Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
DSC_8396
Actualités Une quatrième finale !

Une quatrième finale !

La SIG s'est qualifiée pour sa quatrième finale de suite en s'imposant après prolongation au Mans (80-87) pour remporter la série comme l'an dernier, 3 manches à 0. Mais que ce fut dur... L'expérience européenne a été décisive, avec un énorme Collins, et on aurait tendance à dire que dans la douleur, ce fut encore meilleur ! Les Strasbourgeois ne sont toutefois pas au bout de leur mission. Il leur faut cette fois, enfin, décrocher le Graal...

La SIG voulait plier la série en trois matches, comme la saison dernière. Mais elle en connaissait le prix. Un engagement de chaque instant et une farouche opposition au rebond… Le début de match n’allait pourtant pas dans ce sens, car si Campbell et Collins trouvaient les premières ouvertures dans la défense mancelle, les « orange » portés par une marée de la même couleur qui avait envahi les travées d’Antarès, inscrivirent les six premiers points… au rebond offensif ! Travis d’abord, puis Yarou, la faute en prime : 4-6 puis 10-8 (5e’).

La domination physique tant redoutée

Le Mans agressait, était récompensé par une pléiade de fautes et se retrouvait rapidement sur la ligne de réparation. Beaubois puis surtout Collins, très percutant, en mode Eurocup, et Weems au large, placèrent la SIG en tête (13-10), mais Campbell (deux fautes) cédait déjà sa place à Taylor. Le Mans était passé en zone, mais c’est en défense que la SIG souffrait, avec le réveil de McKee et plus encore en raison des… 9 rebonds offensifs concédés dans le premier quart temps !

Malgré la deuxième faute de Howard, antisportive de surcroît, puis celle de Fofana, la SIG redressait la barre au rebond. Duport en gobait quelques-uns et même Taylor (4 prises dont 2 offensives) se montrait dans ce secteur clé. Les Manceaux trouvaient parallèlement de l’adresse à trois points avec Konaté et Lofton pour s’envoler à 32-23 (14e’). Pas de quoi affoler les Strasbourgeois qui se montraient avec Collins et Beaubois et qui, avant toute chose, avait rééquilibré leur déficit au rebond. Duport d’abord puis Collins et Weems ramenaient la SIG à égalité à la pause : 42-42. A l’évaluation (46 à 51), et plus encore en adresse (42% pour le MSB, 53% pour la SIG), le match penchait largement en faveur des Alsaciens.

Campbell en évidence

La troisième période commençait par un panier de Campbell (9 points en 5 minutes) mais aussi par la 3e et… la 4e faute de Matt Howard ! Un vrai coup dur. L’agressivité était mancelle, les fautes strasbourgeoises. Cela n’empêchait pas Louis Campbell, à la peine dans les deux matches au Rhenus, de créer un petit écart (42-47, puis 47-51 à la 25e’) et surtout, à la SIG, de faire apprécier son jeu collectif…

Mais avec un McKee de feu – il l’avait promis après deux sorties « douloureuses » - puis un Lofton soudain adroit, Le Mans trouvait l’euphorie dont il avait besoin, enflammant du même coup Antarès… Et la SIG, encore en tête à 54-57 (28e’) subissait un sacré coup de vent (12-2), par Konaté notamment, pour finir la période avec un fâcheux déficit : 66-59.

Un final à suspense

La défense alsacienne, qui avait mis les barbelés, tiendra le choc, n’encaissant que quatre petits points en cinq minutes. Mais l’attaque souffrait, l’adresse fuyait, quelques tirs précipités n’arrangeant rien. A 68-64 (36e’), la finale restait à portée de main. Elle se rapprochait davantage encore à 70-73 (38e’). Collins avait percuté comme il sait si bien le faire, Beaubois avait inscrit son premier primé au meilleur moment. Et si McKee (25 points au final) égalisera, la SIG pouvait regretter la (très) sévère cinquième faute infligée à Matt Howard. Et plus encore le ballon d’égalisation que Fofana laissait échapper après le alley-oop de Cornélie…

Dans un final intense, au couteau, dans lequel Le Mans fut privé de Travis, touché à la tête, et dans lequel Gelabale n'apparaîtra plus (!), Konaté, revenu du diable vauvert, s’offrait un contre sur double pas de Collins mais Campbell ne tremblera pas sur la ligne des lancers après deux échecs manceaux et des rebonds brûlants pour les Strasbourgeois : 76-76 ! La prolongation était inévitable...

Weems et Collins, "tueurs au sang froid"

Elle sera, heureusement pour les hommes de Collet, vite pliée. Weems d'abord, à deux puis à trois points, Collins (13 rebonds, 31 d'évaluation, records en ProA) à nouveau, passaient un 0-7 qui climatisait Antarès : 76-83 (42e'). Jusqu'au bout, malgré quelques ratés aux lancers-francs, la SIG tiendra l'écart, remportant même le duel aux rebonds (45 à 42). Mais que dire de l'écart à l'évaluation (80 à... 111) ! Le Mans, épuisé, n'avait plus d'essence dans le moteur...

Au Mans, Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

LE MANS – SIG 80-87 ap. pr. Antarès. 5 900 spectateurs. Arbitres : MM. Collin, Bardera et Lepercq.

Les périodes : 18-15, 24-27 (mi-temps : 42-42), 24-17 (66-59), 10-17 (76-76), 4-11. 

Les statistiques

Le tableau des playoffs

Bracket Playoffsv9