Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
pape SY 2
Actualités La SIG Strasbourg l'emporte au finish

La SIG Strasbourg l'emporte au finish

Dans la fournaise du palais des sports de Luxeuil la SIG Strasbourg, se présentait en cette fin d’après-midi pour y affronter la JDA Dijon pour ce premier match du Lux Trophy. Longtemps incertain ce match à trouvé preneur dans le dernier quart pour voir la SIG Strasbourg l'emporter 84-72.

Défaits de peu face à ces mêmes Dijonnais il y a 10 jours lors du Ain Star Game (77-78), les SIGmen retrouvaient les joueurs de Laurent Legname en ouverture du tournoi. Face au coach bourguignon, l’entraîneur de la SIG Strasbourg, Henrik Dettmann, avait pris place sur le banc malgré la douleur et les béquilles.  Et en l’absence de Mam Jaiteh, indisponible ce week-end, Erik Murphy commençait le match au poste 5.

Et c’est lui qui débloquait le score en marquant le premier panier du match après une magnifique passe aveugle de Matt Howard. Les deux équipes semblaient prendre la mesure de l’autre si bien qu’après 4’ le score était relativement maigre (6-7, 4’). Les deux coaches faisaient tourner leurs effectifs. L’entrée de Jérémy Leloup et Frank Ntilikina apportaient plus de liant en défense et peu de temps après, après un rebond offensif de Paul Lacombe, Matt Howard marquait un 2+1 qui permettait à la SIG Strasbourg de mener pour la première fois du match (14-12, 6’30). Les protagonistes se lâchaient alors permettant au jeu de se débrider… à l’image de l’interception et du 2+1 de Paul Lacombe ou du primé de Walker, après s’être joué de son défenseur, peu avant le terme de ce quart. Fin du premier quart temps: 24-26.

Au retour sur le parquet le jeu était plaisant à voir du côté de la SIG Strasbourg. De l’alternance, des extra-passes et quelques tirs bien construits permettaient aux Alsaciens de repasser devant (30-28, 13’). Les contacts se durcissaient alors un peu au détriment du jeu qui devenait brouillon. Un exercice dans lequel Jacques Alingue y trouvait bien son compte en provoquant des fautes et en faisant la police dans la raquette pour refaire passer la JDA devant (30-35, 16’). Devant le chantier de l’ex Souffelois, les coaches de la SIG Strasbourg demandaient un temps mort. Le retour allait être alors redoutablement efficace avec un Pape Sy de gala pour rapprocher les siens (34-36, 18’)… et même redonner l’avantage aux blancs après un 2+1 à 30 secondes du buzzer (41-40, 19’30). Avec 13 points et 5 rebonds dans ce quart temps, le grand Pape venait d’éclabousser de sa  classe cette période. Mi-temps : 41-40.

MURPHY 1

Erik Murphy, 19pts, 4rbs et 19 d'évaluation a encore une fois était très en vue

La reprise était alors des échanges de politesses derrière l’arc. L’inévitable Pape Sy et Erving Walker montraient l’exemple que le jeune Frank Ntilikina suivait pour maintenir les siens en tête (49-47, 24’). Mais dans cet exercice, David Holston avait aussi des arguments. Un primé, une interception et un layup pour le lutin de la JDA redonnait 1 point d’avance à Dijon (51-52, 26’). Tout en puissance, Erik Murphy jouait des coudes pour se faire respecter dans la peinture et provoquait même la faute de Mbida pour maintenir la SIG Strasbourg à hauteur dans ce chassé-croisé (57-55, 28’).  La malice d’Erving Walker lui permettait de se faufiler pour scorer dans le trafic mais Axel Julien remettait les deux équipes à égalité sur un buzzer-beater en déséquilibre à 7 mètres. Fin du troisième quart-temps: 63-63.

En ce début de dernière période, c’est un Paul Lacombe ‘new look’, d’un blond étincelant, qui se montrait. Un contre en haute altitude, un panier dans le petit périmètre puis une passe décisive donnait un avantage de quatre points à la SIG Strasbourg (72-68, 33’). Deux possessions d’avance dans un match aussi serré? Loin d’être un luxe mais le chemin était encore long! Mais cela avait aussi le mérite de galvaniser les siens à l’image de Murphy qui, seul à zéro degré plantait à trois points (75-70, 35’). Le jeu offensif des Alsaciens retrouvait de l’allant, à tel point que la JDA ne pouvait que constater l’écart gonflé. Et même si Jérémy Leloup gâchait une munition sur la ligne des lancers-francs c’est bien la SIG Strasbourg qui entamait le money time avec 10 points d’avance (80-70, 38’30). Un écart rédhibitoire pour la JDA Dijon qui avait rendu les armes laissant la SIG Strasbourg l’emporter et se qualifier pour la finale du Lux Trophy où elle défendra son titre demain face au SLUC Nancy à 17h. Score finale : 84-72.

A Luxeuil, Franklin Tellier

 LE MATCH EN VITESSE :

SIG STRASBOURG – JDA Dijon : 84-72. Palais des Sports à Luxeuil. Environ 100 spectateurs. Arbitres : Mrs Alouahabi, Collin et Bezanger.

Les périodes : 24-26, 17-14 (mi-temps : 41-40), 22-23 (63-63), 21-19.

Les statistiques du match -> ici

Les réactions à l’issue du match:

Lassi Tuovi: "Toute cette semaine mais aussi durant ce match nous continuons à apprendre pas après pas les uns des autres et aussi de nos erreurs. Ce soir par exemple, nous avons fait des erreurs qui étaient évitables en première mi-temps mais nous avons montré un autre visage au fil du match. Le dernier quart-temps était vraiment bon. Nous avons joué comme nous le voulions, ensemble, concentré et sérieux. Je pense que c'est aussi lié au fait que Mam n'a pas joué. Il est certainement notre joueur le plus dominant actuellement. Nous avons mis un peu de temps à trouver l'équilibre lié à son absence en fonction de ce que nous proposait Dijon. C'est une bonne nouvelle d'être capable de gagner sans lui aussi. Le match contre Nancy de demain s'annonce très intéressant car ils auront deux joueurs de plus par rapport à la dernière fois. Ce sera un bon nouveau test."

Pape Sy: "Cette victoire est intéressante car, dans des matches serrés comme celui-ci c'est toujours bien de montrer que l'on peut faire la différence pour l'emporter. Cela nous oblige à être précis dans notre préparation, d'être plus intense et surtout plus concentré sur toute la longueur du match. Je ne dirais pas que cette victoire est satisfaisante mais elle est très encourageante. Malgré la fatigue nous avons réussi a faire la différence dans le dernier quart : le mental et l'envie sont là! Nous verrons comment nous serons demain mais ce qui est vraiment bien c'est que nous progressons match après match."