Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
ain satr game
Actualités Ain Star Game : pour parfaire l’alchimie du groupe

Ain Star Game : pour parfaire l’alchimie du groupe

Après Gries, c’est Nancy qui s’est incliné face à la SIG Strasbourg. Chose peu commune, les joueurs s’apprêtent à enchaîner avec le « Ain Star Game » de Bourg-en-Bresse dès demain et trois matches en trois jours supplémentaires. De retour (définitivement) sur le banc, coach Dettmann accueille l’échéance à venir avec philosophie comme à son habitude…

Il était arrivé la veille en Alsace et avait annoncé « peut-être » regarder le match contre Nancy en tribune mais il n’a pas pu résister à l’appel du banc. Et même s’il avait déjà vu son équipe évoluer contre Gries… en vidéo, rien de tel que le contact et le ‘live’ pour prendre ses marques. Et avant même de se projeter vers Bourg-en-Bresse, il n’hésite pas à donner son avis sur la prestation de son équipe : « Nous avons vu de bonnes choses mais aussi des mauvaises. Le début de match était vraiment bon. Nous avons montré un visage très agressif en défense en verrouillant le rebond et cela nous a donné des opportunités de jouer de bonnes situations en jeu de transition. Cette équipe a clairement les moyens de jouer comme cela ». Voilà donc pour le positif. Mais quand il s’agit de se livrer sur les points négatifs il n’esquive pas la question et répond sans langue de bois : « Lorsque nous étions fatigués, ce qui est compréhensible (il s’interrompt pour mieux se reprendre) … je ne veux pas dire acceptable car ça ne l’est pas… Nous sommes devenus trop soft défensivement. C’est comme si nous avions perdu le désir de combattre et de bloquer le rebond. Notre deuxième mi-temps n’était clairement pas belle ! » Heureusement, son équipe a su se reprendre et même si le résultat est bien évidemment anecdotique pour le moment, « la fin du match a montré que même si ce n’était qu’amical, les joueurs avaient envie de gagner et ça c’est vraiment positif ».

Henrik Dettmann et Mam Jaiteh

Henrik Dettmann (ici avec Mam Jaiteh) espère que ce tournoi marquera une progression pour son équipe

Ce mercredi a permis aux trois coaches de travailler de concert à l’entraînement sur le collectif et les systèmes qui seront la clef de voûte de l’équipe en devenir. Dans le gymnase de la Rotonde, les nouveaux soldats de la SIGArmy, encore en rodage, travaillent d’arrache-pied. Et le tournoi de Bourg-en-Bresse et ses trois matches en trois jours risque de se peser un peu dans les organismes des joueurs. Mais fidèle à son credo, le coach rétorque avec philosophie à ce sujet : « Nous allons jouer quatre matches en cinq jours. Ce n’est pas forcément fréquent comme situation, mais je pense qu’il faut tirer le meilleur de cette accumulation. Nous allons pouvoir voir où nous en sommes physiquement et si nous pouvons enchaîner les efforts en gardant du rythme. Ce sera important d’être concentré et de faire attention à ne pas se blesser ». Ne pas revenir avec des blessés de ce triptyque ? Une évidence pour tout le monde mais est-ce là le plus important ? Oui et non, car lorsqu’on le pousse à une analyse légèrement plus exhaustive, il n’hésite pas à glisser qu’il pense que « le plus important pour ces trois matches sera de montrer que nous pouvons nous améliorer et progresser ensemble. Le résultat sera ce qu’il sera, ce n’est pas la priorité ultime. L’alchimie du groupe et la concentration collective durant les matches sont plus importants que les résultats en présaison. Nous sommes concentrés sur nous-mêmes. L’essentiel est de jouer de mieux en mieux ».

Et le premier affrontement aura lieu à 20h, demain, dans une ville et face à un club qu’il connaît bien : Dijon. Ce retour, il le voit avant tout comme l’opportunité de revoir des visages connus : « Ça fait toujours plaisir d’autant que même si je ne suis resté que quatre mois, j’ai réellement de très bons souvenirs de Dijon, du club et de la ville… ». Suivra ensuite, mais à Bourg-en-Bresse, une opposition face à l’Elan Chalon vendredi à 18h30 et enfin un troisième match de classement samedi. Et ce sera avec le même groupe qu'à Colmar, dans lequel Paul Lacombe a repris sa place, que le coach part pour peaufiner son groupe. Un « petit » nouveau arrivera bientôt en la personne d’Erik Murphy qui débarquera en Alsace jeudi soir avant de passer les tests médicaux vendredi. Inutile de l’imaginer sur le parquet dès le lendemain il ne reprendra à coup sûr l’entraînement qu’au retour de Bourg.

Le visage de la SIG Strasbourg se dessine jour après jour, et les trois tests à venir aideront très certainement à y voir plus clair... Mais une chose est certaine, coach Dettmann tient à préciser en conclusion : « Cela veut dire que les joueurs présents, pour le moment, doivent jouer de mieux en mieux pour que les futurs arrivant intègrent un effectif qui sait dans quelle direction il va. Je pense qu’il faut avant tout tirer des bénéfices de la situation actuelle ». Un pragmatisme auquel on ne peut que souscrire.

Franklin Tellier