Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
erik murphy
Actualités Erik Murphy : « beaucoup d’attente autour de nous »

Erik Murphy : « beaucoup d’attente autour de nous »

Fraîchement arrivé en Alsace, Erik Murphy doit satisfaire aujourd’hui aux traditionnels tests médicaux. Avant de passer entre les mains du staff médical de la SIG Strasbourg il a accepté de répondre à quelques questions. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur les raisons de sa venue et ses ambitions pour la saison à venir...

SIG Strasbourg : Avant tout, comment vas-tu ?
Erik Murphy : Je me sens bien. Le voyage s’est bien passé. Je suis très heureux d’être enfin ici et impatient de rejoindre l’équipe.

SIG Strasbourg : Pourquoi avoir choisi de signer ici ?
Erik Murphy : Je connaissais l’histoire de ce club et celle-ci parle d’elle-même. Bien sûr, le fait de jouer pour coach Dettmann m’a attiré aussi. Je savais que je serai à l’aise en jouant pour lui. En plus de la sélection finlandaise, j’ai joué pour lui l’année dernière en Turquie et ça s’est bien passé. Même si les résultats n’ont pas été à la hauteur de nos attentes. Là, c’est comme une seconde chance de montrer que nous pouvons faire de grandes choses.

SIG Strasbourg : Tu parles de ton passage à Besiktas et justement savais-tu que tu y jouais avec un ancien SIGman, Tremmel Darden ?
Erik Murphy : Oui bien sûr ! En avril dernier nous avons regardé ensemble la finale de l’Eurocup entre la SIG Strasbourg et Galatasaray. Il m’a parlé du club à ce moment-là. Il m’en a dit beaucoup de bien. Il disait avoir de très bons souvenirs de son passage à Strasbourg. « Tré » est un excellent joueur et un mec bien. Nous étions très proches à Besiktas et nous sommes restés en contact.

SIG Strasbourg : Que connais-tu du club ?
Erik Murphy : Je sais que le club reste sur quatre finales consécutives perdues en championnat. Le dernier titre de champion remonte à 2005 c’est bien ça ? Je n’ose pas imaginer comme cette situation doit être difficile. J’ai vu le club construire des équipes de plus en plus fortes chaque année, au point de devenir l’une des meilleures équipes en France et reconnue en Europe. Je suis donc forcément heureux de signer ici pour relever le défi.

SIG Strasbourg : Tu parles de défi. Justement quelles sont tes ambitions ?
Erik Murphy : La réponse la plus simple et évidente est que je veux gagner autant de matches que possible. Quand un club perd quatre fois de suite en finale l’ambition de tout le monde est forcément la même : enfin gagner ! Mais pour arriver à cet objectif, qui est encore lointain pour le moment, il faut prendre les matches les uns après les autres et les gagner. Mais je me doute qu’il y aura beaucoup d’attente autour de nous…

SIG Strasbourg : Et que sais-tu du championnat de France ?
Erik Murphy : C’est un championnat très athlétique. Le niveau de jeu est de plus en plus élevé et aujourd’hui la ProA fait partie des meilleures ligues en Europe. Je m’en suis rendu compte en jouant contre des joueurs qui se sont construits et qui ont grandi grâce au championnat de France, mais aussi en parlant avec d’anciens joueurs.

SIG Strasbourg : Tu seras associé à Matt Howard au poste 4. Que penses-tu de cette association ?
Erik Murphy : J’ai joué contre lui en NCAA lorsqu’il était à Butler. Je le connais un peu. C’est un grand joueur avec un physique et une intensité dans le jeu et les contacts qui font que tu préfères l’avoir comme coéquipier que comme adversaire ! Matt est un joueur qui ferait tout pour son équipe. Avoir quelqu’un comme lui est forcément un atout pour une équipe. Je suis heureux de jouer à ses côtés. Je suis certain que notre association fonctionnera.

SIG Strasbourg : Tu vas aussi retrouver Erving Walker avec qui tu as joué à l’université et en Turquie…
Erik Murphy : Jouer avec Erving est vraiment sympa. Ce n’est pas le plus important mais ça fait toujours plaisir de rejoindre une équipe où il y a des gars que tu connais. Je pense surtout que ça peut aider l’équipe d’un point de vue de l’alchimie et dans le jeu.

IMG_0494

Erik Murphy (à gauche)  et son frère (ici il y a trois jours) ont pour passion commune la pêche

SIG Strasbourg : Tu es né à Lyon. Qu'est ce que tu connais de la France ?
Erik Murphy : Je suis venu jouer plusieurs fois en France avec la sélection. Je ne me souviens pas de Lyon car j’étais bébé mais j’ai un peu visité les villes où je jouais avec la Finlande en amical ou à l’Eurobasket, comme Montpellier et Lille…

SIG Strasbourg : Et quel genre d’homme es-tu en dehors du basket ? Quelles sont tes passions ?
Erik Murphy : Quand je ne joue pas au basket ou que je ne dois pas m’entraîner j’adore pêcher. C’est sans aucun doute ma plus grande passion... après le basket. Je suis rentré chez moi de dimanche dernier à mercredi et pour me changer les idées j’ai pêché tous les jours avec un de mes jeunes frères.

Interview réalisée par Franklin Tellier et Sophie Assoumani