Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
rendez-vous dimanche 30 septembre pour le premier match au Rhenus
sig antibes walker
Actualités Continuer de grandir

Continuer de grandir

Après deux (courtes) défaites qui ne compromettent en rien la suite des événements en Champions League, à Utena et Avellino, aujourd’hui co-leaders de la poule, la SIG Strasbourg débute sa campagne européenne au Rhenus contre les Belges du Telenet Ostende (mardi à 20h30, en direct sur Canal+ Multisports), eux aussi « fanny ». L’occasion de lancer vraiment l’équipe sur les bons rails.

La victoire contre Antibes a mis du baume au cœur, c’est évident, mais elle n’a pas non plus fait de la SIG Strasbourg, en quelques heures et par la magie d’un changement de coach, une équipe invincible. « L’équipe avance doucement vers ce qu’elle veut obtenir, explique Vincent Collet. L’entraînement de dimanche a été dosé sur l’aspect physique. J’ai constaté une bonne attitude générale, des joueurs attentifs. Et tout cela ne doit pas empêcher de gagner les matches ».

Danger sous le cercle

Le ton est donné et Collet comme son prédécesseur, prêche la patience. « En défense, on a su ralentir le ballon contre Antibes, c’était plutôt bien. On a su être plus agressif, mettre plus de percussion. On a travaillé le jeu intérieur car il faut rééquilibrer notre jeu. Avant samedi, sur les 60 possessions moyennes de la SIG, elle tirait 35 fois à l’extérieur, 25 fois à l’intérieur. Ce n’est pas assez équilibré ». Verra-t-on déjà les premiers effets contre Ostende ? Ce serait souhaitable.

« Ce ne sera pas facile justement. Ils ont quelques beaux bébés dont des Serbo-Croates, Rasko Katic en tête, (NDLR : la SIG avait affronté ce solide pivot qui a grandi à Kragujevac et au Partizan lorsqu’il évoluait à Saragosse il y a deux saisons), Jagodic un poste 4 qui n’est pas mince ». Dans la même situation que les Strasbourgeois avec deux revers après deux matches, dont un à domicile, Ostende est à la relance. « C’est surprenant. Dans leur premier match, ils avaient 15 points d’avance à Bar, avant de perdre sur le fil, puis en championnat contre Charleroi ils ont vécu le même scénario. Ils cherchent aussi la confiance. Depuis que l’équipe est aux mains de Dario Gjergja, assistant de l’équipe nationale croate en 2015, elle a une petite réputation sur la scène européenne et a battu l’ASVEL en Fiba Cup la saison dernière ». Collet n’oublie pas de citer le fidèle meneur serbe, Dusan Djordjevic, « un régulateur, faiseur de jeu et malin ». Il prévoit surtout qu’il y aura « du danger au poste bas, où Rakic sait poster, dos au cercle ». On pourrait même y ajouter Marko Keselj, l’ailier serbe de 2,06m passé par la ProA (Le Mans et Villeurbanne).

Objectif huit victoires

Collet estime à 8 le nombre de succès pour se qualifier, pour être dans les quatre premiers. « Huit sur 12 pour nous, après les deux défaites initiales. Autant dire qu’il est très important de s’imposer ce mardi ». Il est vrai qu’il lui reste tout de même sept matches à domicile…

La Champions League, Vincent Collet l’aborde aussi pour continuer de faire grandir sa nouvelle équipe. « L’intérêt de cette coupe d’Europe, c’est d’aller loin. Il faut donc se qualifier d’abord. J’ai encore en tête le parcours de la saison dernière qui était sympa… Et cela reste aussi un moyen pour l’équipe de progresser, bien mieux que lors des entraînements ».

Le chemin est long et parsemé d’embûches, il le sait bien, comme d’ailleurs ce fut le cas la saison écoulée, tout au long de l’automne, jusqu’à ce que l’alchimie se fasse… « Il faut de la patience pour intégrer les nouveaux joueurs ». Une expérience nouvelle pour le coach aussi qui n’a jamais été dans cette situation, celle de reprendre une équipe qu’il n’a pas construite. Il est passé ces derniers jours par des entretiens individuels, y compris avec les anciens, ceux qu’il connaît bien. « Il faudra du temps. Pour le moment, il faut se servir de la frustration qu’ils ont emmagasinée. Les joueurs ne perdent jamais par plaisir et cette frustration née de l’enchaînement des défaites avec le potentiel qu’ils devinent, doit être notre premier moteur pour compenser le manque de vécu qu’on a ensemble ».

Déplacement aux Etats-Unis décalé

En accord avec la Fédération, Vincent Collet a finalement reporté son déplacement aux États-Unis, prévu cette semaine. De quoi assurer une continuer dans le travail avant d’aller à Gravelines. « Le déplacement est décalé et c’est une bonne chose. Il faut parfois trois ou quatre mois pour qu’une équipe soit au point. Il ne faut pas se faire d’illusion, il nous faudra clairement du temps pour être vraiment performant ».

Sur la base de ce qu’elle a laissé entrevoir samedi, la SIG Strasbourg abordera ce match contre les champions de Belgique le couteau entre les dents. Pour se relancer dès maintenant dans la course à une Champions League encore pleine de promesses…

J.C.F.

Pas de « noir salle » au Rhenus

Les spectateurs du Rhenus avaient pris l’habitude depuis la saison dernière, d’assister à un véritable show lors de la présentation des équipes, avec en particulier, le « noir salle » qui contribuait largement à faire chauffer l’ambiance lors de la présentation des équipes. Ce fut encore le cas samedi dernier contre Antibes.

Mais désormais, en raison du cahier des charges de la télévision, et pour assurer une retransmission de bonne qualité avec un éclairage au maximum de sa puissance, cet élément de lumière très apprécié n’est plus autorisé avant les retransmissions télé en ProA et en Champions League…