Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_Oldenbourg_Louis Campbell
Actualités Maintenir le suspense

Maintenir le suspense

La SIG se retrouve face à Nizhny Novgorod (mercredi à 17h45, en direct sur MCS) dans une situation inédite : préserver l’avantage du terrain dans la perspective d’une deuxième manche décisive au Rhenus. Sans Matt Howard et face à une équipe russe redoutable et très en confiance dans son « frigo », il faudra faire preuve de beaucoup d’abnégation et d’intelligence. Tous les espoirs seront alors permis…

« C’est une confrontation en 80 minutes. Et nous ne serons, à l’issue de ce premier match, qu’à la mi-temps… » Voilà un moment que Vincent Collet martèle le message. Celui qui avait permis à sa troupe d’y croire encore, au tour précédent, malgré la courte défaite à domicile, contre Oldenbourg (76-78). Cette fois, les rôles sont inversés. « Tout le monde parle de ce match retour qui devrait nous permettre d’aller en demi-finale. Mais pour que cette ‘’deuxième mi-temps’’ vaille la peine, il faut s’en donner les moyens, défendre fort et jouer le coup à fond pendant 40 minutes à l’aller. Si on peut gagner, on ne s’en privera pas. Mais on n’y est pas obligé. Ce qui est interdit, en revanche, c’est de prendre un éclat… L’avoir en tête sera déjà un moyen de l’éviter ».

Un jeu à haut risque
SIG_Oldenbourg_Mardy Collins

Depuis le début du Last 32, et en particulier dans la série contre Oldenbourg, l'impact de Mardy Collins est considérable. La SIG misera à nouveau sur son arrière US à Nizhny Novgorod.

La mésaventure était arrivée précisément à Saint-Pétersbourg en 8e de finale, et les hommes de Karasev ne s’en étaient pas remis… Vincent Collet est d’autant plus méfiant que Nizhny Novgorod est « une équipe solide, avec des joueurs très forts et… pas très connus, aux qualités individuelles et collectives supérieures à celles d’Oldenbourg » et, surtout, qui présente deux visages très distincts selon qu’elle évolue chez elle ou à l’extérieur. Ainsi, en VTB League, elle ne pointe qu’au 8e rang malgré 9 succès en 11 rencontres dans sa salle. « Cette équipe joue très en rythme, présente une moyenne de 84,7 points marqués chez elle en Eurocup (NDLR : 86,6 en VTB League), et s’appuie sur un jeu de transition à haut risque avec une réussite à trois points exceptionnelle sur ses lignes arrières ». Le meneur international Khvostov – 26 points à 10 sur 12 aux tirs dans le succès contre Kazan (96-91), ce dimanche – Baburin ou Strebkov, mais aussi Antonov, le poste 4 de l’équipe nationale russe, « très complet » selon le coach, ou Victor Rudd, le polyvalent joueur US, peuvent tous prendre feu derrière l’arc.

Un seul être vous manque…

Mais c’est davantage encore sur ses intérieurs que le coach de la SIG veut pouvoir compter. « Nous sommes une équipe moyenne aux rebonds avec Matt Howard. Alors sans lui… Il faudra faire face à des ‘’match-up’’ très défavorables. On sait combien Matt impacte l’adversaire par son activité et son énergie. Il faudra donc un effort supplémentaire et collectif car leur secteur intérieur me fait très peur… »

Toute l’équipe devra évidemment prendre conscience des enjeux de ce premier match. « On pourra être mené de 10 ou 12 points après une période, car Nizhny Novgorod a l’habitude des départs canons. Il ne faudra pas paniquer si on veut rester dans le match », insiste Collet. « Et puis surtout, poursuit-il, il faudra beaucoup d’humilité. C’est la condition sine qua non ».

Comme il l’avait fait avant le match retour à Oldenbourg, Vincent Collet parlera longtemps à ses joueurs. « Mais ce sont eux qui sont sur le terrain. L’enjeu et la motivation qu’on a tous pour ces moments-là, doivent leur permettre de se surpasser ».

Pour que le suspense dure pendant une semaine encore, ce sera bien la moindre des exigences !

Jean-Claude Frey