Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
pau sig collins
Actualités La SIG plie son quart aisément

La SIG plie son quart aisément

Mardy Collins a une nouvelle fois dominé Lance Harris.

Adresse, solidité, solidarité, engagement, la SIG a mis les ingrédients qu’il fallait pour s’imposer à Pau (88-97) et plier son quart de finale en deux manches. Si les joueurs devront attendre mercredi soir pour connaître leur adversaire, Le Mans ou Gravelines, ils pourront se régénérer physiquement d’ici le prochain week-end.

Si la SIG espérait bien plier l’affaire en deux matches, les Palois, dont les supporters, sevrés de playoffs depuis une décennie avaient envahi le Palais de sports, voulaient faire durer la série et surfer sur l’euphorie que leur procurait cette communion avec leur public. La SIG démarrait mieux, avec Collins, Fofana et Beaubois (2-5, 2e’), cinq lancers-francs béarnais et un panier de Bokolo, donnaient le ton de la soirée : 7-5 (3e’). Rien ne sera facile…

Harris et Smith en jambes

Lance Harris, qui avait mis 38 minutes pour ouvrir son compteur au Rhenus, était chaud et son compère Steven Smith n’était pas en reste. Du coup, la SIG, qui avait un peu précipité ses attaques et donné de la vitesse aux Palois, se retrouvait en déficit (15-10, 4e’) quand Collet opta pour le ‘’small ball’’. Il fallut même un temps mort alsacien pour stopper l’hémorragie à 23-16. Pau-Orthez donnait le ton, dominait le rebond. L’entrée de Taylor, qui prit Thompson à la gorge, la défense mieux articulée autour de Lacombe et Leloup, permirent aux hommes de Collet de recoller à 23 partout. Seule une faute d’inattention sur Edwards qui scorait au buzzer, permettait à l’EBPLO de terminer la période avec deux petits points d’avance.

Une adresse énorme
pau sig leloup

Avec 17 points et 22 d'évaluation, Jérémy Leloup a montré la voie.

Lacombe égalisait de suite, puis Taylor plaçait la SIG en tête sur une réussite derrière l’arc (27-28). Smith (13pts, 15 d’évaluation en 13 minutes) remit aussitôt les Béarnais dans la course : 35-30 (13e’). Mais sur une série de cinq paniers à trois points consécutifs, la SIG inversait la tendance : 43-48 puis 47-55 à la pause. Les Strasbourgeois avaient surfé sur une adresse énorme (70%) avec un hallucinant 8 sur 8 à 6,75m auquel Jérémy Leloup avait pris une part prépondérante. La SIG totalisait déjà 15 passes pour… deux balles perdues et… 75 d’évaluation !

En dépit de cette démonstration et d’un apport précieux du banc (31 points contre 4 au banc palois), l’Élan béarnais, qui affichait un solide 56,3% de réussite, ne s’avouait pas battu. Largué à 54-64 après deux nouveaux primés de Collins et Leloup, ils profitaient du bonus des fautes, de quelques balles perdues pour se rapprocher à 61-64 (26e’) quand Taylor, malmené par J.K. Edwards sur un écran, était sanctionné en lieu et place du Palois ! Froids comme l’acier, les Strasbourgeois résistaient au retour des locaux (67-68, 28e’) pour accélérer une nouvelle fois grâce à un Collins des grands jours : 70-75.

Un final maîtrisé

Romain Duport (cinq points de rang) profitait alors du collectif strasbourgeois (70-82, 34e’) et les Béarnais accusaient le coup. Et même s’ils ne lâchaient rien, provoquant six fautes dans le début du quart temps sans en commettre une seule, la SIG contrôlait avec une belle maestria (77-88, 36e’). La profondeur du banc, le travail d’usure en défense de Taylor (8 points et 5 fautes provoquées) sur Thompson qui permettait à Campbell de finir le match avec un maximum d’intensité, les rebonds de Howard et les lancers-francs de Leloup et Collins, offraient un final en douceur pour repousser les derniers assauts désespérés : 84-90 puis 88-97.

Dès mercredi, après le retour et un peu de repos, la SIG s’attachera à préparer au mieux sa demi-finale. Reste plus qu’à connaître l’adversaire. Les billets pour les deux premiers matches du Rhenus seront en vente dès ce mardi à 10h.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

PAU-LACQ-ORTHEZ – SIG 88-94. Palais des sports de Pau. 5 500 spectateurs environ. Arbitres : MM. Collin, Rosso et Bretagne.

Les périodes : 25-23, 22-32 (mi-temps : 47-55), 23-20 (70-75), 18-22.

Les statistiques

Les réactions

Vincent Collet (dans les vestiaires) : « On va préparer la demi-finale de la même façon même si on ne connaît pas encore l’adversaire. La prochaine bataille sera plus difficile encore car quelle que soit l’équipe qu’on affrontera, elle sera très athlétique. Notre volonté, dans ces playoffs, c’est de monter en intensité de match en match. Ce soir, il y a des choses qu’on a mieux faites. Peu de balles perdues, sauf peut-être à la fin. Le rebond a été mieux maîtrisé en seconde mi-temps et on a pris aussi quelques rebonds offensifs. A plusieurs moments du match, chacun d’entre vous a apporté quelque chose… »

Jérémy Leloup (au micro de Ma Chaîne Sport) : « C’est une bonne chose de plier la série en deux matches car on a déjà fait beaucoup d’efforts avec la Coupe d’Europe. Alors si on peut avoir un peu de fraîcheur avant le second tour… On avait à cœur de bien débuter le match et on a eu une belle adresse. Tant mieux si ça nous sourit ce soir mais il faudra toujours s’appuyer sur notre défense ».

Bracket Playoffsv4