Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
flag leaders cup 2016_V2
Actualités Leaders Cup : ça va chauffer !

Leaders Cup : ça va chauffer !

Plus indécise que jamais, disputée au moment où la hiérarchie de la ProA est bousculée, la Leaders Cup promet de sacrées empoignades à partir de vendredi (13h, 15h30, 18h, 20h30, en direct sur Ma Chaîne Sport). La SIG défendra son trophée mais les sept autres prétendants ont tous les dents longues. Coup d’œil sur les forces en présence.

Leaders Cup_SIG LeMans_Louis Campbell et Shy Ely

La SIG (Campbell) et Le Mans (Ely) sont les deux derniers lauréats de la Leaders Cup et les seuls à avoir connu toutes les éditions de la Leaders Cup.

QUINZE. – Depuis qu’elle a succédé à la Semaine des As et qu’elle a investi Disneyland, la Leaders Cup a vu passer 15 équipes pour 32 places (huit par an depuis quatre saisons). La preuve d’une certaine continuité. Cette fois, seul Monaco y vient pour la première fois. Et pour cause, la Roca Team est promue…

DEUX. – Deux clubs seulement ont disputé toutes les éditions de la LDC : la SIG et Le Mans. Avec le même bilan : une victoire, une place en finale, une en demi-finale. Jamais ni les Manceaux ni les Strasbourgeois n’ont été éliminés dès le vendredi.

RETOUR. – Vainqueur de la première édition, en 2013, en battant Strasbourg en finale (77-69), Gravelines n’était jamais revenu depuis. Les Maritimes retrouvent la Leaders Cup pour un remake de la première finale dès les quarts.

ABSENT. – C’est la première fois que le Paris-Levallois manque le rendez-vous de Disneyland. Il n’y aura donc que la JSF Nanterre pour représenter le basket francilien. Quant à Nancy et Limoges, présents lors des deux dernières éditions, ils paient leur début de saison raté et n’ont pu accrocher les huit premières places de la phase aller.

HIÉRARCHIE. – Arrêté à la fin des matches aller (il y a un mois) pour déterminer les huit équipes qui se disputent le trophée et définir les deux chapeaux pour le tirage au sort, le classement a pas mal changé ces dernières semaines. L’ASVEL a été remplacée dans les quatre premiers par la SIG, alors que Dijon a disparu du premier peloton de la ProA, remplacé par Pau-Orthez, fort d’une série de six victoires d’affilée.

EN FORME. – Le bilan des dernières rencontres donne une idée de l’état de forme des équipes qui s’affronteront à partir de vendredi. La SIG et Le Mans, qui vient de chuter à Pau pour laisser le fauteuil de leader aux Strasbourgeois, ont remporté sept de leurs neuf derniers matches. Gravelines, Monaco, Nanterre et Chalon en ont gagné six, Villeurbanne et Dijon trois seulement. Mais tout peut changer dans le format particulier de la Leaders Cup.

ASVEL – Dijon : serré

Il y a peu de temps encore, on n’aurait pas misé gros sur les Bourguignons. Mais leur coup d’éclat à Nanterre (52-72) après… cinq défaites de rang, a changé la donne. D’autant que l’ASVEL piétine – quatre revers de suite – et a glissé de la première à la 7e place ! La confiance a sans doute changé de camp et comme dans leur confrontation en championnat, le premier quart promet d’être indécis !

En championnat : Lyon-Villeurbanne – Dijon 1-0 (69-67)

Cinq derniers matches : Lyon-Villeurbanne : 1 victoire, 4 défaites ; Dijon : 1 victoire, quatre défaites.

Le Mans – Chalon : comment stopper les snipers ?

Seul en tête de la ProA et dans une excellente dynamique – sept succès en huit matches –, Le Mans vient d’être stoppé à Pau. Mais la défense mancelle reste assez solide pour tenter de stopper la meilleure attaque de France (103 points marqués en moyenne sur les cinq derniers matches !). Premier au rebond, Le Mans est dernier aux passes décisives. Opposition de style entre Sarthois et Bourguignons qui promet un sacré combat.

En championnat : Chalon – le Mans 1-0 (95-77)

Cinq derniers matches : Le Mans : 3 victoires, 2 défaites ; Chalon : 4 victoires, 1 défaite

Monaco – Nanterre : avantage à la Roca Team ?

Il y a une semaine encore, nous aurions hésité. Nanterre était inarrêtable et surfait sur cinq succès de suite avant d’accueillir Dijon qui venait de cumuler cinq défaites. Et patatras, en panne d’adresse à trois points (5 sur 24 seulement) et privée de Robinson, blessé, Nanterre tombait de haut et s’inclinant de 20 points (52-72). Comment les hommes de Donnadieu vont-ils se remettre face à des Monégasques très bien dotés ? Sergi Gladyr ou Jamal Shuler seront particulièrement motivés face à leur ancienne équipe même si la Roca Team assure l’essentiel à domicile.

En championnat : Monaco – Nanterre 1-1 (83-81, 76-82)

Cinq derniers matches : Monaco : 3 victoires, 2 défaites ; Nanterre : 4 victoires, 1 défaite

Gravelines – SIG : jamais deux sans trois ?

Comment battre la même équipe trois fois de suite ? C’est l’équation que devront résoudre Vincent Collet et ses hommes. Dominateurs à deux reprises en championnat, ils ont certes trouvé la clé du jeu du BCM mais les Maritimes seront particulièrement remontés. Et la SIG n’aura-t-elle pas déjà la tête à l’Eurocup qui arrive très vite ? La perspective d’être les premiers à conserver le trophée depuis… 1993 est toutefois grisante.

En championnat : SIG – Gravelines 2-0 (85-66, 79-74)

Cinq derniers matches : Gravelines : 2 victoires, 3 défaites ; SIG : 4 victoires, 1 défaite

bracket Leaders cup 2016