Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
pape sy gries sig
Actualités Une ère nouvelle…

Une ère nouvelle…

Très incomplète, la SIG Strasbourg a gagné de justesse son premier match de préparation à Gries (60-62). Mais ce n’était pas là l’essentiel…

L’Espace sportif La Forêt de Gries avait réuni l’essentiel des fidèles supporters du BCGO, dans une ambiance « chaude » comme ce mois d’août, venus découvrir leur équipe newlook remaniée pour affronter les joutes de la Nationale 1. Mais les curieux venus d’un peu plus loin voulaient découvrir aussi le nouveau visage de la SIG Strasbourg même si elle était loin d’être au complet. A l’absence de Paul Lacombe touché au genou, sans gravité heureusement, s’ajoutait celles d’Erving Walker arrivé des Etats-Unis en fin d’après-midi, de Slaughter et Murphy retenus respectivement par la sélection de Pologne et celle de Finlande.

Lassi Tuovi et Lauriane Dolt, autant sans doute que leurs joueurs, étaient ravis de retrouver le terrain et la compétition, fût-elle amicale, après une semaine d’entraînements intensifs. Et avec un cinq typé ProA (Ntilikina, Sy, Leloup, Howard et Jaiteh), la SIG emballa rapidement le match sur de bonnes bases défensives : 2-15 (5e’). Les premiers changements et l’arrivée des espoirs, pleins de bonne volonté mais forcément un cran en-dessous, ralentirent le rythme offensif – sept points dans les huit minutes suivantes – mais la défense restait solide et Gries/Oberhoffen s’y cassait les dents avec un famélique 2 sur 14 aux tirs : 5-20 à la fin du premier quart, 9-22 (13e’). Peu à peu, après quelques colères sonores de Ludovic Pouillart, le coach griesois, le jeu des « vert et blanc » se mit en place et avec quatre paniers bonifiés dans la période, dont le dernier au buzzer par Woodmore, les locaux revenaient dans la partie au repos : 27-33. Au joli 3 sur 8 derrière l’arc du premier quart avait succédé pour les « rouges » un vilain 1 sur 7 dans le deuxième…

 Suspense jusqu'au bout
olivier cortale gries sig

Olivier Cortale (10 points, 4 rebonds) a montré de belles choses. A confirmer.

Jaiteh, Leloup et Cortale – Howard ne reviendra plus en jeu, légèrement touché à la cheville gauche – redonnèrent de l’air à la SIG Strasbourg (31-43, 24e’) mais le 8-0 concédé en 1’20’’ obligeait Lassi Tuovi à recadrer son petit monde. La défense de Ghezala face à la naïveté des meneurs strasbourgeois, ou encore la maladresse aux lancers-francs (3 sur 10), mais aussi l’adresse de Stankovic avaient remis le BCGO à flot.

Les Griesois auront encore un ballon d’égalisation à 48-51 mais Doumbia échouera derrière l’arc. La SIG Strasbourg, trop courte en effectif malgré la bonne volonté de ses espoirs perdra trop de ballons face à l’agressive défense griesoise et le final sera serré : 57-58 (37e’). Woodmore avait montré de belles dispositions pour relancer le BCGO, au complet, et la fatigue aidant (l’équipe s’était entraînée le matin même), les Strasbourgeois piétinaient… Si bien qu’après trois minutes sans point, de part et d’autre, les dernières secondes furent palpitantes : Cortale (10 points tout de même et de jolies promesses) crût avoir fait le plus dur (57-60), mais Doumbia égalisait ! C’est Pape Sy qui à trois secondes du buzzer donnera la victoire à sa nouvelle équipe. Anecdotique…

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

BC GRIES-OBEHOFFEN - SIG STRASBOURG 60-62. Espace sportif La Forêt. Un millier de spectateurs. Arbitres: MM. Mortz et Bazine, Mme Ortis.

Les périodes : 5-20, 22-13 (mi-temps : 27-33), 19-18 (46-51), 14-11.

 Les statistiques

Retour en vidéo sur le match avec Pape Sy