Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
jeremy leloup et erving walker
Actualités Erving Walker : « Une belle opportunité »

Erving Walker : « Une belle opportunité »

Erving Walker avait quitté la ProA il y a un an pour le lucratif championnat turc. Mais il est revenu en France tout comme son ex-coéquipier chalonnais A.J. Slaughter, pour un nouveau défi avec la SIG Strasbourg. A peine descendu de l’avion, « fatigué mais ravi d’être là », le meneur de poche nous a confié ses premières impressions et expliqué ses choix et ses ambitions.

  • Pourquoi être revenu en France et particulièrement à Strasbourg ?
  • La France a une très bonne ligue dans laquelle j’ai eu pas mal de réussite avec Chalon et Dijon. Strasbourg est pour moi une réelle opportunité pour gagner. C’est un club qui a disputé les quatre dernières finales, très bien structuré, qui a un coach qui obtient de bons résultats et faire partie de cette aventure avec un de mes meilleurs amis, Erik Murphy, me donne très envie…
  • Justement, le fait de retrouver Murphy, mais aussi Slaughter, a-t-il pesé dans ton choix ?
  • Évidemment. Je ne connais pas personnellement le coach mais je lui ai parlé au téléphone et je n’en ai eu que de bons échos par Erik Murphy. Nous nous sommes longuement parlé et il m’a convaincu de venir. Il est pour beaucoup dans ma venue. Il avait partagé avec moi aussi son envie de signer à Strasbourg il y a quelques semaines. Erik a partagé les années universitaires avec moi et nous avons notamment perdu un match décisif pour le Final Four contre Matt Howard et Butler !
  • mam jaiteh et erving walker

    Lors de la reprise, Erving Walker (à gauche) a eu l'occasion de croiser son nouveau coéquipier, Mouhammadou Jaiteh.

    Tu connais déjà tous les joueurs qui sont là, même les nouveaux comme Jaiteh ou Sy ?

  • Oui, bien sûr, pour les avoir rencontré à plusieurs reprises. Howard pour les raisons déjà évoquées… Mais je n’ai pas vraiment de bons souvenirs de mes matches à Strasbourg. J’ai toujours perdu avec Chalon et Dijon (sourire). On a gagné une fois avec Chalon à domicile mais cela a toujours été des matches très serrés. Comme à la Leaders Cup où j’ai perdu en prolongation avec Dijon et en demi-finale de Coupe de France, un match que je n’avais pas disputé.
  • Certains ont été surpris de ta signature à Strasbourg parce que tu pouvais prétendre jouer en Euroleague. Cette saison, ce sera la nouvelle Basket Champions League FIBA avec la SIG. Que penses-tu de cette compétition ?
  • Je ne sais pas grand-chose de cette nouvelle épreuve mais je pense que peu importe le niveau de cette compétition européenne, c’est toujours une bonne expérience. Et pour avoir jeté un œil sur la composition des groupes, on peut dire qu’il y aura de bonnes équipes, comme Avellino, Francfort ou d’autres. C’est un beau challenge…
  • Qu’est-ce que tu penses pouvoir apporter à ta nouvelle équipe ?
  • Jouer dur, donner de l’énergie sur le terrain. Je suis un meneur donc j’espère permettre à mes coéquipiers de marquer des paniers faciles, scorer également. J’espère pouvoir faire tout cela du mieux possible…
  • Est-ce que ton jeu a évolué depuis ton passage en Turquie ?
  • J’essaie de rester le même joueur et j’espère bien sûr avoir progressé. Peut-être que j’ai plus d’expérience après quelques années sur le Vieux Continent, que je suis plus stable, que je comprends mieux le jeu européen et que je suis plus réceptif à ses subtilités…
  • Lorsque tu n’es pas sur le terrain, quels sont tes hobbies ?
  • J’aime sortir avec des amis, jouer aux jeux vidéo, j’aime bien manger, être en société, pas forcément sortir la nuit, juste profiter des gens autour de moi, être avec mes amis…

Propos recueillis par Jean-Claude Frey et Franklin Tellier

Le message d'Erving Walker à la #SIGArmy