Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig antibes collet
Actualités Collet : « L’accueil m’a fait chaud au cœur »

Collet : « L’accueil m’a fait chaud au cœur »

La SIG Strasbourg a fait l’essentiel, assuré un deuxième succès à domicile en trois matches au Rhenus, en venant à bout d’Antibes. Coach et joueurs étaient forcément satisfaits.

Vincent Collet avait retrouvé le sourire. « Je souhaitais aussi certains signaux quant à la manière. J’espérais de l’engagement et je l’ai eu, même s’il fut parfois désordonné. La première mi-temps a été intéressante, ensuite le passage en zone nous a gênés. En un seul entraînement on n’a pas pu tout travailler. On a perdu du rythme à ce moment-là et moins bien défendu qu’en première mi-temps. On a été ralenti, on a fait moins de passes, perdu plus de ballons et été moins adroit ». L’entraîneur a tout de même vu plusieurs points positifs : « La recherche permanente d’agressivité qui nous a donné beaucoup de lancers-francs. J’ai aimé aussi la façon dont A.J. Slaughter a mis les autres en confiance. Il a affirmé un leadership et c’est une bonne chose pour nous ».

Les points négatifs ne lui ont pas échappé, bien sûr : « L’insuffisance de jeu intérieur en attaque. Il va falloir amener la balle en bas, coûte que coûte. C’est un gros chantier. On s’est donné une petite respiration mais on va continuer à travailler dès demain après-midi. Les deux jours qui viennent doivent nous permettre de progresser pour le match de mardi ». Avant d’ajouter : « J’ai commencé à évaluer le potentiel de cette équipe, j’ai vu des choses, mais certains joueurs auront besoin de temps pour se familiariser avec notre jeu alors que d’autres sont plus à l’aise. Le passage de Matt Howard a souvent coïncidé avec notre plus grande domination ».

Quant à l’accueil du public, auquel il n’a pas été insensible, il a estimé qu’ « il m’a fait chaud au cœur pour le moins, j’étais content de coacher. Les gens sont prêts à nous suivre mais la balle est dans notre camp. C’est à nous de leur proposer un meilleur spectacle ».

Enfin, le cinq majeur, composé exclusivement de nouveaux, n’était pas un hasard. « C’était évidemment un signal pour ces joueurs-là mais cela me permettait aussi en cas de contretemps, de rebondir avec des joueurs que je connaissais bien. Ceux-là ont ensuite enfoncé le clou ». Quant à la comparaison avec le match de mercredi qui montrait déjà une progression, Vincent Collet a voulu être prudent : « On a moins fléchi pour les maintenir à distance, mais l’Antibes de ce soir n’était pas l’Avellino de mercredi. Il va surtout falloir se servir de ce qui a fonctionné pour progresser ».

Jérémy Leloup : « Il ne faut pas s’arrêter là »

Jérémy Leloup abondait dans le sens du coach : « Cette victoire est appréciable, forcément. Le début de saison était compliqué avec l’enchaînement des défaites mais il ne faut pas s’arrêter là. On va se remettre à travailler. Il va falloir intégrer les nouveaux dans le style de jeu de Vincent (Collet). On a vraiment fait des efforts même s’il y a eu des efforts parce qu’on ne maîtrise pas toutes les défenses. On n’a eu qu’un vrai entraînement et il faut des automatismes pour être au top. Ça va prendre du temps. On aurait dû éviter le retour à dix ou douze points en étant plus constant dans les efforts. A nous d’enchaîner mardi en Coupe d’Europe ».

L’énorme coup dur pour Antibes

Les Antibois (joueur ou entraîneur) ne sont pas venus en conférence de presse. Ils venaient d’apprendre, au coup de sifflet final, le décès – apparemment par meurtre – du frère de Kenny Gaines, leur arrière américain… Triste épilogue.