matin? Pas un souci pour les deux compères habitués à venir tôt au Rhenus pour travailler; mais cette fois-ci les exercices étaient différents, plus poussés: « Le premier jour était consacré aux tests physiques. Au début nous avons été séparés par continent et on faisait des concours de tirs pendant 45 minutes. Après nous étions triés par poste pour faire du travail spécifique avec des coaches et des joueurs NBA pendant 1h15 ». Et en matière de travail individuel les deux SIGmen ont eu « du lourd ». Olivier a été pris en charge par le pivot de Minnesota Gorgui Deng et l’ailier fort de Toronto Bismack Biyombo. Quant à Frank, il a profité de l’expérience du combo de Milwaukee, Greivis Vasquez, à qui il a pu se mesurer. Quant aux deux heures restantes, Frank raconte : « ils ont fait des équipes de cinq. Le premier jour nous avons fait des scrimmages. Le second, à l’issue des matches de la veille, ils ont fait une draft pour constituer quatre équipes. La journée était alors consacrée à un petit championnat ».

IMG_1524

Un stage fort en expérience

Toujours un peu chambreur, mais conscient que ça n’a qu’une valeur symbolique, Olivier précise « pour la petite histoire Frank a perdu et mon équipe a gagné ». Mais peu importe le résultat, l’essentiel était ailleurs. L’expérience emmagasinée est énorme et les deux SIGmen en ont conscience. « Avoir la chance d’être coaché par des coaches NBA, avoir des coaches individuels et être conseillé par des joueurs NBA, c’est enrichissant et énorme d’un point de vue expérience! ». Difficile de le contredire quand on sait que Frank a été pris en charge le deuxième jour par le double All-Star NBA, Jerry Stackhouse!

Et même si l’Australien Harry Froling a été élu MVP, les deux compères ont fait parlé d’eux en étant retenus dans les 10 « meilleurs » joueurs du week-end. Et inutile de demander à Frank ce qu’il pense du fait que, pour certains, il avait une carrure de MVP. « On m’a dit que des observateurs avaient apprécié mon jeu, qu’on avait parlé de moi, que des tweets avaient circulé… ça fait plaisir, c’est motivant mais je ne m’arrête pas sur ça. Quand beaucoup de personnes viennent te dire que tu as été performant c’est motivant mais ça donne surtout envie de retourner travailler pour encore progresser tout en restant humble et en gardant la tête sur les épaules. Je sais ce qu’il me reste à faire. La route est encore longue et le plus important est surtout de faire attention à ne pas en sortir »… Et ne lui parlez surtout pas de sa position actuelle à la draft NBA virtuelle de sa génération. Frank clos le sujet d’un revers de main: « Je n’y prête pas attention ! Je la connais car Olivier me l’a dit, mais personnellement les mock draft et autres je ne m’y intéresse pas. Encore une fois, c’est motivant, mais à chaque fois qu’on me parle de la suite, je me dis surtout que ce n’est pas encore assez, que je peux faire mieux, etc… Combien de joueurs ont été de gros prospects et n’ont rien donné après? Beaucoup ! ». Le son de cloche est le même pour Olivier : « Frank a raison c’est motivant. Je vais redoubler d’efforts, travailler et on verra ce qu’il arrive plus tard. Quand tu sors de ce genre de camp, c’est important de garder la tête froide. Mais ça te pousse. Tu veux faire encore plus d’efforts et comme tu sais que ça peut payer, tu as encore plus envie de le faire… C’est comme une drogue ! »

Et le All-Star week-end dans tout ça ? « Impressionnant ! Tout était incroyable » réagi dans la seconde Frank. Olivier abonde en son sens : « Les concours étaient cools, surtout le concours de dunk. Le niveau athlétique était… choquant ! ». Quant au match des étoiles, il leur a permis de réaliser le niveau des joueurs NBA et d’approcher leurs idoles pour finir en apothéose un séjour bien rempli…

Franklin Tellier