Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Henrick Dettmann
Actualités Henrik Dettmann : « construire un collectif sur et en dehors du terrain »

Henrik Dettmann : « construire un collectif sur et en dehors du terrain »

A peine arrivé en Alsace le nouveau coach de la SIG a gentiment accepté de se prêter au traditionnel jeu des questions de début de saison. Sans tabou, il a répondu ouvertement sur ses motivations, sa philosophie du jeu, la formation et sa vision de la SIG Strasbourg…

SIG Strasbourg: Avant tout, comment allez-vous ?
Henrik Dettmann: Je vais très bien (sourire) Peut-être un peu fatigué, je rentre de Saragosse où j’ai assisté aux championnats du monde des moins de 17 ans. Et le voyage est long. Surtout à cette heure matinale.

SIG Strasbourg: Vous aviez déjà été approché il y a 5 ans pour prendre la tête de la SIG Strasbourg. Avez-vous été surpris d'être recontacté par les dirigeants ?
H.D: J’ai été évidemment ravi que la SIG Strasbourg me fasse cette proposition.  Je suis le club de très près depuis ma première prise de contact avec les dirigeants, en 2003. Depuis, j’ai porté beaucoup d’attention à son développement. Un développement que je placerais dans les plus impressionnants, non seulement en France mais également en Europe.

SIG Strasbourg: Avez-vous suivi les résultats de l'équipe ces dernières années ?
H.D :Tout à fait. Je trouve que les résultats sont très bons ces dernières saisons, aussi bien d’un point de vue sportif que structurel. Le club progresse c’est évident. D’ailleurs, la saison dernière a été particulièrement brillante. 

SIG Strasbourg: Qu’est-ce qui vous a attiré dans le projet de la SIG Strasbourg ?
H.D : Je suis le basket français depuis 1988. A l’époque, j’étais assistant coach de la Finlande et nous avions affronté la France. Ça faisait partie de mon travail de superviser ce qui se faisait en France. Selon moi le modèle français pourrait être appliqué dans beaucoup de championnats. Et à ce titre la SIG Strasbourg est un exemple. Dans ce milieu, ce dont on rêve tous, c’est d’être avec les meilleurs. C’est donc tout naturellement que ce choix s’est imposé.

Henrick Dettmann et martial bellon

Henrik Dettmann et Martial Bellon se sont présentés devant la presse

SIG Strasbourg: L’équipe de Finlande est reconnue pour son jeu très offensif. Est-ce que cela colle à votre philosophie de ce sport ?
H.D : Effectivement, et c’était également le cas avec l’équipe d’Allemagne. Avant tout, ma philosophie est que le basket est un jeu collectif, sur le terrain évidemment, mais aussi et surtout en dehors. Ce sont sur ces bases que je construis mes équipes et je pense que c’est la direction à suivre vers le succès.

SIG Strasbourg: Un mot sur la première recrue que vous connaissez très bien, Erik Murphy ?
H.D : Erik a eu une très solide carrière universitaire, surtout les deux dernières années. Par la suite, que ce soit son année en NBA ou les clubs où il est passé, il n’a cessé de progresser. C’est encore plus flagrant avec la sélection nationale lors des deux dernières années. Son développement est progressif et régulier. Et vue son âge je pense qu’il a encore une belle marge de progression… J’en suis certain.

SIG Strasbourg: Plus globalement, pouvez-vous nous en dire plus sur le profil de l’équipe que vous essayez de mettre en place ?
H.D :Avant même de parler de la future équipe, je tiens à dire que la précédente était très bonne. Il y avait beaucoup d’excellents joueurs qui jouaient bien ensemble. Mon désir est donc de construire une équipe qui soit au moins aussi bonne que celle que vous aviez. Bien sûr, chaque année les joueurs changent ; ça fait partie du business. Mais je pense avant tout qu’il est important d’avoir une base de très bons joueurs français. C’est essentiel pour construire l’équipe.

SIG Strasbourg: La formation et les jeunes occupent une place importante au sein du club. Quelle est votre approche vis-à-vis de la formation ?
H.D :Chacun veut avoir le meilleur avenir possible. Peu importe le travail que nous faisons, nous pensons tous aux conséquences que cela aura sur notre avenir et la façon d’arriver à nos fins. C’est pour cela que travailler avec des jeunes joueurs est quelque chose de réellement excitant pour un entraîneur : ce travail n’a pas de limite ! Quand on est jeune on est très enthousiaste et forcément travailler avec des personnes qui ont cette approche de la vie et du travail est très intéressant. En revanche les jeunes joueurs qui sont souvent très, voir trop, enthousiastes et motivés, peuvent faire des erreurs. C’est humain. J’aime échanger avec eux pour leur expliquer que l’enthousiasme n’est rien sans l’expérience. Selon moi, travailler avec les jeunes pour les intégrer au mieux est une partie importante du travail en tant que coach.

SIG Strasbourg: Quels objectifs vous êtes-vous fixés pour cette saison ?
H.D : Une des choses que j’ai apprise durant ma carrière c’est de faire attention à ce que je dis et de ne pas faire de promesses en l’air (rires). Cela ne fait qu’augmenter les attentes. Au vu des résultats du club ces dernières saisons je comprends que ces attentes soient très grandes. Disons que je vois la SIG Strasbourg comme une étoile montante et notre travail sera de la faire briller encore plus…

SIG Strasbourg: Que connaissez-vous de la France, l’Alsace et Strasbourg ?
H.D : A vrai dire, je connais la ville pour y être venu à plusieurs reprises, notamment avec l’équipe de Finlande et en tant que sélectionneur de l’Equipe d’Allemagne. Et j’en ai de très bons souvenirs. D’autant plus que si on veut bien manger ou boire, on trouve son bonheur ici (rires).

SIG Strasbourg: Quel homme êtes-vous au quotidien ? Quelles sont vos passions ?
H.D : J’ai deux enfants en bas âge, 8 ans et 3 ans donc ça m’occupe déjà pas mal. A côté de cela je suis le basket-ball, une passion que je partage avec ma femme qui est une ancienne basketteuse. J’aime lire des romans mais aussi des ouvrages plus orientés vers la psychologie, le leadership et la sociologie. Il me semble important, en tant qu’entraîneur, de comprendre les personnes et l’environnement dans lequel nous évoluons.

Interview réalisée par Franklin Tellier et Sophie Assoumani