Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG Pau_Mardy Collins et JK Edwards
Actualités Assumer le statut de favori

Assumer le statut de favori

Mardy Collins qui attaque J.K. Edwards, aime les matches à enjeu. Il va être servi lors des playoffs.

Avec le début des playoffs, un quart de finale aller contre Pau-Orthez, samedi à 20h30 au Rhenus (en direct sur MCS), les choses sérieuses commencent. La SIG doit se montrer dès le premier rendez-vous à la hauteur de ses ambitions.

« Une nouvelle saison commence… » Vincent Collet, aussi ambitieux que l’ensemble de sa troupe, connaît la difficulté du chemin qui peut les mener au titre de champion de France qui les fuit depuis trois saisons. Mais elle ne les effraie pas. « Bien sûr le format court des quarts, en deux manches gagnantes, nous met plus de pression sur le premier match. Il ne faut toutefois pas tomber dans l’excès. Il faut remporter deux matches et ce sera possible même après une première défaire. Et la pression serait encore plus grande dans un match 3 éliminatoire pour son perdant ». L’entraîneur affirme sans détour que « la SIG doit assumer son statut de favori sans avoir peur ».

Pau-Orthez, une équipe heureuse

Son adversaire, Pau-Orthez, 7e après son succès en prolongation à Orléans, dépassant ainsi Nanterre, 8e, victime de l’euphorie de Nancy dans une autre prolongation, prolifique (121-120), n’aura pourtant rien d’un faire-valoir. « J’entends ce qu’on dit ici ou là sur notre adversaire. Il y aura néanmoins beaucoup de danger et il faudrait beaucoup d’inconscience pour penser que les choses vont se faire facilement. C’est une équipe heureuse, qui a réussi sa saison, qui a tout à gagner et sera difficile à battre. Elle joue bien ensemble, ruse, travaille collectivement et exploite les faiblesses de l’adversaire », ajoute le coach. Les deux matches de la saison régulière lui ont fait entrevoir les obstacles que son équipe devra franchir dès samedi soir. « Les ingrédients, on les connaît. Mettre de l’intensité, remonter encore en puissance, comme on l’a amorcé samedi dernier face à Limoges. Il y avait eu une logique décompression après la finale de l’Eurocup, comme après la demi-finale, mais maintenant il faut retrouver de l’intensité, de la rigueur ».

Limiter le trio palois
SIG Pau_Rodrigue Beaubois

Rodrigue Beaubois (face à Wilfried Yeguete) a réussi deux matches pleins contre Pau-Orthez cette saison. On attend avec impatience le troisième...

Il faudra aussi contenir les points forts béarnais. Et en particulier le meilleur scoreur de la ProA, Michaël Thompson, limité à 24 points en deux rencontres. « C’est vrai, mais on n’avait pas tenu Harris (NDLR : 5e scoreur de ProA) qui nous en a marqué 58 ! A trois, avec Steven Smith, ils marquent plus de 60% des points palois. Il faudra donc mettre beaucoup de pression sur Thompson et mieux tenir Harris, les faire travailler. Globalement, on avait limité l’Élan à 62 points grâce à un très bon 3e quart temps alors qu’on s’était fait peur auparavant », continue Collet.

Pour la SIG, il s’agira de reproduire tous les trois jours le type de match qui avait permis d’aller loin en Eurocup. « Cela devra être notre référence et les autres formations en playoffs ne l’ont pas. En revanche, ce qu’on a montré lors des dernières sorties n’est pas suffisant. La remontée n’est pas amorcée et il aurait fallu une semaine de préparation de plus ». En même temps, l’entraîneur de la SIG sait aussi, par expérience, que ce n’est pas demain qu’il faudrait être au sommet, mais que, progressivement, sa phalange doit monter en régime au fil des playoffs.

Il faudra toutefois mieux entamer les rencontres que lors des dernières semaines. Sur les 11 derniers matches, en comptant la finale contre Galatasaray, si la SIG l’a emporté 7 fois, elle a été menée à la mi-temps à 9 reprises. Avant de donner le coup de reins indispensable dans le final. En quarts de finale, elle serait bien inspirée de ne pas attendre la dernière ligne droite pour atteindre sa vitesse de croisière…

Avec l’appui de Tony Taylor, qui sera précieux pour défendre sur Thompson – « Je suis content de ses trois entraînements et on sait qu’il peut mettre des tirs », dit Collet à son propos – avec un Collins qui n’est jamais aussi bon que lorsqu’il y a de l’enjeu, avec un Weems en mode tueur, un Beaubois à la main chaude, et un trio d’intérieurs (Fofana qui a la particularité de n’avoir pas marqué le moindre point cette saison contre Pau-Orthez…, mais aussi Duport et surtout Howard) pour neutraliser le bondissant Yeguete et l’imposant J.K. Edwards, la SIG est équipée pour cette première levée.

Ce serait déjà un premier pas de choix…

Jean-Claude Frey

SIG - PAU-LACQ-ORTHEZ EN CHIFFRES

Infographie SIG pau orthez_V2