Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG LE MANS RODRIGUE BEAUBOIS
Actualités Remettre le couvert

Remettre le couvert

Rodrigue Beaubois qui contourne Pape-Philippe Amagou, a été un parfait équipier lors du premier match contre son ancienne équipe. Il pourrait être décisif dans la suite de la série.

La SIG a parfaitement entamé sa série demi-finale contre Le Mans en dominant la première manche samedi (85-64). Mais il faudra rééditer cette performance ce lundi (20h30 au Rhenus, en direct sur MCS) pour aller à Antarès dans les meilleures conditions. Et ce ne sera pas facile…

Oublier. Il faut oublier, effacer des mémoires ce match pourtant abouti, plein de bonnes choses. Car désormais, si la SIG a l’avantage (1-0), Le Mans va réagir. C’est le propre des playoffs et de son inévitable effet de balancier. « Ils vont corriger, s’améliorer, sur la défense de zone par exemple où nous sommes venus scorer à l’intérieur dès qu’ils l’ont proposée. Il faudra avoir la capacité d’être plus patient, pour les impacter à nouveau à l’intérieur ». Vincent Collet n’a pas caché qu’il a vu de belles choses samedi. « Mais il faudra reprendre les commandes de l’agressivité... », ajoute l’entraîneur de la SIG.

Être à fond tout le temps
SIG LE mANS MATT HOWARD

Matt Howard a encore été précieux pour limiter le rendement de Romeo Travis...

Pour les deux coaches, ce sera la clé. Les Strasbourgeois redoutaient beaucoup le physique des Manceaux et leur domination aux rebonds. « On a fait des efforts supplémentaires et on a été récompensé en faisant jeu égal. On oubliera le 4e quart temps (NDLR : la SIG y a pris 10 rebonds dont 6 offensifs, Le Mans 5 seulement dont 3 offensifs) qui nous a même permis d’être devant, mais j’ai vu qu’en 30 minutes, alors que nous menions de 15 points, ils avaient tout de même pris 11 rebonds offensifs, tout près de leur moyenne annuelle ! », redoute Vincent Collet.

Le Mans a des joueurs dominants, avec des profils différents. « Une patrouille aérienne avec Cornelie et Gelabale, des chars au sol comme Yarou et Travis. Il ne faudra pas qu’on descende dans ce secteur. On a vu des comportements comme on n’avait jamais vu, chez Fofana par exemple », se félicite-t-il.

Autre clé : l’agressivité sur Tywain McKee qui a eu des gestes de mauvaise humeur ou de dépit qu’on ne lui connaissait pas. « C’est le fer de lance de l’attaque mancelle et on craignait sa capacité à pénétrer. L’équipe du début n’a pas pu juguler les forces mancelles, les drives de McKee et le rebond. Et la partie est restée équilibrée. C’est lorsque nous avons stoppé ses pénétrations que le match a changé ». Les relais de Campbell, puis Lacombe, enfin Taylor, ont été décisifs.

« Ce n’est qu’un match, prévient Collet. La série ne fait que commencer. Et le scénario de ce succès très large ne nous arrange pas, mais il faut faire avec… » Collet aurait préféré une victoire étriquée qui donne de la confiance au Mans et maintient une vigilance maximum chez ses hommes. « Une seule chose te protège : être à fond tout le temps ». A l’image d’un Tony Taylor (voir sa réaction en vidéo ci-dessous) « qui joue pour l’équipe alors qu’il pourrait parfois se mettre plus en valeur ». La nouvelle recrue, qui a avoué à ses coaches n’avoir jamais joué un basket aussi structuré, s’est entièrement voué à limiter le rendement de McKee. Avec le succès que l’on sait.

L'exemple des Spurs...

Car même si la SIG réédite sa performance en débauche d’énergie, en agressivité, en intensité, pas sûr que Lofton soit à nouveau à 2 sur 10 aux tirs, Konaté à 1 point, Yarou à 5 seulement. « Ils peuvent être meilleurs que nous à un moment donné. J’ai vu ce qu’ils ont fait en finale de la Coupe de France, à Gravelines en saison régulière ou à Nanterre. Ils étaient injouables ! C’est pour cela qu’il faut aimer ces séries… »

Collet a aussi insisté, à l’issue d’un entraînement léger, ce dimanche autour de midi, sur les premiers mots prononcés dans les vestiaires samedi soir. « Je leur ai parlé de la série Spurs – Oklahoma et du premier match, gagné par San Antonio de près 40 points. On connaît la suite… »

Pour finir, tout en restant confiant dans une équipe qui a su montrer beaucoup de caractère depuis le début de saison, le coach s’est dit « conscient de ce qui peut et va nous arriver… » La SIG connaît le chemin. A elle de ne pas s’égarer sur la route de la finale…

Jean-Claude Frey

La réaction de Tony Taylor en vidéo