Basket
bandeau_pub_gauche_final2.jpg
bandeau_pub_droite_final2.jpg
SAISON 2018 / 2019
Abonnez-vous et rejoignez la #SIGARMY !
12052522_1003350123061211_875647809643537992_o
Actualités Prendre une option sur le top 4

Prendre une option sur le top 4

Frank Ntilikina, de plus en plus utilisé, qui déborde David Denave lors du match aller en profitant de l'écran de Romain Duport, aura à nouveau un rôle à jouer. (Photos Sébastien Arnouts - Elan Béarnais Pau-Orthez)

Après deux défaites d’affilée sur son terrain, la SIG reçoit Pau-Orthez, qui semble renouer avec son lustre d’antan, lundi (20h30 en direct sur MCS). Un affrontement capital pour garder l’avantage du terrain en playoffs, et une occasion unique de préparer de la meilleure des façons la finale de l’Eurocup contre Galatasaray.

Vincent Collet avait demandé une réaction à Nancy, après le triple dérapage en ProA. Il a été entendu, même si, pour le coach de la SIG, « il y avait encore quelques imperfections ». Il a tout de même retenu avant tout l’envie de jouer, de se passer la balle qui a animé ses hommes. Il en faudra encore, ce lundi, de l’envie, pour se défaire de ces Palois qui retrouvent avec délectation les sommets. « Pau est redevenu si ce n’est le grand Pau d’il y a dix ans, tout du moins une force qui compte dans le championnat en particulier depuis les matches retour où c’est la meilleure équipe avec Monaco (NDLR : l’Élan Béarnais a remporté 13 de ses 15 dernières rencontres, 10 sur 12 dans le cycle retour, Monaco et la SIG 9 sur 12). Ils n’ont rien à perdre et une victoire au Rhenus en reprenant le goal average (NDLR : la SIG l’avait emporté de 11 points, 90-79, dans le Béarn en octobre) leur permettrait de nous passer devant. La victoire de Nancy nous a fait faire un pas en avant mais un succès lundi serait beaucoup plus important. Ce serait une garantie pour le top 4 et nous permettrait de rejouer le top 2 ».

Se placer en vue des playoffs
12027177_1003349239727966_5645760867318418639_o

Le duel entre "Juice" Thompson et Rodrigue Beaubois sera déterminant dans le choc entre la SIG et Pau-Orthez.

Collet pense sincèrement que le parcours de son équipe tout au long de la saison régulière, mériterait bien cette place sur le podium, Monaco ayant, grâce à son succès à l’ASVEL mit sans doute définitivement la main sur la première. « On aura une carte à jouer dans les playoffs, parce qu’on ne jouera pas dans les conditions où on joue les matches de ProA en ce moment, avec la Coupe d’Europe en filigrane, mais essayons de nous mettre dans les meilleures conditions », ajoute Collet. Car après ce choc, le dernier contre une équipe du top 8 pour les Strasbourgeois, il ne restera que quatre journées en saison régulière...

A cet égard, le retour de Matt Howard mais aussi le bon match des intérieurs, donnera un peu plus d’allant à son équipe. « C’est le gros point positif du derby de samedi, souligne Collet. Il y a deux semaines, lorsqu’il a rejoué, Matt était trop handicapé. A Nancy, on a retrouvé le Matt Howard qu’on connaît, et après une minute de tour de chauffe, il a été très présent et on va en avoir besoin ! »

Ce surcroît d’énergie ne sera pas superflu car l’EBPLO ne manque pas d’atouts, à tous les postes. Et s’il y a peu de chance qu’on revoie un mano a mano comme lors de l’aller, où Rogrigue Beaubois (37 points et 6 sur 9 à trois points) et Lance Harris (30 points et… 8 sur 10 derrière l’arc) avaient rivalisé d’adresse, les face-à-face ne manqueront pas de piment. Il y a Michael Thompson, le meneur, « qui fait une saison d’exception », selon Collet, mais aussi Lance Harris et Steven Smith, Wilfried Yeguete, Bokolo et Denave, arrières imprévisibles et l’incontournable J.K. Edwards. « Chaque joueur a un rôle important et si l’effectif n’est pas pléthorique, chacun se sent bien et avec un match par semaine, ils ne sont pas pénalisés par la fatigue. On sent une équipe qui respire la confiance et la sérénité », se méfie le coach de la SIG. Les hommes d’Eric Bartecheky, en ont apporté une preuve irréfutable en s’imposant samedi à Châlons/Reims (72-83) sans avoir jamais été inquiétés.

Pour Vincent Collet, ce match vient donc à point nommé pour lancer une semaine historique « car on aura besoin d’une très grande solidité contre Galatasaray et nous serons ainsi déjà mis à l’épreuve contre Pau-Orthez ».

Pour le public du Rhenus aussi, ce sera aussi une répétition générale, l’occasion de se préparer la voix pour pousser son équipe comme il faudra le faire contre Istanbul vendredi ! Que la fête commence…

J.C.F.

classement Proa J29