Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Rodrigue Beaubois2
Actualités Rodrigue Beaubois : « ça reste une bonne répétition pour Trente »

Rodrigue Beaubois : « ça reste une bonne répétition pour Trente »

Nanterre avait été la dernière équipe à battre la SIG en ProA. Après neuf victoires, ce sont à nouveau les Franciliens qui ont stoppé les hommes de Collet (74-77)…

Vincent Collet commentait ainsi la fin de série victorieuse : « C’était malgré tout un bon match. On peut regretter notre manque d’adresse à trois points (NDLR : 3 sur 15 pour l’équipe la plus adroite de ProA), alors qu’on a été devant à l’évaluation pendant tout le match. On s’est incliné devant une équipe à l’adresse hors normes, mais il y avait toutefois la place pour gagner. Quand on avait pris un petit pécule, on a manqué deux lancers-francs, on a raté des petits tirs qu’on mettait avant… On a plutôt bien défendu globalement, on a été sérieux en attaque, mais l’accumulation de petites erreurs nous a été fatale. On a tout de même fait tourner l’effectif et le retour de Matt est une bonne nouvelle. Il nous sera précieux dans la fournaise de Trente. C’est une défaite décevante mais pas infâmante ».

Rodrigue Beaubois, lui, avait le regard sombre : « C’est forcément une déception, surtout qu’il y avait moyen de le gagner. Nanterre a fait un gros match. Ils ont été meilleurs sur la fin, en mettant des gros shoots. On ne va pas se chercher d’excuses avec la fatigue. Ça reste une bonne répétition pour Trente, car Nanterre est aussi très agressif vers le cercle et adroit à trois points. A nous de bien nous préparer pour être prêt mercredi. »

L’entraîneur de Nanterre 92, Pascal Donnadieu, était bien évidemment satisfait, pour plusieurs raisons : «  On a fait un gros match. Il a fallu mettre beaucoup d’énergie et d’intensité pour le remporter même si on a fait quelques erreurs. On a manqué un peu de rotations et avec Nzeulie ou Riley qui jouent plus de 37 minutes, on ne peut pas le leur reprocher. Je suis très fier qu’on ait gagné ici, car Strasbourg n’a jamais donné l’impression de s’économiser. Sans dévaloriser notre victoire, c’est tout de même plus facile de les battre au retour d’un long voyage en Espagne ou avant un match décisif en Italie. Je retiens cependant avant tout la performance de mes joueurs. Cette victoire est plus que capitale dans la perspective des playoffs car la défaite de Dijon nous donne un petit break ». Le coach francilien, qui avait joué à deux reprises contre Trente dans la première phase de l’Eurocup, nous a donné son avis sur le match retour… « J’espère sincèrement que la SIG va se qualifier pour la finale. Son parcours fait qu’elle le mériterait. De plus, le basket français a besoin de ça. On parle beaucoup des coulisses et des ‘’guéguerres’’ internes. Mais Strasbourg montre une telle régularité depuis des années. Je serai leur premier supporter mercredi. Mais attention, Trente ne lâche rien, ses joueurs sont dans un truc inespéré et ont cette rage, cette insouciance qui font que ces équipes sont souvent survoltées, mais il y a moyen de faire quelque chose là-bas. Le club le mérite et Vincent aussi… Je pense aussi à Kyle Weems pour qui j’ai une affection particulière et à Paul Lacombe que j’ai eu en France A’. On n’a pas le droit parier mais je mettrais bien une petite pièce sur la SIG… »

Hugo Invernizzi qui a fait la décision en transformant 6 lancers sur 6 dans les derniers instants, admettait que « Strasbourg n’est pas premier pour rien. A l’aller, ils avaient fait un non-match mais ce soir, on ne peut pas dire qu’ils avaient la tête ailleurs. Ça s’est joué sur quelques détails, peut-être un peu plus de fraîcheur de notre côté. Si c’était tombé du côté de Strasbourg, ce n’était pas un scandale. C’est une victoire qui nous rapproche des palyoffs et nous donne un vrai bonus ».