Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
dijon1
Actualités La SIG patine…

La SIG patine…

Émoussée, attendue par une équipe de Dijon agressive, la SIG a sombré et concédé une troisième défaite d'affilée (77-54). Cela ne lui était plus arrivé depuis plus de deux ans en saison régulière. Elle glisse à la 3e place du classement et ne compte plus qu’une victoire d’avance sur le 7e. Il va falloir vite retrouver des ressources physiques avant d’aborder la ligne droite qui mène à la finale de l’Eurocup.

dijon

Axel Julien (19 points), le meneur de poche qui monte plus haut que Jérémy Leloup sous le regard de Beaubois. Comme un symbole de l'impuissance des Strasbourgeois à Dijon.

Après deux revers à domicile, la SIG voulait se remettre dans le sens de la marche. Mais avec peu de rotations – à l’absence de Matt Howard s’ajoutait celle de Paul Lacombe, insuffisamment remis du coup reçu à l’aine contre Le Mans – et face à une équipe bourguignonne en pleine bourre, rien n’était facile. Pourtant, le début était plaisant, la défense en place et après 2’50’’ et un 0-4 prometteur, Brooks, puis Holston comptaient déjà deux fautes chacun. Laurent Legname, le coach dijonnais, protestait et, contraint d’ouvrir son banc bien plus tôt que prévu, lançait aux arbitres : « Le match, il est mort ! »

Les remplaçants firent pourtant bien plus que de la figuration. Ils équilibraient la défense, donnaient du rythme à l’attaque et la SIG manquait quelques occasions de creuser l’écart alors qu’elle était déjà dans le bonus. Si Weems (8pts) affichait une belle adresse pour rester dans le sillage de la JDA (14-13, puis 18-18), la suite sera plus inquiétante.

Un 15-0 qui fait mal…

Alingue avait dominé Duport en vitesse, Williams avait pris feu, puis Julien lui emboîtait le pas. Un primé pour finir le quart temps (21-18), puis un 12-0 pour reprendre le deuxième ! L’adresse était dijonnaise (4 sur 6 à trois points) et le temps mort de Collet n’y changeait rien. C’est en passant en zone match-up et en tentant le coup des tours jumelles avec Duport et Fofana que la SIG, menée 33-18 (15e’), restée 5’40’’ sans le moindre panier, se refit quelque peu la santé. Le ballon bougeait mieux et le retour à 38-31 (19e’), signé Leloup après la bonne série de Fofana, redonnait quelque espoir. En face, c’est le banc (29 points sur 39) qui avait largement suppléé le cinq US habituel de Dijon.

La reprise sera prometteuse (39-34, 22e’) mais l’éclaircie sera de courte durée. Beaubois n’y était pas en défense, Fofana à court physiquement, perdait des ballons, la SIG était méconnaissable : 50-34 (24e’). Tout était à refaire. Brooks, Holston, Hesson et Cain (1 point pour le quatuor avant la pause) venaient tous d’ouvrir leur compteur. Et malgré la faute technique à Legname – la deuxième après celle reçue contre Limoges samedi – Dijon ne faiblissait pas. Holston répliquait à Leloup derrière l’arc, Collins, également diminué physiquement et totalement hors sujet (0 point et -1 d'évaluation), cédait sa place à Mushidi. Et quand Julien inscrivit le 11e primé (sur 21 tentatives) au buzzer du 3e quart temps, c’était un peu comme un coup de grâce…

Un long calvaire

La dernière période ne sera qu’un long chemin de croix… Sans jambes, les Strasbourgeois perdirent aussi la lucidité. Le collectif n'y était plus, les attitudes peu conformes, et Dijon forçait le tempo (73-48) conduit par Axel Julien (19 points, record en ProA, 21 d’évaluation), Kevin Dinal puis… par des espoirs lancés dans le grand bain. Tous les efforts de Bangaly Fofana (9 fautes provoquées) et de Strasbourgeois condamnés à leur plus faible total offensif depuis belle lurette (54 points au final) resteront vains. La défaite sera cuisante (93 à 50 à l’évaluation) mais il faut plutôt, rapidement, songer à récupérer et à retrouver des forces… « On est sur une mauvaise série, c’est sûr, commentait Jérémy Leloup au micro de MCS. La fatigue pèse, on n’était pas en rythme. Mais il reste deux matches avant la finale d’Eurocup et il faudra les mettre à profit pour la préparer ».

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

JDA DIJON – SIG 77-54. Palais des Sports. 3 000 spectateurs. Arbitres : MM. Difallah, Dubois et Bayot.

Les périodes : 21-18, 18-13 (mi-temps : 39-31), 24-14 (63-45), 14-9.

Les statistiques

Les réactions d'après-match  (Frank Ntilikina et Vincent Collet pour la SIG)