Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG ASVEL LOUIS CAMPBELL ET VINCENTCOLLET
Actualités Collet : « L’exigence, c’est d’être meilleur lundi »

Collet : « L’exigence, c’est d’être meilleur lundi »

Comme en 2013, la SIG a remporté l’épisode 1 de la finale : 80-73. Mais Villeurbanne va donner bien du fil à retordre à la SIG dans les prochaines confrontations. Il faudra encore être costaud lundi.

Vincent Collet était satisfait du travail accompli par sa troupe : « Le lancement de la série est très important pour l’équipe à domicile. On est en situation de pouvoir enfoncer le clou lundi même si on sait que ce sera difficile. Je regrette un peu notre attitude à 67-51. On a totalement remis l’ASVEL dans le match car le 11-0 était autant de notre fait que du leur. On a relâché la pression qu’on avait su mettre. Il faut qu’on retienne le nombre de bêtises qui leur ont permis de revenir dans le match. On n’a pas le droit de les commettre à ce niveau. Sans conséquence aujourd’hui, mais on serait bien inspiré de ne pas les refaire. Notre effectif va nous aider dans cette série. L’exigence que j’ai pour lundi, c’est qu’on soit encore meilleur. Il faut s’attendre à une réaction, ils n’ont pas eu de réussite, notamment dans l’entame. Nous, on a bénéficié de l’expérience européenne dans le début de match, avec le bon état d’esprit. On les a privés de rythme ».

Rodrigue Beaubois, lui, partageait l’avis du coach : « On voulait commencer de façon très agressive. Lundi, ils seront prêts, ce sera différent. Et nous devrons améliorer notre fin de match. Ce fut trop facile pour eux de revenir, il faudra vraiment corriger cela. On était très concentré au début, en respectant les consignes et ça a payé. Il faudra le refaire lundi tout en sachant qu’ils vont réagir. Contre une équipe aussi intense que l’ASVEL, on peut se faire peur en se relâchant. C’est aussi physiquement très éprouvant et il faudra compter sur tout notre collectif, qui nous a portés cette saison. Je ne me fais pas de souci là-dessus. Mardy Collins a trouvé son rythme, il est notre leader. Quand on voit ce qu’il fait balle en main, c’est un très fort joueur. On a su lui ouvrir le terrain mais il faudra aussi être prêt parce qu’il peut vous rendre le ballon à tout moment ».

Côté villeurbannais, J.D. Jackson regrettait davantage les erreurs de la fin que le début de match de son équipe : « On revient à cinq points et on manque de lucidité. Ils ont mis la pression et ils ont coupé nos deux meneurs et il aurait fallu un peu plus de sang-froid. Cela dit, l’entame me laisse perplexe et j’attends une réaction car la suite a prouvé qu’on peut rivaliser avec eux. Nous étions avertis, on se doutait qu’ils seraient très motivés après leurs finales perdues malgré l’avantage du terrain. C’est regrettable. Ils ont aussi eu un énorme temps de préparation et nous ont enlevé le rythme. Dès qu’il y a eu de la pression tout terrain, on a perdu la balle ».

Livio Jean-Charles voit des raisons d’espérer dans ce premier épisode : « On a eu un petit manque de lucidité à la fin, ce qui a laissé des opportunités à la SIG pour garder ce petit écart. Ils étaient plus agressifs et plus dominants que nous au début. On s’est laissé faire et à force de subir et de reculer, ils ont creusé l’écart. Nous on a un peu trop shooté à l’extérieur mais je pense qu’on va tirer les leçons de ce mauvais début. Il faut qu’on reste concentré du début jusqu’à la fin ».