Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG_Saratov_2_Bangaly Fofana
Actualités Sans enjeu mais pas sans intérêt

Sans enjeu mais pas sans intérêt

La SIG boucle son Last 32 à Saratov au fin fond de la Russie, ce mercredi (17h en direct sur Alsace 20). Déjà qualifiés, contre une équipe déjà éliminée, les Strasbourgeois ne lâcheront rien. Pour préparer au mieux les prochaines échéances capitales qui se dressent sur leur route.

Voilà quelques semaines et dès l’annonce de la poule et du calendrier que Vincent Collet avait annoncé : « Il vaudra mieux être qualifié quand nous irons à Saratov ». Il redoutait à juste titre ce déplacement lointain et fatigant, mais aussi l’artillerie impressionnante de l’équipe russe. Pour avoir réussi un bel exploit à Gran Canaria et confirmé deux fois au Rhenus puis à Jérusalem, la SIG a décroché son ticket pour la phase finale. Et elle jouera donc ce mercredi un match « pour du beurre ».

Un effectif réduit
SIG_Saratov_Rodrigue Beaubois

Rodrigue Beaubois, entre deux géants russes, confirmera-t-il sa sortie de Gravelines ?

Avec Paul Lacombe blessé à la cheville à Gravelines, ménagé lundi mais cependant opérationnel, avec Mardy Collins malade mais lui aussi du voyage, sans Frank Ntilikina ni Olivier Cortale qui décolleront à l’heure du match pour… Toronto, – Kostja Mushidi complétera le roster – la SIG devra aussi digérer les heures de bus, d’avion et… d’attente. « C’est usant physiquement et psychologiquement. On n’est jamais chez nous… Si on peut gagner, on le fera. De toute façon, il faut jouer à fond pour préparer ce qui viendra derrière, mais sans se consumer », lance Collet. Il redoute la venue d’Orléans, samedi, et le mauvais souvenir du match aller, au retour de… Moscou, n’est pas effacé de sa mémoire. « Dans quel état sera-t-on au retour ? Très fatigués, c’est sûr, et il faudra gérer tout ça ».

Et puis surtout, la Leaders Cup se profile, tout comme le huitième de finale aller. « Des rendez-vous capitaux pour le club et après Orléans, ce serait bien d’en gagner quatre de suite ! » Trois chez Mickey, un quatrième pour prendre une option sur les quarts de l’Eurocup.

Plus de 116 d’évaluation à domicile !

En attendant, il faut finir le travail à Saratov. « On va gérer les temps de jeu, c’est évident, mais on veut aussi rester sur la dynamique des dernières sorties », poursuit le coach. Ne pas casser le ressort qui s’est si bien enclenché et qui vaut à la SIG d’occuper la deuxième place de la ProA. Pas obligés de vaincre à tout prix, les Strasbourgeois voudront faire face à l’armada impressionnante des Russes qui espéraient bien jouer leur qualification lors de ce dernier tour. Mais leur dérapage contre Gran Canaria – la seule défaite à domicile dans ce Last 32 (85-92) après avoir mené 82-75 à deux minutes de la fin ! –, autant que l’exploit alsacien aux Canaries, a contrarié leurs plans. Il faudra parvenir à freiner une équipe qui tourne à… plus de 116 d’évaluation moyenne dans sa salle (voir tableau). « Si on ne fait pas un match défensif de haute volée, avec un investissement et une énergie au-dessus de la moyenne, ce sera très difficile. Quant à se sublimer… »

On ne leur en demandera sans doute pas autant, aux joueurs de la SIG, qui avaient déjà souffert au Rhenus face au même adversaire (77-74). Travis Peterson, Jeremy Chappell, Paul Stoll et l’ex-Spurs, Reggie Williams – Jeff Brooks ne joue pas depuis deux rencontres – mais aussi Artem Klimenko ou Artem Zabelin, très en vue à l’aller, veulent boucler leur campagne européenne par un coup d’éclat. Confortés par leur sortie en VTB League à Kuban (seulement menés 61-59 après 30 minutes, ils ont cédé dans les dix dernières), les joueurs de Saratov ne lâcheront rien. A la SIG de préserver ce qui peut l’être pour les échéances prochaines autrement plus décisives…

Jean-Claude Frey

SARATOV - SIG EN CHIFFRES

infographie Saratov-SIG_v2