Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
pape sy gries sig
Actualités Des hauts et des bas

Des hauts et des bas

En visite dans le Haut-Rhin pour ce deuxième mach de préparation, la SIG affrontait à Colmar son premier adversaire de ProA durant cette pré-saison. Opposée au SLUC Nancy, la SIG voyait les débuts sur le banc de son coach Henrik Dettmann et pour cette première, les SIGmen se sont imposés 66-62.

Le match commençait proprement pour la SIG qui, grâce à l’activité de Jaiteh et Howard, prenait les devant (6-2, 3’). Walker montrait dès ses premiers instants de belles choses en scorant en catch and shoot avant d’improviser un slalom dans la défense nancéienne, pour "caviardiser" deux fois Jaiteh (9pts dans ce quart) de manière spectaculaire pour faire gonfler l’écart (15-7, 5’30). Et le festival Walker prenait un peu plus d’ampleur dans ce match en distillant deux autres passes pleines de malice à Ntilikina qui enquillait cinq points de rang en 20 secondes avant que Pape Sy ne porte l’écart à 12 points (23-11, 7’). Si bien qu’après 10 minutes, les joueurs de SLUC s’empêtraient dans la défense des SIGmen et ne pouvaient que constater les dégâts et l’efficacité offensive de la SIG. Fin du premier quart temps: 28-14.

Le début de deuxième quart était un peu plus brouillon, mais Walker montrait toute sa classe en prenant les choses en main. Sur une contre attaque, il se stoppait à trois points pour sévir avant de donner le tournis à la défense du SLUC en finissant au lay-up avec une facilité déconcertante (35-20, 14’) ! Nullement individualiste, le lutin de la SIG montrait aussi que la connexion avec son pivot était déjà bien en place en ouvrant la voie du panier à Jaiteh pour faire gonfler l’écart (39-21, 16’). Il était écrit que cette première mi-temps serait celle du nouveau meneur de la SIG Strasbourg. Comme un symbole de ce premier match sous les couleurs alsaciennes, Walker (déjà 6 passes à la pause) faisait lever une nouvelle fois le public… et son banc, en plantant un missile à 8 mètres après quelques dribbles dont il a secret, pour figer l’écart à 18 points (19’). De son côté, le SLUC Nancy trouvait en Dario Dent un sauveur dans le petit naufrage que les "noir et rouge" venaient de connaître en inscrivant 12 des 28 points de son équipe. Mais le mal était fait. Mi-temps à 42-28.

jeremy leloup8 gries sig

Avec 19 poins et 14 rebonds Mam Jaiteh a été dominant

Au retour des vestiaires, les joueurs du SLUC revinrent avec de meilleures intentions et plus d’agressivité. Le 4-10 inscrit par les coéquipiers de Sené, qui marquait à trois points, voyait le match relancé après 4’ (46-38). Mais la pression défensive de Leloup et Walker provoquait des pertes de balles chez les Nancéiens et Cortale en profitait pour s’imposer dans la peinture et redonner dix longueurs d’avance aux siens (50-40, 26’). Mais c’est très clairement une toute autre équipe du SLUC qui était revenue aux affaires. Mc Fadden par deux fois, puis Trasolini et l’inévitable Hunt renversaient totalement la physionomie du match au point de faire passer leur équipe aux commandes à la fin du troisième quart temps: 50-51. 8-23 dans le quart temps dont un terrible trou noir de près de quatre minutes durant lequel les SIGmen avaient encaissé un 0-11, amenait les coaches de la SIG Strasbourg à lever le ton durant la pause de deux minutes…

Le début du dernier acte était un peu timoré de chaque côté (aucun panier en 2’50). Mais la SIG retrouvait son passing game et, sur une extra passe de Walker, Sy scorait dans un fauteuil à zéro degré à trois points pour remettre son équipe en tête (53-51, 33’). Mc Fadden se montrait diablement efficace pour maintenir son équipe aux côtés de la SIG Strasbourg mais Ntilikina, plein de sang-froid, redonnait cinq points d’avance à la SIG (62-57, 35’). Les deux équipes se rendaient coup pour coup si bien qu’à l’entame du money time tout était encore indécis (64-59, 38’). Mais alors que le SLUC revenait à deux points, Pape Sy (12pts, 10rbs), comme à Gries il y a quelques jours, apportait la solution en scorant à 30 secondes du terme, après une très belle feinte, pour figer définitivement le score en faveur de la SIG Strasbourg à 66-62.

Un deuxième succès en deux matches pour les Alsaciens, même si le résultat est anecdotique, mais surtout un match riche en enseignements pour le coach qui aura de quoi travailler avant le tournoi à Bourg de ce week-end.

Franklin Tellier

Les réactions de Lassi Tuovi: "Mon premier sentiment est globalement bon. L'équipe a montré un visage intéressant et surtout elle a montré, dans la difficulté, lors de la seconde période, qu'elle savait réagir. Nous avons pu voir ce soir que nous avons progressé et notamment dans notre capacité à se partager le ballon. Notre passing game était clairement meilleur comparativement à la semaine passée... Et pas uniquement grâce à l'arrivée d'Erving Walker qui a joué juste. Bien sûr, tout n'a pas été parfait et nous avons perdu beaucoup d'énergie après notre bonne première mi-temps et c'est aussi ce qui a fait la différence lors du troisième quart, plus poussif. Nous avons eu plus de problèmes en terme d'intensité lors de la deuxième mi-temps alors que eux on su monter d'un cran. Nous savons sur quel axe travailler les jours à venir."

Les statistiques

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – SLUC NANCY 66-62. Gymnase  Camille-Sée (Colmar). Environ 800 spectateurs. Arbitres: MM. Mortz et Alouahabi, Mme Ortis.

Les périodes : 28-14, 14-14 (mi-temps : 42-28), 8-23 (50-51), 16-11.