Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG_Nanterre_matt Howard
Actualités Fin de série...

Fin de série...

Après neuf victoires d'affilée, la SIG, invaincue en ProA sur son parquet depuis le premier match de la saison, a craqué comme au match aller face à Nanterre (74-77) et son adresse à trois points (13 sur 28 contre un tristounet 3 sur 15 dans l'exercice pour la SIG). L'absence de Collins, la maladresse aux lancers-francs (5 sur 11) et peut-être la proximité du match d'Eurocup, ont joué un vilain tour. Les Strasbourgeois n'en restent pas moins en tête du championnat.

Entre deux matches d’Eurocup autrement plus importants, la SIG pouvait redouter une légitime décompression, mais aussi regretter l’absence de Mardy Collins, ménagé en raison d’une douleur au pied. Les cinq titulaires, Leloup ayant pris la place habituellement tenue par Collins, n’en avaient cure et, bien en place, lançaient le match : 10-3 (5e’). Fofana, encore très performant, Weems et Beaubois adroits de… près, pendant que Nanterre ne vivait que par le tir à trois points. Donnadieu, mécontent de sa défense, avait déjà rappelé Raposo pour envoyer Jaiteh et les Franciliens en tirèrent le plus grand bénéfice. Après un « modeste » 1 sur 6 derrière l’arc, les réussites de Riley, Campbell et Invernizzi équilibrèrent la partie (18-12, 8e’), mais les premiers changements de Collet n’eurent pas l’effet escompté.

Nanterre se réveille
SIG_Nanterre_Paul Lacombe 3

Paul Lacombe (fae à Riley), à la peine en première période, a beaucoup apporté par la suite, avec 8 passes notamment, à une unité de son record en carrière.

Certes, le Rhenus saluait comme il se devait le retour de Matt Howard, Campbell et Weems pouvaient souffler, mais à l’issue du premier quart, achevé par un 0-6, l’évaluation du cinq (30) contrastait sérieusement avec celle du banc (-2) ! Quelques balles perdues et un peu de maladresse avaient gâché la bonne impression du début, les deux équipes proposant des styles de jeu très différents comme l’illustrait la répartition des tirs : 9 sur 11 à deux points pour la SIG, 0 sur 3 à 6,75m), alors que Nanterre en étant après sept minutes à 0 sur 2 à… deux points, 4 sur 10 derrière l’arc !).

Nzeulie, non content de coller aux basques de Beaubois, se montrait à son tour à distance et Nanterre ponctuait le 0-9 auquel Lacombe, puis deux flèches de Beaubois, la deuxième offerte par Ntilikina après une superbe interception, répliquaient pour rétablir la parité : 26-26. Duport trouvait la distance trois fois de suite, mais en défense, Jaiteh lui donnait le tournis et Nanterre restait devant : 30-36, 36-39 (18e’). Weems forçait un peu en attaque, ses coéquipiers manquaient deux lay-ups de suite sans opposition mais une dernière interception de Weems terminée par un dunk, limitait la casse à la pause : 38-39.

Suspense total

Le retour de Fofana s’avéra payant dès la reprise. Un service de Beaubois, un caviar de Campbell qui ne ressentait rien du poids de ses 37 années fêtées la veille, et la SIG reprenait les commandes : 43-39. Après 1’30’’ seulement, Donnadieu appelait déjà un temps mort… alors que la SIG avait déjà donné 16 passes. Trois nouvelles réussites à trois points (Nzeulie, Riley, Invernizzi) permettaient à Nanterre de rester dans la course. Pendant tout ce quart temps, les deux équipes ne se lâcheront d’ailleurs pas d’une semelle… Et si la JSF s’offrait un petit break (47-51), les Strasbourgeois répondaient par 5-0 signé Beaubois et Weems !

La dernière période débutait sur un nouveau score d’égalité (54-54) et il y en eut bien d’autres encore… A 60-60 (34e’), Lacombe de près et une claquette de Ntilikina offraient un petit avantage aux Strasbourgeois : 64-60. La faute offensive de Jaiteh, suivie d’une… faute technique à Donnadieu ne donnaient qu’un petit lancer-franc (65-60) mais Lacombe « plantait » un contre énorme sur Nzeulie parti en contre-attaque !

Le match se jouait sur des détails, la SIG lâchaient quelques points sur la ligne de réparation, Weems échouait sur un « in and out » à trois points alors que Nzeulie faisait ficelle : 67-69 (38e’). Jaiteh était sorti pour cinq fautes sur une deuxième offensive, mais Mitchell d’un… 13e panier à trois points pour son équipe, pensait avoir fait le plus dur : 69-72. Weems, se rappelant au bon souvenir de son ancienne équipe, égalisait à 72 et à 11 secondes de la fin, un rebond offensif de Riley scellait le sort de la partie. Car dans la foulée, Beaubois manquait la cible... A l'évaluation, la SIG était pourtant devant (94 à 89) mais son manque de réussite à trois points (3 sur 15 pour l'équipe la plus performante de la Pro A !), un rebond pas assez maîtrisé (30 à 37 et surtout 12 offensifs concédés) ont fini par avoir raison de la bonne volonté des Alsaciens.

 Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – NANTERRE 74-77. Rhenus sport. 5 520 spectateurs. Arbitres : MM. Chambon, Lepercq et Oliot.

Les périodes : 18-18, 20-21 (mi-temps : 38-39), 16-15 (54-54), 20-23.

Les statistiques