Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
conf de presse_Bellon6
Actualités Thierry Braillard : « Strasbourg et la SIG, un exemple concret »

Thierry Braillard : « Strasbourg et la SIG, un exemple concret »

A l’occasion du quart de finale retour de la SIG contre Nizhny Novgorod, un aréopage de personnalités garnissait la tribune officielle. Peu avant la rencontre, Thierry Braillard, Secrétaire d’État chargé des sports, Jean-Pierre Siutat, président de la FFBB, Alain Béral, président de la LNB, Roland Ries, maire de Strasbourg et Robert Herrmann, président de l’Eurométropole, ont fait le point sur les sujets d’actualité.

Invité et accueilli par Martial Bellon, président de la SIG, Thierry Braillard a d’emblée fait savoir qu’il avait visité de nombreux équipements sportifs strasbourgeois dans la journée. « J’ai été très agréablement surpris par le nombre et la qualité des équipements de cette ville. Il y a des maires qui agissent avec efficacité, grâce à un lien étroit avec l’Eurométropole. Faire du sport à Strasbourg, c’est un plaisir ».

Le Secrétaire d’État a évoqué la grande conférence sur le sport professionnel qu’il a lancée à l’automne et à laquelle participe Martial Bellon pour plancher notamment sur la compétitivité du sport professionnel français en Europe. Elle s’achèvera le 19 avril avec la remise d’un rapport de préconisations. Mais un des groupes de travail étudie également la modification du modèle sportif français pour aller vers un partenariat privé/public. « Avec le projet d’agrandissement du Rhenus, Strasbourg et la SIG pourraient d’ailleurs être un des exemples concrets de ce changement de politique majeur ».

Vincent Collet va-t-il continuer avec les Bleus et avec la SIG ?
conf de presse_Bellon3

Martial Bellon (ici au côté de Robert Herrmann, président de l'Eurométropole) a évoqué l'avenir de Vincent Collet à la SIG.

Interrogé sur une éventuelle aide du Ministère aux frais d’assurance que la Fédération devra verser pour disposer lors du TQO de Manille de ses meilleurs joueurs NBA, Thierry Braillard a été formel : « On ne peut pas différencier une fédération par rapport à une autre et il appartient au mouvement sportif de s’organiser. Le président Siutat a d’ailleurs anticipé ce problème ». Présent à la conférence de presse, l’intéressé a confirmé : « On a une situation particulière sur certains joueurs, Batum, Gobert et Fournier, qui sont des ‘’free agents’’ et nous avons noté avec satisfaction que la NBA a avancé de quelques jours la date de signature de contrat de ces joueurs. Cela pourrait nous simplifier la tâche en cas de qualification aux Jeux. J’ai aussi envoyé aujourd’hui même un courrier à la NBA pour qu’il y ait un traitement particulier des free agents, car il est indispensable que le tournoi olympique voie l’ensemble des joueurs NBA, c’est une question de qualité du produit. J’espère que cela sera suivi d’effet ».

Jean-Pierre Siutat a annoncé dans la foulée qu’il avait fait, à la mi-journée, une proposition de prolongation de contrat à Vincent Collet. « Nous avons abordé trois sujets : le TQO de Manille, sa prolongation de contrat et la nouvelle organisation des Coupes d’Europe. Pour ce qui concerne son contrat, Vincent Collet va prendre le temps de la réflexion. Il est prêt à repartir sur de nouvelles bases avec une nouvelle génération de joueurs pour se qualifier pour les J.O. de 2020. Nous attendons sa réponse le plus tôt possible mais nous savons aussi que cela est en partie lié à Strasbourg. C’est un projet 100% français et c’est aussi ce qui nous plaît ».

En corollaire, Martial Bellon a été questionné sur la prolongation du coach de la SIG à Strasbourg : « Le club doit savoir dans le courant du mois d’avril si Vincent continue avec nous. La proposition de prolongation que nous lui avions faite date de novembre. Je me réjouirais évidemment qu’il poursuive sa carrière en Europe mais ma priorité est qu’il reste à la SIG. Il me semble logique que dans ce genre d’exercice l’employeur donne le timing de la négociation ».

Les journalistes ont également évoqué, à la lumière des attentats de Bruxelles, les mesures de sécurité du prochain Euro en France. Avant de rejoindre la tribune du Rhenus, Thierry Braillard a lancé un tonitruant « Allez la SIG ! » On sait aujourd’hui à quel point cet encouragement a porté ses fruits…

J.C.F.