Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
HOWARD Défense 3
Actualités La SIG Strasbourg débordée par Nancy

La SIG Strasbourg débordée par Nancy

Après avoir écarté la JDA Dijon hier, la SIG Strasbourg retrouvait en finale du Lux Trophy le voisin lorrain du SLUC Nancy. Hélas la physionomie du match allait être tout autre. Auteurs d’une partie globalement maitrisée, les Nancéens l’emportent 94-77.

Pourtant la SIG Strasbourg débutait le match en montrant de beaux automatismes en attaque permettant à Pape Sy, Paul Lacombe et Erik Murphy de scorer facilement dans la peinture (6-5, 3’). Erving Walker faisait preuve d’une belle activité des deux côtés du terrain en ce début de rencontre. Et même si les Nancéens restaient à hauteur, le lutin de la SIG se démenait et offrait même sur un plateau un caviar à Erik Murphy seul derrière l’arc (9-5, 5’). Mais même en amical, chaque petit relâchement se paie cash. Quelques fautes d’inattention offraient l’opportunité au SLUC de passer un 9-0 en 1min30 à la SIG Strasbourg (9-14, 6’30). Mais Jérémy Leloup n’entendait pas à ce que les choses se passent aussi facilement pour le SLUC. Il sonnait la révolte et, aidé par Ntilikina, remettait les choses en place (21-21, 8’30). Les Alsaciens retrouvaient leur jeu en concluant le quart-temps par un 11-6 pour virer en tête à la fin du premier quart temps: 24-23. Un écart minime comparé à l’avantage de la SIG Strasbourg à l’évaluation après 10min (34-21).

Au retour sur le parquet les joueurs d’Henrik Dettmann montraient alors son mauvais visage. Pertes de balles et précipitation laissaient au SLUC l’occasion de passer un ‘‘run’’ impressionnant. En effet, un 0-11 pour les Lorrains venait punir les SIGmen et donnait un avantage copieux aux joueurs d’Alain Weisz (24-34, 13’). Pape Sy stoppait l’hémorragie mais le mal était fait! En effet, même si Erving Walker jouait les pompiers de service (11pts de rang en 3’ à son actif), ce sont bien les Nancéens qui menaient après 15’ : 30-37. Le coach laissait alors les clefs de la boutique aux jeunes pousses… qui ne tardaient pas à montrer qu’ils n’avaient pas de scrupule à l’image de Frank Ntilikina et David Ekembe. Les deux plantaient à trois points et ramenaient leur équipe à trois longueurs à un peu plus d’une minute de la pause: 41-44. Le score ne bougeant quasi plus, à l’issue d’un quart-temps marqué par des séries offensives des deux équipes, c’est le SLUC Nancy qui rejoignait le vestiaire en tête. Mi-temps : 42-46

WALKER Shott

Erving Walker, 22pts, a essayé de porter son équipe mais la fatigue était trop présente...

Les coaches de la SIG Strasbourg profitaient de la mi-temps pour remettre les choses au point. Malgré tout le retour se montrait poussif et il ne fallait pas en laisser plus au SLUC qui profitait de l’aubaine pour remettre une bonne série à son adversaire du soir: 2-10 en 3’20! C’en était trop pour Henrik Dettmann qui demandait alors un temps-mort… qui se révéla alors très musclé (46-56, 23’30)! L’effet était immédiat et, par l’intermédiaire de Walker, la SIG se rapprochait légèrement (50-56, 25’). Mais comme une (mauvaise) habitude, la SIG Strasbourg encaissait un nouvel éclat en une minute pour se retrouver de nouveau distancée. Et même si les SIGmen montraient de belles dispositions en cette fin de quart-temps, les absences de Jaiteh et Slaughter se faisaient sentir. La fatigue et les erreurs pesaient sur la SIG Strasbourg. Ainsi c’est le SLUC qui comptait neuf points d’avance à la fin du troisième quart-temps: 60-69.

Malgré tout les SIGmen jetaient toutes leurs armes dans la bataille et faisaient tout pour rester dans le match (66-73, 32’). Mais les jambes étaient lourdes et le manqu de rotation côté SIG Strasbourg laissaient que peu de doute sur l’issue du match à 5’ du terme: 68-82. Erving Walker essayait de prendre le jeu à son compte aidé par son ancien coéquipier de Florida Erik Murphy, mais l’écart ne cessait de grandir. Si bien qu’à l’entrée du money time le SLUC affichait 12pts d’avance (72-86, 38’). Un écart irrémédiable… Porté par une formidable adresse à trois points (6/6 dans le dernier quart) et bien aidé par son banc le SLUC Nancy remportait le Lux Trophy sur le score finale de 77-94.

 A Luxeuil, Franklin Tellier

 LE MATCH EN VITESSE :

SIG STRASBOURG – SLUC Nancy : 77-94. Palais des Sports à Luxeuil. Environ 250 spectateurs. Arbitres : Mrs Dubois, Bazine et Sengsouli.

Les périodes : 24-23, 18-23 (mi-temps : 42-46), 18-23 (60-69), 17-25.

 Les statistiques du match -> ici

Les réactions à l’issue du match:

Lassi Tuovi: "Nous n'avons pas joué en respectant réellement notre identité à plusieurs moments clefs dans le match. Nancy mérite sa victoire et a sû contrôler le match en profitant de nos erreurs. Nous jouons beaucoup de matches durant la présaison, cela permet de nous mesurer par rapport aux autres, mais cela a aussi un revers de la médaille. Nous ne sommes pas au complet et nos rotations sont limitées. Cela pèse sur la fatigue et joue sur les résultats. Mais tout n’était pas mauvais ce soir. Nous avons montré, par séquences, de bonnes choses mais cela ne suffit pas. Mais en jouant trois matches en une semaine, il y a forcément des bons et des mauvais moments. Nous sommes de plus en plus proches de la reprise. nous en avons conscience. Nous serons bientôt au complet mais en attendant nous devons tirer des leçons de cette présaison... même si je le reprécise une fois de plus nous ne sommes pas au complet. Ce soir je veux féliciter Nancy. Il faut donner du crédit à cette victoire de leur part. Ils avaient deux joueurs de plus mais ils ont mieux joué que nous aujourd'hui et méritent leur victoire."