Basket
vincent_1.jpg
nzeulie_1.jpg
BOUTIQUE EN LIGNE OFFICIELLE
SOLDES 2018: C'EST PARTI !
SIG LEMANS RODRIGUE BEAUBOIS2
Actualités Un solide avantage !

Un solide avantage !

Rodrigue Beaubois n'a pas seulement été l'homme-clé en attaque avec 25 points marqués, il a aussi apporté en défense comme ce contre sur Amagou.

Au terme d’un match magnifique, de très haut niveau, la SIG a pris un réel avantage sur Le Mans en s’imposant 80-77 pour mener la série 2 à 0. Mais si les Manceaux ont été héroïques, la SIG a pu compter sur un Rodrigue Beaubois des grands jours dans le dernier quart temps. Le prochain match, jeudi dans la Sarthe, promet une sacrée empoignade !

Crucial. C’est ainsi que Vincent Collet avait qualifié ce deuxième match de la série. Pas étonnant que les deux équipes entamaient la partie avec un maximum de concentration. La SIG était la plus efficace, dans un premier temps (6-2, 2e’), grâce à une partition parfaitement récitée par Fofana, Collins et Weems, mais Le Mans n’allait pas tarder à montrer le bout du nez, par ce diable de McKee toujours aussi agressif vers le cercle : 6-6. Les Sarthois passeront rapidement en défense de zone, mais pas de quoi perturber le bel agencement des attaques strasbourgeoises. Et comme la défense alsacienne était solide, qu’elle tenait le choc au rebond, ne concédant pas le moindre rebond offensif dans le premier quart temps, les hommes de Collet pouvaient se donner un peu d’air en surfant sur l’adresse de Beaubois, Weems puis Leloup : 15-10 (8e’), puis 21-12 (9e’). Seuls quelques choix douteux empêchaient de creuser davantage encore l’écart, permettant à McKee de rectifier à 21-14 au bout de dix minutes.

Taylor se lâche
SIG LE MANS MATT HOWARD4

Entre Matt Howard et Mouphtaou Yarou, la lutte a été intense...

Le Mans optait pour une zone 1-3-1, mais la SIG trouvait de nouvelles ouvertures : 25-17 (12e’). Vexés par la sévère défaite du premier match, les hommes de Künter ne lâchaient rien et montaient d’un cran en défense, grâce à l’agressivité de Konaté notamment, provoquant cinq interceptions. La SIG payait sa débauche d’énergie défensive par une pluie de fautes et le MSB se retrouvait rapidement dans le bonus. De quoi grignoter son retard (25-21, 14e’), pour se rapprocher à 28-25, après une nouvelle flèche de Leloup derrière l’arc. Taylor, non content de museler McKee, s’était lâché en attaque avec un panier primé et une belle pénétration mais dût quitter le parquet nanti de trois fautes...

La SIG reprit de l’air (33-25, 17e’) mais le retour sur le parquet de McKee et de Yarou allait provoquer une révolte mancelle inattendu. Le match était dominé par les coups de sifflet et Leloup était puni d’une faute antisportive pour être tombé dans les pieds d’Amagou ! Le Mans, récompensé pour son agressivité des deux côtés du terrain, provoquant 9 balles perdues chez l’adversaire, et passant 10 lancers francs sur 10, en profitait pour passer un… 0-11 assassin (33-36) que Howard adoucissait à peine à la sirène : 35-36.

De plus en plus dur…

La tension montait d’un cran pendant que Gelabale prenait feu. Après quatre points d’Amagou, l’ailier international scorait sept points de rang provoquant la stupeur du Rhenus : 39-47 (23e’). Le Mans montrait un tout autre visage que samedi, comme on pouvait d’ailleurs le craindre. Pire, Collins écopait d’une deuxième faute offensive pour raffut alors qu’il avait marqué son panier… Beaubois d’abord, puis Campbell, à la peine jusque là, passaient alors quatre paniers primés et la SIG recollait à 55-56 (28e’) après une superbe démonstration collective de passing game. Pourtant, la SIG souffrait mille maux au rebond !

Le festival Beaubois

Romeo Travis (9 points dans le quart temps) avait lui aussi fait un gros chantier et la dernière période promettait du spectacle. Le Mans prit à nouveau quatre points d’avance (57-61) par Cornelie, mais Matt Howard, toujours aussi vaillant, puis Leloup, décidément en grande forme, et ce diable de Beaubois, dessous puis derrière l’arc, avec une belle alternance, firent se dresser le Rhenus : 68-63 (35e’). La SIG venait de passer un 11-2 au meilleur moment ! Gelabale encore, « l’assassin silencieux », puis Romeo Travis qui se rappelait au bon souvenir de ses anciens fans, lorsqu’il portait le maillot strasbourgeois, ne cédaient rien (74-72, 38e’) dans un final de très haut niveau. Amagou, dans le corner, ramenait même à 76-75 après un panier de Collins. Beaubois marquait à 49’’ de la fin ce qui sera le panier de la délivrance, d’autant que Fofana contrait Gelabale sous le cercle ! Finalement, c’est aux lancers-francs que la SIG finissait le travail (80-77) dans un Rhenus bouillant…

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – LE MANS 80-77. Rhenus Sport. 6 008 spectateurs. Arbitres : MM. Bissang, Hosselet et Kerisit.

Les périodes : 21-14, 14-22 (mi-temps : 35-36), 22-23 (57-59), 23-18.

Les statistiques

Le tableau des playoffs

Bracket Playoffs V7