Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_CHALONS REIMS_kyle weems
Actualités Kyle Weems : « Je suis heureux de cette victoire »

Kyle Weems : « Je suis heureux de cette victoire »

Ils y ont mis tout leur cœur, les Strasbourgeois, pour battre Châlons/Reims (92-80) après la désillusion de l’Eurocup. Le meilleur moyen de passer à autre chose…

Vincent Collet avouait que la finale d’Istanbul a beaucoup pesé au début : « On était sous l’effet de l’impact de la Coupe d’Europe en première mi-temps, physiquement mais surtout mentalement. On avait mal à la tête. De plus, les changements de défense de Châlons, qui était aussi brillant au début avec McConnell et Stephens, nous ont gêné. Quelques joueurs nous ont réveillé en fin de première mi-temps, comme Paul Lacombe puis Romain Duport. Et avec du rythme on a aussi trouvé Beaubois et Leloup en attaque. J’ai même retrouvé des choses positives dans le partage de la balle en deuxième mi-temps, mais c’est clairement le passage défensif avec l’agressivité dans les lignes de passes qui nous a permis de faire la différence. Notre objectif de gagner trois matches sur quatre et de préférence le plus vite possible est toujours d’actualité ».

Kyle Weems (18 points, 19 d’évaluation) partageait les sentiments de son entraîneur : « Il faut donner du crédit au coach et à notre esprit d’équipe car le match n’était pas facile. Châlons/Reims joue de mieux en mieux durant cette deuxième partie de saison. C’était difficile après ce qui s’est passé mercredi et personnellement, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans le match. Emotionnellement et mentalement on ne se sentait pas très bien à l’entame. Mais nous sommes restés très professionnels. Je suis heureux de cette victoire surtout dans l’optique de terminer dans les deux premiers. La clé du match ? Quand nos arrières ont augmenté l’intensité de leur défense au fil du match. Matt et moi, qui sommes en seconde ligne, nous nous sommes ajustés pour faire les mêmes efforts. Quand tes coéquipiers se défoncent comme ça, tu te sens obligé de les suivre. Mardy Collins et Paul Lacombe ont été des exemples dans ce domaine ».

Nikola Antic a d’abord voulu féliciter la SIG pour son parcours européen : « On était tous derrière eux pour cette finale et ç’aurait été bien pour tout le basket français. Je pense qu’ils vont retrouver leurs esprits rapidement et devenir champions de France… C’était un match particulier. On voulait proposer une bonne opposition et on l’a fait. Privés de Drew Gordon et de Rémi Lesca c’était difficile. L’agressivité défensive qu’ils ont mis dans le 3e quart temps nous a fait perdre le match. On menait de cinq points à la mi-temps et le faire ici, c’est bien. On peut toujours trouver à redire. Mais par la suite, face à Strasbourg qui défend de façon plus agressive que la plupart des autres formations, il nous a manqué certaines qualités, dans les écrans, le rebond ».

Mickey McConnell, le meneur champenois, résumait la rencontre ainsi : « On a vraiment bien débuté, mais Strasbourg est une bonne équipe qui a pas mal d’options et leur agressivité a fini par faire la différence. Ils ont réussi des choses exceptionnelles en Coupe d’Europe et c’est un plaisir de jouer contre des équipes de cette qualité. C’est un bon test pour voir comment notre équipe a progressé par rapport aux premiers mois de la saison. On a joué avec beaucoup d’énergie et on a résisté jusqu’à quelques minutes de la fin. La défense a été la clé du match car quand nous avons commencé à fatiguer, la profondeur de leur banc a fait la différence ».