Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
SAISON 2018 / 2019
rendez-vous dimanche 30 septembre pour le premier match au Rhenus
sig leportel jeremy leloup

Jérémy Leloup : « Ce succès fait du bien, à la tête surtout »

Pas d’euphorie, bien sûr, côté strasbourgeois. Ce succès était le minimum attendu. Du côté du Portel, on regrettait les quelques imperfections qui ont empêché l’exploit.

Jérémy Leloup gardait la tête froide après ce premier succès de la saison : « On retiendra qu’on a été plus consistant en deuxième mi-temps. Cet effort était indispensable. On progresse mais on cherche encore notre jeu. Il faut travailler. On va enchaîner avec la Coupe d’Europe mardi et ces matches nous permettront de travailler. Cette victoire fait surtout du bien à la tête même si la manière n’y était pas toujours. A titre personnel, j’ai été longtemps maladroit et j’ai essayé d’apporter autre chose ».

Henrik Dettmann voulait avant tout rendre hommage à l’adversaire : « Tout d’abord, mes compliments au Portel. Je l’avais dit avant, j’aime leur enthousiasme, la façon dont ils jouent. Ce succès est important pour notre confiance. Il reste beaucoup de travail à faire mais on a gagné parce qu’on a grandi en tant qu’équipe, on a progressé collectivement. Frank (Ntilikina) était malade avant le match, après nous avons perdu Matt (Howard) qui n’a pu jouer que huit minutes. J’espère que nous avons eu notre lot de blessures pour la saison ! On a voulu commencer sans Erving (Walker) pour préserver son potentiel de scoring et lui enlever un peu de responsabilité. J’espère bien sûr que c’est le début d’une série mais c’est surtout pour nous, le début des voyages et de matches bihebdomadaires qui nous laisseront moins de temps pour nous entraîner ».

Éric Girard, lui, était mi-figue, mi-raisin : « Les petites erreurs ont fait la différence entre des joueurs de bon niveau et des joueurs de très bon niveau. Nous sommes heureux d’avoir survécu 40 minutes. Le haut niveau se paie sur le prix de ces détails et ils nous font rester à la porte, mais pas loin, d’une deuxième victoire. Elle n’aurait pas été imméritée. Les individualités de la SIG ont fait la différence. On n’a pas suffisamment trouvé les relations intérieur/extérieur. On a fait quelques « air balls » alors que l’extra-passe, nous aurait permis de meilleurs tirs. On n’a pas le talent des autres équipes de ProA et il faudra être deux fois plus collectif. C’est pour cela que je regrette qu’on n’ait pas fait ces efforts pour la passe de plus. Je suis fier des joueurs, du combat qu’ils ont livré. On apprend vite et on sera là… Enfin, je regrette l’inconstance de l’arbitrage et l’incohérence d’un match à l’autre, d’une semaine à l’autre. Attention, je ne dis pas que nous avons perdu à cause de cela, mais c’est très difficile pour mes joueurs de s’adapter à ces changements d’interprétation du règlement ».

Sur son retour à Strasbourg : « C’était un moment spécial pour moi. De revenir dix ans après et d’avoir cet accueil, cela montre que les Alsaciens n’oublient pas le travail qui a été fait. Découvrir la salle et ce qu’est devenu ce public... Je n’ai gardé que des bons souvenirs et j’espère revenir souvent… »

La réaction de Pape Sy en vidéo