Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG_Pau Lacq Orthez_Louis Campbell5
Actualités Retour sur terre…

Retour sur terre…

Après les émotions européennes, la SIG retrouve le championnat ce samedi (20h au Rhenus) contre Châlons/Reims. Une équipe certes écartée des playoffs mais solide et… reposée. Pour évacuer la souffrance d’Istanbul, un succès ferait du bien au moral et placerait idéalement la SIG dans la lutte pour la deuxième place.

SIG_Pau Lacq Orthez_Fran Ntilikina

Frank Ntilikina qui s'oppose à Michael Thompson (Pau-Orthez) devant Duport et Beaubois, aura de la fraîcheur à proposer...

« Ce n’est pas de la déception, ça c’est pour les supporters. C’est une souffrance… » Depuis l’issue de la finale de l’Eurocup, Vincent Collet est défait. « J’ai mal parce que je suis un champion. Et je me nourris de cette souffrance pour gagner la prochaine fois. Je l’ai déjà vécu en 2011, lors de la finale de l’Euro perdue contre l’Espagne et cela m’a aidé pour gagner en 2013 avec l’équipe de France ».

Pour le coach et son équipe, qui ont « touché le rêve du doigt et sont revenus sans rien », le retour sur terre a été brutal. Et si cela ne peut pas s’évacuer du jour au lendemain, la SIG veut « se servir de cette rage, de cette colère, pour rebondir plus tard. Et pas forcément dès samedi contre Châlons/Reims ». Lorsqu’il dit cela, Vincent Collet pense évidemment aux échéances des semaines à venir… « On a loupé le coche mais ce sont des expériences XXL ». Et elles serviront à ce groupe, qui a tutoyé les sommets européens et prouvé qu’il est forcément taillé pour le titre en France. « Cette colère partagée sera notre guide… »

Remporter trois matches sur quatre

Si la première place s’est sans doute définitivement envolée avec le succès de Monaco sur Gravelines, jeudi soir, Collet et sa bande veulent la deuxième qui leur donnerait l’avantage du terrain jusqu’à la finale. « Il faudra pour en être sûr, gagner trois matches sur quatre », estime Collet. La garantie pour devancer Le Mans et Chalon qui comptent déjà 21 victoires (comme la SIG) et deux matches seulement à disputer. « J’ai exposé la situation aux joueurs pour leur faire comprendre l’intérêt d’être deuxième. Nous allons redémarrer une nouvelle aventure et c’est bien de pouvoir rejouer vite pour évacuer », poursuit-il.

« Une équipe solide et bien coachée »

L’ambition serait même de récolter très vite les trois victoires indispensables contre Châlons, à Paris et face à Limoges, car selon le coach, « cela nous permettrait peut-être déjà de connaître notre adversaire des quarts et de se préparer assez tôt ». Il reste à savoir si la tête et les jambes des joueurs suivront et s’ils en seront capables. Duport se plaint des genoux, douloureux, Matt Howard est carrément malade et doit se déplacer à Paris ce vendredi soir, avec son coach, Rodrigue Beaubois et Frank Ntilikina, pour les trophées LNB. Car dès samedi, la venue de Châlons/Reims n’aura rien d’une partie de plaisir. « Depuis les matches retour, les Champenois sont plus solides. Nous avions gagné facilement à l’aller parce qu’ils n’étaient pas en place. Mais Antic a amélioré le potentiel de l’équipe et elle a fini par trouver son identité ».

Châlons/Reims marque plus de points que la SIG avec un bon pourcentage (78,3pts en moyenne contre 77,8) mais c’est en défense que le bât blesse (11e avec 80,5pts encaissés). Et même si le CCRB est dans le ventre mou depuis longtemps, assuré de son maintien et privé de play-offs, il joue bien. Et peut à la fois se targuer d’avoir battu Gravelines (deux fois), Le Mans, Villeurbanne et Limoges, mais aussi de remporter presqu’autant de victoires à l’extérieur (6) qu’à domicile (8). « C’est une équipe solide, bien coachée avec de bonnes individualités. Alex Young, ailier polyvalent, est monté en puissance, McConnell, un meneur à 10 points, six passes, 12 d’évaluation, tient la baraque et Drew Gordon (NDLR : voir le chiffre en bas de page) avec la 2e évaluation du championnat est vraiment très bon, avec aussi des Français qui tiennent la route comme Morandais et Florimont, autant de vrais dangers ».

La SIG trouvera-t-elle les capacités à s’opposer, à se remettre dans le sens de la marche ? Le soutien du public sera primordial pour la confiance, pour puiser de l’énergie dans le soutien inconditionnel. Il pourra ainsi rendre le plus bel hommage à ceux qui ont signé cette si belle aventure européenne. En attendant les prochains rendez-vous chargés d’émotion…

Jean-Claude Frey

le chiffre SIG Chalons Reims… Comme l’évaluation moyenne de Drew Gordon cette saison. Avec cet indice, l’Américain est le deuxième meilleur joueur de ProA cette saison. Avec 14 points et 9,6 rebonds de moyenne, l’ancien joueur du Partizan de Belgrade et de Sassari est également le deuxième meilleur rebondeur du championnat. Avec 17 matches à plus de 20 d’évaluation, dont une pointe à 35 contre Le Havre, il est l’un des joueurs les plus dominants de l’Hexagone. Une victoire face à cette bonne équipe de Châlons-Reims passera donc par la capacité des intérieurs strasbourgeois à s’employer pour le limiter au maximum à défaut de le stopper.