Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_gravelines_Jordan Aboudou)Vladimir golubovic
Actualités La SIG se replace idéalement

La SIG se replace idéalement

La SIG n’a laissé aucune chance à Gravelines, le coleader, dans un match parfaitement maîtrisé (74-79), et s’offre un joli rapproché au classement. Au-delà du succès comptable, c’est la manière qui a séduit… Voilà les Strasbourgeois deuxièmes avec Monaco, Gravelines et Nanterre, à un point du Mans, seul leader.

Dans une ambiance de Carnaval, la SIG devait résister à la pression de Gravelinois revanchards et d’un public survolté. Dans les premières minutes, ce sont pourtant les joueurs du BCM qui semblaient subir la pression. La faute à une défense alsacienne bien en place, avec Fofana et Howard sur les postes intérieurs, et Gray, top scoreur local, quittait déjà ses coéquipiers après deux minutes et trois échecs, par choix de son coach. Quelques rebonds offensifs, la réussite de Beaubois et Campbell, mirent la SIG sur la meilleure orbite : 5-10 (4e’). Beaubois s’offrait même un festival, enchaînant un panier derrière l’arc, un flotteur et un zigzag dans la raquette à faire perdre la tête aux adversaires. Avec 9 points au compteur et une belle activité en défense, il pouvait céder sa place à Lacombe.

Un Collins grand format

Gravelines tentait de mettre du rythme, cherchait à exploiter la puissance de ses ailiers forts, mais la SIG protégeait parfaitement son cercle. Weems était efficace des deux côtés et Collins signait également son entrée, en percussion sur Mukubu puis d’une belle offrande à Duport pour finir le quart en tête : 21-25. En face, seuls Dove tout d’abord (2 sur 2 mais deux tirs seulement en une mi-temps), puis Morency et enfin Brazelton avaient montré le bout de leur nez.

Une adresse de feu

Dans la seconde période, Gray ouvrait son compteur malgré la faute de Beaubois mais la SIG sera servie par une énorme adresse à trois points (8 sur 12 à la pause) pour ne marquer qu’à 6,75m dans les quatre premières minutes par Collins, Leloup et Lacombe : 26-34 (13e’). Collins (12 d’évaluation à la pause) était partout, au scoring et à la passe, mais c’est la performance collective qui impressionnait. Le temps mort de Monschau n’y changeait rien et Gravelines ne survivait que grâce au rebond offensif (6 prises pour 12 points en seconde chance). Un excellent Duport (6 points à 100% et deux passes) également présent en défense, contribuait à faire gonfler le matelas avant la pause (30-43 puis 35-48, 17e’) finalement atteinte sur le score de 41-51. Une mi-temps qui s’achevait par une entorse de Paul Lacombe qu’on ne reverra plus…

Trop de précipitation

Jusqu’à 43-58 (24e’), Beaubois avait maintenu l’avance des Strasbourgeois. Et puis soudain, la machine s’enraya. Quelques mauvais choix de Collins, en contre-attaque notamment, des balles perdues et Gravelines trouvait enfin le rythme dont elle aime se nourrir. Brazelton, Sy et Aboudou signaient le 10-0 qui remettait tout ou presque en cause : 53-58 (27e’). De plus, Howard puis Campbell avaient dû quitter le parquet avec trois fautes au compteur !

Mais Rodrigue Beaubois allait s’occuper de tout. A lui seul, le petit arrière strasbourgeois (12 points sur les 14 de la période) remit les siens en selle. La défense avait aussi retrouvé des couleurs et la SIG terminait la période avec un matelas préservé : 53-65.

Leloup impeccable

Gravelines, vexé, avait durci sa défense, ne donnait plus rien de facile. L’adresse avait aussi fui les Alsaciens qui trouvaient pourtant en Fofana leur salut provisoire : 56-70 (33e’). Mais tout devenait de plus en plus compliqué. Et Gravelines terminait le match en inscrivant 18 points en sept minutes. Gray avait retrouvé la mire, Dove imposait sa puissance, Brazelton la jouait tout en finesse. La SIG n’en marquera plus que neuf, d’une importance capitale, à des moments décisifs. Tous signés Jérémy Leloup de trois réussites derrière l’arc. A chaque menace (61-73 ou 68-76), il enfilait sa cape de tueur pour renvoyer le leader dans les cordes. Et offrir, avec des coéquipiers vaillants jusqu’au bout un succès d’une importance capitale après celui obtenu à Villeurbanne.

Voilà la SIG parfaitement relancée, en embuscade derrière Le Mans, avec aussi la perspective de retrouver d’ici peu, et pour la troisième fois, une équipe de Gravelines qui sera particulièrement revancharde !

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

GRAVELINES – SIG 74-79. Sportica de Gravelines. 3 500 spectateurs. Arbitres : MM. Chambon, Lepercq et Pierre.

Les périodes : 21-25, 20-26 (mi-temps : 41-51), 12-14 (53-65), 21-14.

Les statistiques

Espoirs

Gravelines – SIG        79-73