Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_chalons reims_paul lacombe
Actualités Avec les tripes et le cœur

Avec les tripes et le cœur

Longue à se mettre en marche, la SIG a fini par trouver les ressources pour venir à bout de surprenants Champenois, pourtant privés de Drew Gordon et de Rémi Lesca : 92-80. L’essentiel, la victoire, était acquis et les Strasbourgeois ont parfaitement défendu leur deuxième place. A eux de l’assurer mardi à Paris, puis contre Limoges dans une semaine.

Pas facile de revenir au quotidien du championnat après les émotions européennes et la terrible désillusion d’Istanbul. La tête était aussi fatiguée, sinon plus, que les jambes. Et en dépit d’un bon début (6-2, 3e’), la SIG se mit rapidement à courir après des Châlonnais insaisissables… Un 0-11 instillé par Richard, appuyé par McConnell et Stephens. Les Champenois étaient adroits mais profitaient aussi de quelques largesses défensives. A l’opposé, l’adresse faisait cruellement défaut aux Strasbourgeois (8 sur 20 à la fin de la période contre 9 sur 15 au CCRB) qui se heurtait à la zone adverse. Et de 6-13, l’écart enflait même à dix points (10-20) pour se stabiliser jusqu’à la fin du quart temps : 16-26.

Panne d’adresse
SIG CHALONS REIMS_kyle weems_2

Avec 18 points, Kyle Weems a été le meilleur marqueur de la SIG.

Collet avait même changé quatre joueurs d’un coup, pour trouver la formule et des joueurs aptes à stopper leur vis-à-vis mais rien n’y fit. Pire, au début du deuxième quart, Bamba et Florimont poussaient le score à 16-30 (12e’). Cette fois, il fallait réagir…

Howard, Collins et Lacombe s’y attachaient, avec l’aide du public, ulcéré par quelques décisions des arbitres, le déséquilibre des fautes et des lancers-francs devenant trop flagrant.

Plus d’énergie, quelques paniers faciles sur des ballons volés, un ballon qui circule mieux et la SIG revint à 25-30 (14e’), alors que Weems, touché au nez dût rejoindre les vestiaires. Antic demandait un temps mort, renvoyait ses cadres sur le parquet et Châlons/Reims repartait à 27-38 (17e’). Le premier primé, signé Beaubois, après sept échecs derrière l’arc, aidait au retour et le second, marqué par Leloup juste avant le repos, limitait la casse : 39-44.

La cavalerie se met en marche

La seconde mi-temps commençait par… la 3e faute de Matt Howard. Le jeu était plutôt équilibré (41-46, 23e’) mais les joueurs de la SIG s’énervaient contre les coups de sifflet qui ne venaient pas et Duport écopait d’une faute technique (41-50) ! Il est vrai que la SIG n’avait tenté que deux lancers-francs après 27 minutes, Châlons/Reims… 12. La rage au ventre, ils repartaient au combat, à l’image de Paul Lacombe (meilleur passeur et meilleur rebondeur, 21 d'évaluation), toujours vaillant mais aussi efficace. Collins d’abord, puis Beaubois sur une belle série à trois points, donnaient une autre tournure à la rencontre : 53-52 puis 57-55 (28’). Gary Florimont (22 points, record en carrière égalé) faisait un véritable chantier pour tenir son équipe dans le match. Mais Weems retrouvait lui aussi de l’adresse et à l’entame du dernier quart, on respirait enfin : 65-60. L’écart à l’évaluation (85 à 62) en disait long…

Le travail de sape finit par payer

La défense, retrouvée dans le troisième quart, montait encore d’un cran avec les contres de Fofana ou les interceptions de Lacombe. Et sur un primé de Campbell, le match partu soudain plié : 78-66 (36e’). Un 0-7 donnait un dernier espoir au CCRB (78-73, 37e’) mais le temps mort de Collet réglait les derniers détails et le match se terminait en All Star Game avec un dernier panier pour Olivier Cortale, son deuxième en ProA : 92-80.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – CHÂLONS/REIMS 92-80. Rhenus Sport. 4 805 spectateurs. Arbitres : MM. Hamzaoui, Thépenier et Bourgeois.

Les périodes : 16-26, 23-18 (39-44), 26-16 (65-60), 27-20.

Les statistiques

CLASSEMENT PROA J31