Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
rendez-vous dimanche 30 septembre pour le premier match au Rhenus
SIG_SLUCNancy_Andy Panko et Matt Howard
Actualités Ne pas rater la « générale »

Ne pas rater la « générale »

Andy Panko (à gauche) trouvera Matt Howard sur sa route, samedi soir à Gentilly. Le "warrior" de la SIG est de retour...

Nancy demain (20h30 à Gentilly, en direct sur L’Équipe21), Pau-Orthez lundi au Rhenus : les deux rencontres doivent servir de répétition générale avant Galatasaray. Alors il ne faudra pas se louper !

« Il faut impérativement gagner les deux après trois défaites de suite. Un revers contre Pau lundi menacerait notre place dans le top 4. Gagner les deux nous donnerait un peu de sérénité ». Pour Vincent Collet, les deux matches à venir constitueront la meilleure préparation pour la finale de l’Eurocup.

Arrêter de tirer le frein à main
SIG_SLUCNancy_Paul Lacombe

Toute l'énergie de Paul Lacombe ne sera pas superflue dans le derby contre les Lorrains.

Bien sûr, les derniers adversaires, Nanterre, Le Mans ou Dijon, tout comme les prochains bien évidemment, rêvent de faire chuter le finaliste de l’Eurocup, l’épouvantail de la ProA qui a droit à tous les éloges et à un maximum de visibilité dans les médias. « Cela leur donne à tous un supplément d’âme et l’écart est d’autant plus conséquent que nous en avons un peu moins… », estime le coach. Il sait bien que « le sport est en permanence une leçon d’humilité. On a vu mardi que lorsqu’on est déconnecté, on ne peut s’appuyer sur rien. Il y avait un océan entre l’équipe qui s’était qualifiée à Trente et celle qui a joué mardi à Dijon. Il faut se remettre progressivement en tension ».

S’il n’a aucune garantie quant à la victoire, Vincent Collet attend pour le moins une autre attitude. « Il faut arrêter de tirer le frein à main et de penser à la finale qui se pointe. Le meilleur moyen de la préparer, c’est de se remettre au niveau. C’est important pour le championnat dans lequel on vient de perdre en dix jours la moitié de ce qu’on avait perdu lors des sept mois précédents ».

En clair mettre de l’intensité, dès le début et sur la durée, et non pas par intermittence. S’appuyer sur le collectif. « Cela ne sera peut-être pas suffisant si Nancy est très bon, mais je veux voir une autre équipe que celle que j’ai vue mardi soir ». Pour cela, il retrouvera les deux plus vaillants de ses combattants, Matt Howard et Paul Lacombe. « Matt doit jouer les deux matches pour retrouver un peu d’efficacité avant la finale ».

Nancy handicapé, mais...

S’il sait que Nancy peut être redoutable – « ils voudront sauver ce qui peut l’être et finir la saison sur de bonnes notes comme lors de leur victoire de 20 points contre Dijon », souligne Collet – l’entraîneur pense que le résultat dépendra avant toute chose de la performance de son équipe. « Il faut être prêt à jouer. Je sais que Florent Pietrus est à l’arrêt, que James Bell s’est blessé cette semaine, que Mike Pietrus n’est pas au mieux et qu’ils auront peut-être un effectif diminué. Mais ce ne sont que des paroles. C’est de notre attitude que cela va dépendre. Ce que je veux, c’est que nous on redémarre parce que là, on était à l’arrêt aux stands », commente le fan des 24h du Mans pour user de la métaphore automobile…

Contrôler le jeune Benjamin Sene, qui éclate cette saison, surveiller le grand Randal Falker, revenu prématurément faire le ménage sous les paniers pour sauver les meubles,

ne pas lâcher Andy Panko et ses… 38 ans des yeux. Sans oublier les autres vieux briscards que sont Steed Tchicamboud ou Zach Moss et le bondissant Bandja Sy.

Dans un derby toujours passionné, que la SIG a perdu en Coupe de France en septembre, sans avoir été vraiment dans le coup, il faudra un vrai mental. Celui qu’il faudra encore décupler dans une semaine, contre Galatasaray…

Jean-Claude Frey