Basket
vincent_1.jpg
nzeulie_1.jpg
BOUTIQUE EN LIGNE OFFICIELLE
SOLDES 2018: C'EST PARTI !
SIG_Antibes_Tim Blue_Bangaly Fofana_Paul Lacombe_Matt Howard
Actualités A Antibes, retour au quotidien

A Antibes, retour au quotidien

La défense de la SIG (Howard, Lacombe, Fofana) était aux abois, lors de l'aller, remporté 71-62, pour maîtriser Tim Blue.

Si jusqu’en début de semaine prochaine les fastes et les espoirs de l’Eurocup seront (presque) rangés au second plan, la SIG doit faire face à la gestion des affaires courantes en se déplaçant à Antibes (samedi, 20h30, en direct sur Sound radio http://www.soundradio06.com/) pour garder la tête de la ProA.

« Il faut enchaîner. C’est le calendrier qui dicte le tempo. Mais aurons-nous la capacité de le faire sur le terrain ? » Vincent Collet reconnaît la difficulté qui attend ses hommes sur la Côte d’Azur. Les joueurs ont passé à peine 24 heures à Strasbourg. « On a décalé l’entraînement de ce vendredi au début d’après-midi pour donner un peu de repos supplémentaire. Nous étions tout de même partis de l’hôtel, à Nizhny Novgorod, à 4h jeudi matin. Et comme il n’est jamais facile de trouver le sommeil après un match, la nuit avait été très courte… »

De bons résultats avec de petits moyens
SIG_Antibes_Paul Lacombe

Paul Lacombe, ici face à Diarra, a été précieux face à Antibes lors de l'aller. La SIG comptera encore sur lui ce samedi.

Si cette fois le voyage sera facile, grâce à la ligne aérienne directe entre Entzheim et Nice, le long chemin du retour a été mis à profit jeudi par le coach pour visionner le match victorieux des Antibois à Nancy. « D’ici samedi soir, je verrai encore leur défaite contre Pau, celle qui les a ralentis ». Car Collet admet que les promus azuréens sont « l’équipe surprise de la saison. Ils sont à égalité avec Limoges, à trois matches de la 8e place et ce sera sans doute compliqué pour eux de rejoindre les playoffs ».

Antibes est resté longtemps dans le peloton de tête, malgré des moyens peu en rapport avec les performances sportives (17e budget, 18e masse salariale). « C’est une équipe intelligemment construite, très complémentaire, souligne Vincent Collet. Une équipe de vieux briscards, en particulier sur les lignes arrières, avec Will Solomon, référencé en Euroligue, qui a encore des jambes et un poignet sûr, Bernard King qui fait peut-être une saison en demi-teinte mais reste sur un gros match à Nancy, ou Tim Blue, l’homme à tout faire, dans sa meilleure saison ». Le grand (2,05m) et filiforme poste 4 est meilleur marqueur de la ProA (18pts) mais cumule aussi près de 6 rebonds et 3 passes, avec la 3e évaluation (18,4).

Un match de gala

Le coach strasbourgeois n’a pas ciblé que ces trois dangers. « Il y a aussi le grand Fall, 2,93m les bras levés, qui a beaucoup progressé sur les gestes simples, Bourdillon ou Diarra. Et puis les très athlétiques Akil Mitchell et Paul Carter, excellents au rebond offensif ».

Si la SIG a eu une préparation minimaliste, les Sharks ont fait de l’accueil du leader un match de gala, avec des opérations spéciales pour leurs partenaires. « Ils voudront donc faire un match solide et ont eu aussi une semaine pour le préparer et jeter leur venin… », redoute Collet. A l’inverse, « ce sera la meilleure préparation pour le match retour d’Eurocup. Elle doit nous permettre de rester mobilisé et concentré. Soyons nous-mêmes pour monter encore en régime ».

Pas de fracture pour Lacombe

La recette est donc connue, reste à savoir si les jambes vont suivre. « Il y aura de la fatigue, pour Louis Campbell notamment, le plus grand temps de jeu en Russie où il a fait un gros taf et très bien contrôlé Khvostov, sans compter la fatigue des voyages ». La SIG fera tout pour conserver sa première place et continuer sa série en y ajoutant plus de rotations. « Frank Ntilikina jouera, mais pas seulement pour les rotations, mais parce qu’il doit continuer à progresser. C’est l’intérêt de l’équipe et du club ». Olivier Cortale et Kostja Mushidi – « il fait des choses très intéressantes en ce moment à l’entraînement et avec les espoirs », dit Collet à propos du jeune Allemand – seront également alignés, grâce à l’absence de Matt Howard, et même si, inconsciemment, certains auront la légitime tendance à lever le pied dans la perspective du quart de finale retour, le staff saura les motiver et les sensibiliser à l’enjeu. Dernière bonne nouvelle avant le décollage : le doigt de Paul Lacombe, touché à Nizhny Novgorod, n’est pas fracturé et le « guerrier », accueilli à son retour au Rhenus jeudi par le petit Camille et sa maman, tiendra sa place. Il nous avait confié mercredi soir, alors qu’il avait très mal à la dernière phalange du majeur de la main droite, que « de toute façon, ce n’est pas un doigt cassé qui m’empêchera de jouer ! »

Une envie communicative qui anime toute l’équipe depuis un certain temps…

Jean-Claude Frey