Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Leaders Cup_Strasbourg_victoire_2015
Actualités La passe de trois avant le doublé ?

La passe de trois avant le doublé ?

Malgré la proximité du 8e de finale d’Eurocup, la SIG défendra à partir de vendredi le trophée de la Leaders Cup remporté l’an passé avec un maximum d’ardeur. Le passage par Disneyland est sans doute la meilleure préparation pour les rudes joutes à venir… A commencer par un quart délicat contre Gravelines (20h30 en direct sur Ma Chaîne Sport) déjà battu à deux reprises et qui pourrait mener à un doublé inédit.

« La Leaders Cup, ce sont trois finales de suite. Pas question de gérer, d’économiser qui que ce soit. Ce sont des matches à enjeu, à élimination directe. Autrement dit, la meilleure façon de préparer les matches contre Oldenbourg ». Vincent Collet annonce la couleur. Et insiste : « On y va pour garder le trophée. Même si ce sera particulièrement complexe. Car il faudra peut-être disputer quatre matches de haut niveau en six jours ».

Le tenant dans le viseur des sept équipes
SIG_Gravelines_Paul Lacombe

L'énergie de Paul Lacombe ne sera pas de trop pour contenir Marcus Dove et ses équipiers, revanchards.

Depuis un mois et le moment du tirage au sort, les Strasbourgeois étaient prévenus. « On savait que le tirage ne serait pas clément. Le fait de ne pas être dans le premier chapeau nous jetait dans les bras d’une grosse équipe pour un premier tour piégeux ». Si la SIG avait pu se défaire successivement d’Orléans, de Nancy et du Havre dès les quarts de finale, lors des trois dernières saisons, elle se voit offrir cette fois-ci un os plus difficile à avaler ! Gravelines, vainqueur en 2013 grâce une victoire en finale sur… la SIG, a retrouvé des couleurs après deux saisons en demi-teinte. Et puis surtout, équipe-phare de l’automne, la formation de Christian Monschau sera plus revancharde que jamais. Elle vient de perdre deux fois en ProA contre les Alsaciens… « Ils seront forcément enclins à réagir et vont s’ajuster par rapport aux problèmes que nous leur avions posé dans les deux confrontations. Il faut donc s’attendre à des parades sans oublier la bascule possible de l’adresse ». Allusion au dernier choc, dans le Pas-de-Calais où la SIG avait trouvé le cercle bien plus aisément que les Maritimes !

De plus, la SIG sera dans le collimateur des sept autres équipes. Parce qu’elle est au rendez-vous de Disneyland pour la quatrième fois en quatre éditions – seul Le Mans a fait aussi bien –, parce que tout le monde veut s’offrir le tenant et surtout parce que la dynamique enclenchée il y a deux mois, a vu les hommes de Collet revenir en boulet de canon pour prendre la tête de la ProA cette semaine… Enfin, jamais depuis 2003 et le lancement de la Semaine des As qui avait précédé la Leaders Cup, le tenant n’a pu conserver son trophée…

Mais le marathon de Marne-la-Vallée peut aussi être utile à d’autres égards. « C’est une excellente répétition en vue des playoffs. On ne peut pas calculer et seule la victoire compte… » Quant aux joueurs, ils préfèrent les matches, même s’ils sont difficiles, même s’ils s’enchaînent à une cadence infernale, à des entraînements. Cette semaine, l’équipe a limité les séances à une par jour, mais de bonne intensité, pour conserver un maximum d’énergie. « Mais il faudra bien, un moment, faire des choix de récupération, les risques de sortie de route étant toujours présents », ajoute Vincent Collet. Sans que l’on sache à l’avance quand et où ils vont se produire.

Espérons pour le moins que ce ne sera pas pour ce week-end. Et qu’un troisième succès consécutif sur Gravelines ouvre les portes d’une demi-finale. Une première étape pour être fin prêt mercredi. Mais ça, c’est une autre histoire…

Jean-Claude Frey